Paris (75) Culture

L’aventure des Stein : une exposition « évènement » au Grand Palais

Publié le  Par Camille Poirier

image article

Succession Picasso 2011

Dès aujourd’hui et jusqu’au 16 janvier 2012, le Grand Palais consacre une exposition aux Stein, célèbres collectionneurs d’origine américaine installés à Paris au début du XXe siècle. Issus d’une famille aisée et éduquée, ils firent partie des premiers acheteurs de Matisse, Cézanne et Picasso.

L’exposition propose de découvrir cette famille hors-du-commun, dont les membres accueillirent chez eux toute l’avant-garde artistique et constituèrent l’une des plus impressionnantes collections d’art moderne qui ait jamais existé. Par leur courage et leur perspicacité, ils contribuèrent à imposer une nouvelle norme en matière de goût. Les trois frères et sœurs (Michael, Gertrude et Léo) ainsi que Sarah, l’épouse de Michael, se lièrent d’amitié avec de nombreux artistes et intellectuels du siècle dernier. Picasso et Matisse réalisèrent d’ailleurs plusieurs portraits de leurs bienfaiteurs.

Incroyablement riche, l’exposition du Grand Palais réunit un ensemble exceptionnel d’œuvres des différentes collections des Stein : Renoir, Cézanne, Picasso, Matisse, Manguin, Bonnard, Vallotton, Laurencin, Gris, Masson, Picabia…. Elle constitue donc un rendez-vous incontournable pour les amateurs de chefs-d’oeuvre modernes.

"Matisse, Cézanne, Picasso : l'aventure des Stein", Grand Palais, Paris 8e . Tél. : 01-44-13-17-17. Du vendredi au lundi de 9 heures à 22 heures, mardi de 10 heures à 22 heures, jeudi de 10 heures à 20 heures. Entrée : 12 €. Jusqu'au 15 janvier 2012.







Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prevenir des réponses

reactionsvos réactions (3)

avatar

unbeaujour

09/10/2011 08:54


Bonjour Camille Poirier,

j'ai bien aimé votre article ,c’est toujours un plaisir de vous lire ,qui comprend une véritable analyse ainsi que l'éclairage que vous proposez .

Par contre je regrette que vous ne dîtes rien sur le catalogue où certains peintres sont représentés sans avoir de tableau dans l’expo comme Riba-Rovira par exemple .

Et je m'étonne que soit complètement ignoré un des derniers écrits de Gertrude Stein (voir Wikipedia) sur sa vision de la peinture ,un texte qui surplombe d’une certaine façon cette exposition tant il parait fondateur de son testament intellectuel sur la peinture comme sa dernière vision .

Il s'agit justement de la préface qu'elle a écrite pour l'exposition de Riba-Rovira en 1945 à la Galerie Roquépine dans ce qu'elle exprime sur Picasso ,Cézanne ,Riba-Rovira ,
Matisse ,Juan Gris .
Et dans lequel elle exprime sa fascination pour Riba-Rovira qui a réalisé son portrait peut être le dernier par un peintre .
Et qui figure dans le catalogue page 349 n°41 ,de l’exposition actuelle au Grand Palais .
C'est vraiment très dommage .
Car il vaut bien la comparaison avec celui de Picabia ou de Picasso .Et j’aurais bien aimé recueillir votre sentiment à cet égard .

D’autant qu'après avoir été exposé à San Francisco ,il n’est pas été repris par Paris alors qu’il l'est à Washington à partir du 15 octobre ,et le sera au Musée d'Art Moderne de New York de début 2012 à juin .

Or cette préface que Gertrude Stein lui a dédié est un peu son testament artistique qui éclaire l’exposition sous un jour nouveau dans ce qu’elle a saisi à travers ce peintre comme émotion de sa création .

Si elle nous dit t à la fin de cette préface qu'elle était fascinée par lui .Et vous ?

