France Politique

Présidentielle : thérapie de groupe à Roubaix pour Eva Joly

Publié le  Par Jennifer Declémy

image article

Hier à Roubaix Europe Ecologie lançait leur premier grand meeting de campagne, pour faire taire les mauvais esprits et enfin décoller dans les sondages. Un objectif pas forcément atteint.

Presque tout avaient fait le déplacement pour venir soutenir la candidate, mais l'exercice tournait presque à la force. Comme des médecins au chevet d'une malade convalescente, les ténors d'Europe Ecologie sont venus prêcher la bonne parole hier à Roubaix, cette terre populaire qui avait voté en masse pour Eva Joly en juin dernier.

Hormis Daniel Cohn-Bendit et José Bové, incapables de se déplacer hier, tous étaient là pour une séance de calinothérapie collective, et devant caméras. Ils se sont donc succédés au pupitre : Slimane Tir, candidat aux législatives dans la région, lui a offert un pavé, en guise de symbole ; Serge Coronado, son porte-parole, s'est ému "de ce moment démocratique, ce ne sont pas les éditos, les enquêtes d'opinion et les sondages qui le font. C'est la capacité à accorder les idées. Et cette capacité tu l'as" : Michèle Rivasi, autre porte-parole, a plaidé pour le but même des écologistes représentés par Eva "nous les verts ne voulons pas prendre le risque d'un nouveau Fukushima. Nous on veut arrêter le nucléaire en 20 ans. Et pour cela, il faut qu'Eva ait un score mémorable". Ne votez pas pour elle mais pour les idées donc.

Plus percutants sans aucun doute, Dominique Voynet qui déclare sa flamme à sa candidate, "nous sommes fiers de ton accent, de tes mots, de tes idées Eva, belle, fière et droite", José Bové et son "Eva est notre candidate, on aime Eva et on se mobilise tous" ou encore Noël Mamère et son ironique "avec Eva c'est du sérieux". Yannick Jadot, ancien porte-parole, lui se charge de tacler Jean-Luc Mélenchon qui fait tellement mieux que l'ancienne juge, "Mr Mélenchon on peut être contre l'Europe, contre la mondialisation mais à ce moment-là on n'est pas pour la vente de Rafale en Inde". Daniel-Cohn-Bendit, dans sa vidéo, que l'on attendait plus critique, a su se montrer plus solidaire hier en affirmant que "notre candidate et nous devons collectivement démontrer que c'est par l'Europe que nous arrivons à trouver une solution à la crise". La patronne des Verts enfin, Cécile Duflot, aura su montrer de la hargne face au monde politique qui condamné déjà sa candidate, "on est dans un moment où il ne faut pas seulement faire campagne mais indiquer aux pisses-froid et aux casses-couilles que nous n'allons pas arrêter".

Une équipe soudée autour d'Eva Joly donc, mais est-ce que cela peut suffire à satisfaire et rassurer les militants ? Pas forcément. Hier, s'ils étaient 1200 à avoir fait le déplacement dans le froid, beaucoup ne sont pas ressorties enthousiasmés par cette rencontre, déçus, non sur le fond mais sur la forme, un peu trop monotone et sans passion. Pas sûr que le rendez-vous ait été à la hauteur des espérances...

 







Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prevenir des réponses



Soutenez Paris Dépêches

Paris Dépêches est édité par une association indépendante, sans aucune subvention. Si vous appréciez notre travail, vous pouvez nous soutenir :
- Adhérer à l'association
- Faire un don



Agenda des évènements à Paris

Lisez ça !

Vous pensez qu' un sujet mérite d'être traité ?
Vous constatez un problème mais personne n'en parle ?

» Alertez-nous !
trouvez artisan proche de chez vous

Commande de vin

Vêtements bio

retour menuRetour au menu

© 2013 AMLCF - Réalisation : NokéWeb