France Politique

Présidentielle : Nicolas Sarkozy redécouvre le peuple.

Publié le  Par Jennifer Declémy

image article

La nouvelle marotte du candidat Nicolas Sarkozy a été réemployée hier soir : le peuple, toujours le peuple, rien que le peuple.

Ce sera son axe principal de campagne : la redécouverte du peuple dont le chef de l’état actuel entent être le plus fidèle porte-parole. Un créneau déjà occupé par Marine Le Pen, François Bayrou et Jean-Luc Mélenchon, sans oublier les deux candidats d’extrême-gauche.

Le début de cette redécouverte du peuple date de son interview dans le Figaro Magazine, où le candidat UMP a promis, en cas de victoire, de redonner la parole au peuple par le biais d’au moins deux référendums. L’initiative plait tellement dans la majorité que trois jours plus tard le Premier Ministre a plaidé pour le même procédé institutionnel concernant la règle d’or.

Et c’est tout naturellement lors de son annonce de candidature que Nicolas Sarkozy a réaffirmé son « amour du peuple », ces français qu’il veut retrouver « sans les lourdeurs du protocole » pour les laisser s’exprimer. En filigrane, c’est une véritable dénonciation des syndicats, des partis politiques et de la presse qui se dessine dans son discours, ces « élites » qui captent la parole des vrais français alors qu’ils n’ont aucune légitimité ou presque pour ce faire.

Durant cette élection, le président sortant va donc se placer dans une optique « hors-système », tout comme beaucoup d’autres candidats, délégitimant de facto la logique de représentativité que possèdent ces « élites », cet espèce de groupe mythique médiatico-parisien qui ne se soucie que des faits les plus futiles, et qui n’a raison sur rien.

Hier, lors de sa première journée de campagne Nicolas Sarkozy a donc tenté de se rapprocher des français, plongeant avec délices dans des bains de foules prolongés, se promenant dans la ville et dégustant des fromages en compagnie d’élus locaux. Et il a réaffirmé de nouveau ces thématiques hier lors de son premier meeting de campagne : le mot peuple, il n’a plus que ça à sa bouche, et il n’hésite pas à fustiger ces castes « qui se sentent si bien entre elles ».

Le seul problème au final reste la définition que fait le candidat UMP du « système », ces groupes qui confisquent la parole : syndicats, qui on le sait ne représentant pas une majorité des français loin de là ; la presse, qui se trompe si souvent, qui est accusé de collision avec le pouvoir et surtout de rouler pour le candidat socialiste ; les groupes représentatifs, qui sont souvent considérés, non sans raison, comme des lobbys. Ce « système » est donc composé d’entités qui ne sont pas des plus populaires parmi les français, mais la définition qu’en donne Nicolas Sarkozy oublie des catégories comme les patrons, les grands groupes industriels…contrairement à Marine Le Pen, les deux candidats d’extrême-gauche ou Jean-Luc Mélenchon qui eux n’oublient pas de les vilipender avec force.

Nicolas Sarkozy englobe donc qui bon lui semble dans sa définition du système dont il se récuse, et qu’il accuse d’encenser François Hollande, mais qui plus est, sa relation avec le peuple, qu’il veut approfondir, va être difficile à retrouver. D’abord parce qu’aussitôt élu en 2007, il n’a pas hésité à violer la volonté de ce fameux peuple qu’il aime tant pour faire adopter le traité de Lisbonne, deux ans après le NON à la constitution européenne. Ensuite parce que, toujours en matière d’Europe, il a tout fait pour qu’un référendum n’ait pas lieu en Grèce, et quand le référendum en Irlande, en 2008, rejeta le traité de Lisbonne, il imposa aux irlandais un nouveau vote. Enfin notons que si le président sortant affirme vouloir interroger les français, ça ne concerne que quelques sujets, et de préférence ceux qui susciteront naturellement l’ire et les protestations de tous ses opposants. On n’interroge donc les français que sur ce qui clive la société, et rien d’autre surtout. Etrange paradoxe pour le président qui affirme pourtant rassembler tous les français, de gauche comme de droite.







Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prevenir des réponses



Soutenez Paris Dépêches

Paris Dépêches est édité par une association indépendante, sans aucune subvention. Si vous appréciez notre travail, vous pouvez nous soutenir :
- Adhérer à l'association
- Faire un don



Agenda des évènements à Paris

Lisez ça !

Vous pensez qu' un sujet mérite d'être traité ?
Vous constatez un problème mais personne n'en parle ?

» Alertez-nous !
trouvez artisan proche de chez vous

Commande de vin

Vêtements bio

retour menuRetour au menu

© 2013 AMLCF - Réalisation : NokéWeb