J'ai eu beaucoup de mal à me procurer cette plaquette de l'expo Roquépine et je peux vous en envoyer gracieusement une photo si vous avez un e-mail .C'est un document très rare .Je vous écris de province ,pouvez-vous me dire si ce document est présent à l'exposition alors que artes magazine de San Francisco en parle et qu‘Appolo revue d‘art à Londres cite cet artiste .

Avez-vous une idée du pourquoi de cette impasse française ,alors que d’autres musées ou fondations on saisi cette recollection comme une occasion historique de faire réapparaître son œuvre peut être injustement oubliée .Apparemment ce portrait n’aurait pas été vue depuis 65 ans .

Enfin j'ai beaucoup cherché de ses oeuvres sur le net .Finalement j'ai pu découvrir le site de la "galeria Muro" à Valencia en Espagne .Et là vraiment j'ai été bluffé et subjugué par tant d'éclat et de force .

Là je comprends mieux comment Gertrude Stein a été fasciné par Riba-Rovira dit-elle .Il y a une vingtaine d'oeuvres ,de tableaux .Vraiment cela vaut le coup d'oeil .L'accès est gratuit .Vous faites "galeria Muro" puis vous cliquez sur "artistas" ,puis Riba-Rovira .

Par ailleurs il y a aussi sur artinfo dans les adjudications passées un très beau portrait de femme en bleu qui dâte je crois de 1961 .

Et d’ailleurs ,Carl Van Vechten qui a joué un si grand rôle auprès de Gertrude Stein y compris après sa mort ,nous dit selon la référence si dessous* que Riba-Rovira a réalisé plusieurs portraits de Gertrude Stein ,mais alors où sont les autres en dehors de celui figurant dans le catalogue du Grand Palais ?

J'espère recueillir votre réaction ...et que vous en parlerez .
En tout cas bravo pour votre article .
Salutations
Unbeaujour
unbeaujour@sfr.fr
----------------------------------------------------------
The Letters of Gertrude Stein and Carl Van Vechten, 1913-1946, Volume 2
Par Gertrude Stein,Edward Burns,Carl Van Vechten
To Carl Van Vechten [On last leasf of Galérie Roquépine catalogue of Riba-Rovira exhibition,12-30 May 1945]
[postmark 7 May 1945] [5 rue Christine Paris]
My Dearest Papa Woojums ,
I am sending you two of these for your collection ,I think you will like them 1, life does just seem to move along ,I talk again at the Cité
[772]
Universitaires for the Librarians, they liked it,and 4 Nigro librarians came up and especially thanked me,I do not just know why but they did ,my gracious I do like my life with young men and now they are some Russians ,well we will miss them all ,we surely will god bless you papa Woojums always and always
Baby Woojums
1.Stein had met the Spanish artist Francisco Riba-Rovira (nicknamed Paco) one day shortly after your return to Paris .She was walking her dog Basket along the quays of the Seine when she saw Riba-Rovira painting .Stein became interested in his worked and he painted several portraits of her .
The catalogue for the RR’s work ,held at the Galerie Roquépine ,from 12 to 30 May 1945 ,contained and introduction “Par Mis Gertrude Stein” pp [3-4] .
[773]
_____________________________________________________________________

RépondreSignaler un abus

Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prévenir des réponses

avatar

Anonymous

09/10/2011 08:54


Bonjour Camille Poirier,

j'ai bien aimé votre article ,c’est toujours un plaisir de vous lire ,qui comprend une véritable analyse ainsi que l'éclairage que vous proposez .

Par contre je regrette que vous ne dîtes rien sur le catalogue où certains peintres sont représentés sans avoir de tableau dans l’expo comme Riba-Rovira par exemple .

Et je m'étonne que soit complètement ignoré un des derniers écrits de Gertrude Stein (voir Wikipedia) sur sa vision de la peinture ,un texte qui surplombe d’une certaine façon cette exposition tant il parait fondateur de son testament intellectuel sur la peinture comme sa dernière vision .

