Paris (75) Culture

L'affichage publicitaire électronique va-t-il envahir Paris ?

Publié le  Par Fabrice Bluszez

image article

dr

Le règlement local de publicité dans Paris a changé, relève David Belliard, écologiste au Conseil de Paris. Après l'invasion des bâches publicitaires, une autre forme de pollution arrive.

David Belliard a signé, le vendredi 1er décembre, une tribune dans Les Echos. Elle s'intitule "Non, Madame Hidalgo, l'espace public n'est pas à vendre". Comme d'autres, il proteste contr la marchandisation de la ville de Paris, par la vente d'espaces appartnant au patrimoine commun et qui deviennent support de publicité. Après les bâches, on vient d'autoriser l'installation des écrans géants à LED, vastes panneaux lumineux... Quelques extraits...

« Rien, nada. Anne Hidalgo s'est bien gardée de communiquer sur la modification à venir du règlement local de publicité (RLP) qu'elle a fait adopter au dernier Conseil de Paris. C'est vrai que le sujet peut paraître anodin, et pourtant... En ouvrant la voie à cette modification, la maire de Paris a pour objectif d'installer de la publicité lumineuse dans les rues de la capitale. Entendez par là des écrans connectés, qui soi-disant ciblent mieux les messages, en multipliant leur nombre et - surtout - permettront d'améliorer la rentabilité publicitaire de l'espace public. »

« Aujourd'hui, le règlement local de publicité ne le permet pas, ce qui a d'ailleurs entraîné  l'annulation du marché passé entre la Ville de Paris et JC Decaux qui prévoyait ce type d'affichage. Mais demain, il y a fort à parier que  Paris utilisera ces panneaux lumineux à haute valeur technologique (sic), qui pourront ainsi nous transmettre la bonne parole consumériste. Ils couvrent déjà des capitales comme New York ou Tokyo. »


David Belliard fustige aussi l'habitude désormais prise des bâches publicitaires sur des édifices appartenant au patrimoine historique et le changement de nom des lieux, attribuant des édifices publics à des marques.
 

Une bâche publictaire sur un édifice historique.


« Mais chassez la pub par la porte, elle revient par la fenêtre. Depuis quelques années en effet, des bâches immenses s'étalent sur les façades en travaux, vantant les bienfaits de je-ne-sais-quel téléphone, les sponsorings se multiplient, griffant tel ou tel événement sportif "outdoor", tout comme le "naming", qui consiste à donner le nom d'une marque à un établissement, un lieu,  une station de Vélib' ou quoi que ce soit qui puisse porter une mention. »

 

« Adieu notre bon vieux Bercy,  bonjour l'AccorHôtel Arena ! Bilan pour la ville : un peu plus de 30 millions d'euros. Cela peut paraître beaucoup, mais les recettes publicitaires sont très marginales au regard des 8 milliards d'euros de budget annuel de la ville. »



 

Le changement de nom du palais omnisports de Bercy.


Enfin, il proteste contre l'absence de lieux d'aisance gratuits. Les toilettes des gares sont devenues payantes, les toilettes publiques ont disparu...
 

« Uriner gratuitement à Paris et dans la majorité des villes françaises est devenu une gageure et il faut souvent débourser le prix d'un café (au minimum !) pour pouvoir espérer utiliser les toilettes d'un bar. Comme d'ailleurs il est quasiment impossible d'occuper ses enfants sans débourser un centime ! »
 

«  Et que dire de la grande roue de Marcel Campion qui, d'année en année, avait fini par transformer la place de la Concorde en véritable rente commerciale. Idem pour les gares, hier lieux de transit et de voyage, ou l'on pouvait trouver des endroits pour faire sa toilette, qui sont aujourd'hui devenues des centres commerciaux ultra-modernes où tout est payant. »


Pour conclure sur un appel :
 

«  Si nous voulons des villes ouvertes à tout à chacune et chacun, nous devons nous battre pour que les espaces publics restent vraiment publics. Et donc y recréer des lieux de gratuité absolue, sans contrepartie publicitaire ou autres. »






Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prevenir des réponses



Soutenez Paris Dépêches

Paris Dépêches est édité par une association indépendante, sans aucune subvention. Si vous appréciez notre travail, vous pouvez nous soutenir :
- Adhérer à l'association
- Faire un don



Agenda des évènements à Paris

Lisez ça !

Vous pensez qu' un sujet mérite d'être traité ?
Vous constatez un problème mais personne n'en parle ?

» Alertez-nous !
trouvez artisan proche de chez vous

Commande de vin

Vêtements bio

retour menuRetour au menu

© 2013 AMLCF - Réalisation : NokéWeb