Paris (75) Culture

Les Femen contre Cantat à la une des Inrocks

Publié le  Par Fabrice Bluszez

image article

dr

Le groupe Femen n'a pas du tout apprécié de revoir Bertrand Cantat, artiste, musicien, mais aussi meurtrier de Marie Trintignant, à la une du magazine Les Inrockuptibles.

La une du magazine Les Inrockuptibles fait débat. Fallait-il remettre en avant Bertrand Cantat, redevenu certes musicien et chanteur et qui sort un nouvel album ? Le groupe féministe Femen, au nom des femmes victimes de violences, s'insurge.
 

« Chaque nouvel album de Bertrand Cantat est l'occasion pour le chanteur-meurtrier de réapparaître dans certains grands médias pour sa propre promotion. 

Cette fois-ci, les Inrocks ont fait particulièrement fort : il apparaît en Une de l'hebdomadaire, souriant, bien vivant. Dichotomie insupportable lorsque l'on connaît le sort qu'il a réservé à sa compagne Marie Trintignant. 

Bertrand Cantat l'a tuée de ses propres mains : l'autopsie décrit un «éclatement des os propres du nez par écrasement», des «lésions cérébrales dues à des secousses multiples et violentes», un «fort hématome autour de l'oeil gauche» ainsi que sur le «pourtour des lèvres et le menton», et une arcade cassée sur «1,5 cm». 

En 2010, une autre de ses compagnes, Kristina Rady se suicide. L'enquête met alors en lumières les violences physiques et psychologiques qu'il lui faisait subir. La jeune femme avait laissé un message sur le répondeur de ses parents avant son suicide, où elle exprimait son calvaire. 

Pour le meurtre de Marie Trintignant, Bertrand Cantat aura passé seulement 4 années en prison, libéré à la moitié de sa peine pour bonne conduite, et retrouvé sans encombre les lumières du show-business. 

Quel message envoyons-nous aux femmes lorsque sous la photo de Bertrand Cantat en Une apparaît également le nom d'Orelsan qui chante entre autre, "ferme ta gueule, ou tu vas te faire marie-trintigner" ?

Comment peut-on glorifier un meurtrier qui a commis un féminicide, lorsqu'on sait qu'une femme meurt tous les 2 jours et demi sous les coups de son compagnon ? 

Que reste-t-il de Marie Trintignant et de Kristina Rady, de leurs carrières d'actrice et de femme de lettres, de leurs familles endeuillées à jamais ? 

Honte à Bertrand Cantat, honte aux Inrocks et à la presse complice du patriarcat qui participe à minorer et banaliser ces meurtres et ces violences conjugales, trahissant leurs victimes ! »


Les Femen manifestent contre les violences faites aux femmes (photo Femen).



 







Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prevenir des réponses



Soutenez Paris Dépêches

Paris Dépêches est édité par une association indépendante, sans aucune subvention. Si vous appréciez notre travail, vous pouvez nous soutenir :
- Adhérer à l'association
- Faire un don



Agenda des évènements à Paris

Lisez ça !

Vous pensez qu' un sujet mérite d'être traité ?
Vous constatez un problème mais personne n'en parle ?

» Alertez-nous !
trouvez artisan proche de chez vous

Commande de vin

Vêtements bio

retour menuRetour au menu

© 2013 AMLCF - Réalisation : NokéWeb