Il s'agit justement de la préface qu'elle a écrite pour l'exposition de Riba-Rovira en 1945 à la Galerie Roquépine dans ce qu'elle exprime sur Picasso ,Cézanne ,Riba-Rovira ,
Matisse ,Juan Gris .
Et dans lequel elle exprime sa fascination pour Riba-Rovira qui a réalisé son portrait peut être le dernier par un peintre .
Et qui figure dans le catalogue page 349 n°41 ,de l’exposition actuelle au Grand Palais .
C'est vraiment très dommage .
Car il vaut bien la comparaison avec celui de Picabia ou de Picasso .Et j’aurais bien aimé recueillir votre sentiment à cet égard .

D’autant qu'après avoir été exposé à San Francisco ,il n’est pas été repris par Paris alors qu’il l'est à Washington à partir du 15 octobre ,et le sera au Musée d'Art Moderne de New York de début 2012 à juin .

Or cette préface que Gertrude Stein lui a dédié est un peu son testament artistique qui éclaire l’exposition sous un jour nouveau dans ce qu’elle a saisi à travers ce peintre comme émotion de sa création .

Si elle nous dit t à la fin de cette préface qu'elle était fascinée par lui .Et vous ?

J'ai eu beaucoup de mal à me procurer cette plaquette de l'expo Roquépine et je peux vous en envoyer gracieusement une photo si vous avez un e-mail .C'est un document très rare .Je vous écris de province ,pouvez-vous me dire si ce document est présent à l'exposition alors que artes magazine de San Francisco en parle et qu‘Appolo revue d‘art à Londres cite cet artiste .

Avez-vous une idée du pourquoi de cette impasse française ,alors que d’autres musées ou fondations on saisi cette recollection comme une occasion historique de faire réapparaître son œuvre peut être injustement oubliée .Apparemment ce portrait n’aurait pas été vue depuis 65 ans .

Enfin j'ai beaucoup cherché de ses oeuvres sur le net .Finalement j'ai pu découvrir le site de la "galeria Muro" à Valencia en Espagne .Et là vraiment j'ai été bluffé et subjugué par tant d'éclat et de force .

Là je comprends mieux comment Gertrude Stein a été fasciné par Riba-Rovira dit-elle .Il y a une vingtaine d'oeuvres ,de tableaux .Vraiment cela vaut le coup d'oeil .L'accès est gratuit .Vous faites "galeria Muro" puis vous cliquez sur "artistas" ,puis Riba-Rovira .

Par ailleurs il y a aussi sur artinfo dans les adjudications passées un très beau portrait de femme en bleu qui dâte je crois de 1961 .

Et d’ailleurs ,Carl Van Vechten qui a joué un si grand rôle auprès de Gertrude Stein y compris après sa mort ,nous dit selon la référence si dessous* que Riba-Rovira a réalisé plusieurs portraits de Gertrude Stein ,mais alors où sont les autres en dehors de celui figurant dans le catalogue du Grand Palais ?

J'espère recueillir votre réaction ...et que vous en parlerez .
En tout cas bravo pour votre article .
Salutations
Unbeaujour
unbeaujour@sfr.fr
----------------------------------------------------------
The Letters of Gertrude Stein and Carl Van Vechten, 1913-1946, Volume 2
Par Gertrude Stein,Edward Burns,Carl Van Vechten
To Carl Van Vechten [On last leasf of Galérie Roquépine catalogue of Riba-Rovira exhibition,12-30 May 1945]
[postmark 7 May 1945] [5 rue Christine Paris]
My Dearest Papa Woojums ,
I am sending you two of these for your collection ,I think you will like them 1, life does just seem to move along ,I talk again at the Cité
[772]
Universitaires for the Librarians, they liked it,and 4 Nigro librarians came up and especially thanked me,I do not just know why but they did ,my gracious I do like my life with young men and now they are some Russians ,well we will miss them all ,we surely will god bless you papa Woojums always and always
Baby Woojums
1.Stein had met the Spanish artist Francisco Riba-Rovira (nicknamed Paco) one day shortly after your return to Paris .She was walking her dog Basket along the quays of the Seine when she saw Riba-Rovira painting .Stein became interested in his worked and he painted several portraits of her .
The catalogue for the RR’s work ,held at the Galerie Roquépine ,from 12 to 30 May 1945 ,contained and introduction “Par Mis Gertrude Stein” pp [3-4] .
[773]
_____________________________________________________________________

RépondreSignaler un abus

Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prévenir des réponses

avatar

unbeaujour

09/10/2011 08:54


Bonjour Camille Poirier,

j'ai bien aimé votre article ,c’est toujours un plaisir de vous lire ,qui comprend une véritable analyse ainsi que l'éclairage que vous proposez .

Par contre je regrette que vous ne dîtes rien sur le catalogue où certains peintres sont représentés sans avoir de tableau dans l’expo comme Riba-Rovira par exemple .

Et je m'étonne que soit complètement ignoré un des derniers écrits de Gertrude Stein (voir Wikipedia) sur sa vision de la peinture ,un texte qui surplombe d’une certaine façon cette exposition tant il parait fondateur de son testament intellectuel sur la peinture comme sa dernière vision .

Il s'agit justement de la préface qu'elle a écrite pour l'exposition de Riba-Rovira en 1945 à la Galerie Roquépine dans ce qu'elle exprime sur Picasso ,Cézanne ,Riba-Rovira ,
Matisse ,Juan Gris .
Et dans lequel elle exprime sa fascination pour Riba-Rovira qui a réalisé son portrait peut être le dernier par un peintre .
Et qui figure dans le catalogue page 349 n°41 ,de l’exposition actuelle au Grand Palais .
C'est vraiment très dommage .
Car il vaut bien la comparaison avec celui de Picabia ou de Picasso .Et j’aurais bien aimé recueillir votre sentiment à cet égard .

D’autant qu'après avoir été exposé à San Francisco ,il n’est pas été repris par Paris alors qu’il l'est à Washington à partir du 15 octobre ,et le sera au Musée d'Art Moderne de New York de début 2012 à juin .

Or cette préface que Gertrude Stein lui a dédié est un peu son testament artistique qui éclaire l’exposition sous un jour nouveau dans ce qu’elle a saisi à travers ce peintre comme émotion de sa création .

Si elle nous dit t à la fin de cette préface qu'elle était fascinée par lui .Et vous ?

J'ai eu beaucoup de mal à me procurer cette plaquette de l'expo Roquépine et je peux vous en envoyer gracieusement une photo si vous avez un e-mail .C'est un document très rare .Je vous écris de province ,pouvez-vous me dire si ce document est présent à l'exposition alors que artes magazine de San Francisco en parle et qu‘Appolo revue d‘art à Londres cite cet artiste .

Avez-vous une idée du pourquoi de cette impasse française ,alors que d’autres musées ou fondations on saisi cette recollection comme une occasion historique de faire réapparaître son œuvre peut être injustement oubliée .Apparemment ce portrait n’aurait pas été vue depuis 65 ans .

Enfin j'ai beaucoup cherché de ses oeuvres sur le net .Finalement j'ai pu découvrir le site de la "galeria Muro" à Valencia en Espagne .Et là vraiment j'ai été bluffé et subjugué par tant d'éclat et de force .

Là je comprends mieux comment Gertrude Stein a été fasciné par Riba-Rovira dit-elle .Il y a une vingtaine d'oeuvres ,de tableaux .Vraiment cela vaut le coup d'oeil .L'accès est gratuit .Vous faites "galeria Muro" puis vous cliquez sur "artistas" ,puis Riba-Rovira .

Par ailleurs il y a aussi sur artinfo dans les adjudications passées un très beau portrait de femme en bleu qui dâte je crois de 1961 .

Et d’ailleurs ,Carl Van Vechten qui a joué un si grand rôle auprès de Gertrude Stein y compris après sa mort ,nous dit selon la référence si dessous* que Riba-Rovira a réalisé plusieurs portraits de Gertrude Stein ,mais alors où sont les autres en dehors de celui figurant dans le catalogue du Grand Palais ?

J'espère recueillir votre réaction ...et que vous en parlerez .
En tout cas bravo pour votre article .
Salutations
Unbeaujour
unbeaujour@sfr.fr
----------------------------------------------------------
The Letters of Gertrude Stein and Carl Van Vechten, 1913-1946, Volume 2
Par Gertrude Stein,Edward Burns,Carl Van Vechten
To Carl Van Vechten [On last leasf of Galérie Roquépine catalogue of Riba-Rovira exhibition,12-30 May 1945]
[postmark 7 May 1945] [5 rue Christine Paris]
My Dearest Papa Woojums ,
I am sending you two of these for your collection ,I think you will like them 1, life does just seem to move along ,I talk again at the Cité
[772]
Universitaires for the Librarians, they liked it,and 4 Nigro librarians came up and especially thanked me,I do not just know why but they did ,my gracious I do like my life with young men and now they are some Russians ,well we will miss them all ,we surely will god bless you papa Woojums always and always
Baby Woojums
1.Stein had met the Spanish artist Francisco Riba-Rovira (nicknamed Paco) one day shortly after your return to Paris .She was walking her dog Basket along the quays of the Seine when she saw Riba-Rovira painting .Stein became interested in his worked and he painted several portraits of her .
The catalogue for the RR’s work ,held at the Galerie Roquépine ,from 12 to 30 May 1945 ,contained and introduction “Par Mis Gertrude Stein” pp [3-4] .
[773]
_____________________________________________________________________

RépondreSignaler un abus

Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prévenir des réponses

avatar

Anonymous

09/10/2011 08:54


Bonjour Camille Poirier,

j'ai bien aimé votre article ,c’est toujours un plaisir de vous lire ,qui comprend une véritable analyse ainsi que l'éclairage que vous proposez .

Par contre je regrette que vous ne dîtes rien sur le catalogue où certains peintres sont représentés sans avoir de tableau dans l’expo comme Riba-Rovira par exemple .

Et je m'étonne que soit complètement ignoré un des derniers écrits de Gertrude Stein (voir Wikipedia) sur sa vision de la peinture ,un texte qui surplombe d’une certaine façon cette exposition tant il parait fondateur de son testament intellectuel sur la peinture comme sa dernière vision .

Il s'agit justement de la préface qu'elle a écrite pour l'exposition de Riba-Rovira en 1945 à la Galerie Roquépine dans ce qu'elle exprime sur Picasso ,Cézanne ,Riba-Rovira ,
Matisse ,Juan Gris .
Et dans lequel elle exprime sa fascination pour Riba-Rovira qui a réalisé son portrait peut être le dernier par un peintre .
Et qui figure dans le catalogue page 349 n°41 ,de l’exposition actuelle au Grand Palais .
C'est vraiment très dommage .
Car il vaut bien la comparaison avec celui de Picabia ou de Picasso .Et j’aurais bien aimé recueillir votre sentiment à cet égard .

D’autant qu'après avoir été exposé à San Francisco ,il n’est pas été repris par Paris alors qu’il l'est à Washington à partir du 15 octobre ,et le sera au Musée d'Art Moderne de New York de début 2012 à juin .

Or cette préface que Gertrude Stein lui a dédié est un peu son testament artistique qui éclaire l’exposition sous un jour nouveau dans ce qu’elle a saisi à travers ce peintre comme émotion de sa création .

Si elle nous dit t à la fin de cette préface qu'elle était fascinée par lui .Et vous ?

J'ai eu beaucoup de mal à me procurer cette plaquette de l'expo Roquépine et je peux vous en envoyer gracieusement une photo si vous avez un e-mail .C'est un document très rare .Je vous écris de province ,pouvez-vous me dire si ce document est présent à l'exposition alors que artes magazine de San Francisco en parle et qu‘Appolo revue d‘art à Londres cite cet artiste .

Avez-vous une idée du pourquoi de cette impasse française ,alors que d’autres musées ou fondations on saisi cette recollection comme une occasion historique de faire réapparaître son œuvre peut être injustement oubliée .Apparemment ce portrait n’aurait pas été vue depuis 65 ans .

Enfin j'ai beaucoup cherché de ses oeuvres sur le net .Finalement j'ai pu découvrir le site de la "galeria Muro" à Valencia en Espagne .Et là vraiment j'ai été bluffé et subjugué par tant d'éclat et de force .

Là je comprends mieux comment Gertrude Stein a été fasciné par Riba-Rovira dit-elle .Il y a une vingtaine d'oeuvres ,de tableaux .Vraiment cela vaut le coup d'oeil .L'accès est gratuit .Vous faites "galeria Muro" puis vous cliquez sur "artistas" ,puis Riba-Rovira .

Par ailleurs il y a aussi sur artinfo dans les adjudications passées un très beau portrait de femme en bleu qui dâte je crois de 1961 .

Et d’ailleurs ,Carl Van Vechten qui a joué un si grand rôle auprès de Gertrude Stein y compris après sa mort ,nous dit selon la référence si dessous* que Riba-Rovira a réalisé plusieurs portraits de Gertrude Stein ,mais alors où sont les autres en dehors de celui figurant dans le catalogue du Grand Palais ?

J'espère recueillir votre réaction ...et que vous en parlerez .
En tout cas bravo pour votre article .
Salutations
Unbeaujour
unbeaujour@sfr.fr
----------------------------------------------------------
The Letters of Gertrude Stein and Carl Van Vechten, 1913-1946, Volume 2
Par Gertrude Stein,Edward Burns,Carl Van Vechten
To Carl Van Vechten [On last leasf of Galérie Roquépine catalogue of Riba-Rovira exhibition,12-30 May 1945]
[postmark 7 May 1945] [5 rue Christine Paris]
My Dearest Papa Woojums ,
I am sending you two of these for your collection ,I think you will like them 1, life does just seem to move along ,I talk again at the Cité
[772]
Universitaires for the Librarians, they liked it,and 4 Nigro librarians came up and especially thanked me,I do not just know why but they did ,my gracious I do like my life with young men and now they are some Russians ,well we will miss them all ,we surely will god bless you papa Woojums always and always
Baby Woojums
1.Stein had met the Spanish artist Francisco Riba-Rovira (nicknamed Paco) one day shortly after your return to Paris .She was walking her dog Basket along the quays of the Seine when she saw Riba-Rovira painting .Stein became interested in his worked and he painted several portraits of her .
The catalogue for the RR’s work ,held at the Galerie Roquépine ,from 12 to 30 May 1945 ,contained and introduction “Par Mis Gertrude Stein” pp [3-4] .
[773]
_____________________________________________________________________

RépondreSignaler un abus

Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prévenir des réponses

avatar

mabonnetoile

01/11/2011 08:06

Hello Unbeaujour ,

vous auriez pu signaler la différence éditoriale selon les lieux de ces expositions autour des Stein .

Car la préface écrite par Gertrude Stein pour Riba-Rovira est bien mentionnée dans le catalogue "Seeing Gertrude Stein :five stories" qui a eu lieu a San Francisco et se produit maintenant à Washington .

Il est vrai que l'association des deux musées connexes à San Francisco a permis au visiteur de pouvoir simultanément comparer les portraits de Gertrude Stein par Picasso ,Picabia ,Riba-Rovira ,Tal-Coat etc .Ce qui n'est pas le cas en Europe dans la politique suivie par Le Grand Palais rmn .

Alors que ce sera le cas dans celle qui se tiendra à New York de février à juin 2012 .

Cependant notons que le catalogue de Paris "L'aventure des Stein" précise bien l'appartenance de ce portrait par Riba-Rovira dans la Collection Gertrude Stein ,probablement de New York .Et indique aussi la présence de ce portrait dans la collection Latham .Certainement dans cet ordre successif .

Ce que ne mentionne pas le catalogue qui ne semble pas diffusé en Europe sauf sur commande de "Seeing Gertrude Stein :five stories" .Mais qui à la fois montre le portrait dans l'exposition elle-même et lui donne une plus grande représentation dans sa reproduction .Qui en fait une oeuvre monumentale .Et par là-même fait oeuvre de révélation .Tant le portrait de Gertrude Stein par Riba-Rovira est saisissant d'éclat et de solennité comme une émotion qui vient de l'intérieur pour nous jeter sa lumière dans la profanations de tous les oublis .C'est l'art en fait qui est ainsi dans son essence .Nous projeter dans la modernité d'un trait de lumière si singulier .Même quand une oeuvre a été oubliée .N'oublions pas ainsi les difficultés de Matisse avec "La femme au chapeau" .

La collection Stein est si vaste et si complexe qu'il est difficile parfois de s'y retrouver entre Gertrude ,ses frères ,La Toklas où les oeuvres ont suivi bien des pérégrinations .Si bien que certaines semblent sortir de l'oubli et c'est bien le plaisir que vous nous offrez par votre article sur l'expo et le catalogue .

Mabonnetoile





RépondreSignaler un abus

Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prévenir des réponses

avatar

Anonymous

01/11/2011 08:06

Hello Unbeaujour ,

vous auriez pu signaler la différence éditoriale selon les lieux de ces expositions autour des Stein .

Car la préface écrite par Gertrude Stein pour Riba-Rovira est bien mentionnée dans le catalogue "Seeing Gertrude Stein :five stories" qui a eu lieu a San Francisco et se produit maintenant à Washington .

Il est vrai que l'association des deux musées connexes à San Francisco a permis au visiteur de pouvoir simultanément comparer les portraits de Gertrude Stein par Picasso ,Picabia ,Riba-Rovira ,Tal-Coat etc .Ce qui n'est pas le cas en Europe dans la politique suivie par Le Grand Palais rmn .

Alors que ce sera le cas dans celle qui se tiendra à New York de février à juin 2012 .

Cependant notons que le catalogue de Paris "L'aventure des Stein" précise bien l'appartenance de ce portrait par Riba-Rovira dans la Collection Gertrude Stein ,probablement de New York .Et indique aussi la présence de ce portrait dans la collection Latham .Certainement dans cet ordre successif .

Ce que ne mentionne pas le catalogue qui ne semble pas diffusé en Europe sauf sur commande de "Seeing Gertrude Stein :five stories" .Mais qui à la fois montre le portrait dans l'exposition elle-même et lui donne une plus grande représentation dans sa reproduction .Qui en fait une oeuvre monumentale .Et par là-même fait oeuvre de révélation .Tant le portrait de Gertrude Stein par Riba-Rovira est saisissant d'éclat et de solennité comme une émotion qui vient de l'intérieur pour nous jeter sa lumière dans la profanations de tous les oublis .C'est l'art en fait qui est ainsi dans son essence .Nous projeter dans la modernité d'un trait de lumière si singulier .Même quand une oeuvre a été oubliée .N'oublions pas ainsi les difficultés de Matisse avec "La femme au chapeau" .

La collection Stein est si vaste et si complexe qu'il est difficile parfois de s'y retrouver entre Gertrude ,ses frères ,La Toklas où les oeuvres ont suivi bien des pérégrinations .Si bien que certaines semblent sortir de l'oubli et c'est bien le plaisir que vous nous offrez par votre article sur l'expo et le catalogue .

Mabonnetoile





RépondreSignaler un abus

Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prévenir des réponses




Soutenez Paris Dépêches

Paris Dépêches est édité par une association indépendante, sans aucune subvention. Si vous appréciez notre travail, vous pouvez nous soutenir :
- Adhérer à l'association
- Faire un don



Agenda des évènements à Paris

Lisez ça !

Vous pensez qu' un sujet mérite d'être traité ?
Vous constatez un problème mais personne n'en parle ?

» Alertez-nous !
trouvez artisan proche de chez vous

Commande de vin

Vêtements bio

retour menuRetour au menu

© 2013 AMLCF - Réalisation : NokéWeb