France Politique

Présidentielle : qui fait la meilleure campagne ?

Publié le  Par Jennifer Declémy

image article

Il reste deux mois avant le scrutin présidentiel et désormais, tous les candidats sont en lice, battant la campagne avec plus ou moins de succès. Pour le moment, un seul prétendant se démarque de tous les autres.

Il reste encore deux mois mais désormais tous les titulaires sont en lice et on peut déjà faire un premier bilan, d’autant plus que nombre d’entre eux font campagne depuis des mois et des mois. Alors qui pour l’instant réalise un sans-faute ou presque ?

La réponse surprendra, mais incontestablement il s’agit de Jean-Luc Mélenchon. Même si sa campagne est beaucoup moins médiatisée, et donc moins présente dans l’esprit des français, c’est le candidat du Front de Gauche qui aujourd’hui peut se targuer d’un parcours présidentiel réussi. Preuve en est : il est le seul, depuis le mois d’octobre, à ne pas perdre de points dans les sondages mais au contraire d’en prendre, lentement mais sûrement.

Meilleure campagne aussi parce que les autres en face de lui sont hésitantes, pour ne pas dire mauvaises. François Hollande tout d’abord : si le socialiste peut se vanter de moments très forts comme le succès des primaires ou le Bourget, on se souvient aussi des couacs avec EELV et des nombreux couacs de sa campagne qui tendant à la rendre hésitante, malhabile et encore trop « floue » aux yeux des français.

Nicolas Sarkozy ensuite. Si le chef de l’état n’est officiellement candidat que depuis une semaine et demie, personne n’est dupe et cela fait en réalité des mois que le manège dure. Sa campagne à lui aussi n’est pas bonne (pour le moment), dans la mesure où il change de personnage et de posture aussi souvent que Corinne Lepage change de parti politique. Entre le « petit père du peuple », le « capitaine courage dans la tempête », « le meilleur ami d’Angela et Barack » et « l’homme devenu cultivé qui regarde quand même plus belle la vie », on est perdu, et surtout, on est plus de 80% à ne pas prendre à la dernière en date. Ajoutons à cela un bilan et une côte de popularité frôlant le coupage de tête du monarque, la coupe devient trop pleine.

François Bayrou a démarré sa campagne en trombe, doublant en seulement quelques jours ses intentions de vote, pour stagner depuis et s’essouffler, écrasé par les deux géants et peinant à trouver un tournant. Son refrain est peut-être trop connu des français qui veulent quand même choisir entre droite et gauche, c’est dans leur ADN politique.

Marine Le Pen aussi mène une mauvaise campagne, après des moments où pourtant elle a réussi à grignoter sur sa gauche, promettant la lune aux ouvriers. Affaiblie par son programme économique qu’elle ne maitrise pas, et auquel personne ne croit, elle tente de droitiser son approche pour ne pas se laisser concurrencer par Nicolas Sarkozy et lance donc des polémiques stériles et inutiles pour créer le buzz et continuer d’exister. Zéro pointé.

Passons sur le cas calamiteux d’Eva Joly qui ridiculiserait presque l’écologie politique si cette femme n’était plus une victime de ce constat que la cause première. Sacrifiée sur l’autel des accords électoraux, l’ancienne juge n’avait dès lors plus aucune chance.

Reste donc Jean-Luc Mélenchon. Il y a un an, personne n’aurait parié un kopek sur l’ancien trublion du Parti Socialiste qui avait claqué la porte après le congrès de Reims. Ayant réussi le coup de force de devenir le candidat de son parti, mais aussi du parti communiste française, il mène campagne depuis juin 2011, ce qui est une période assez longue pour qu’il ait pris ses marques et se soit installé dans le paysage présidentiel. Et progressivement, il a réussi à devenir un « grand parmi les petits », talonnant François Bayrou et pouvant espérer un score à deux chiffres.

Mais c’est sur le fond également qu’il mène une bonne campagne. D’abord parce que, contrairement aux autres candidats, il fait une campagne dite « pédagogique ». Multipliant les meetings qui rencontrent semaine après semaine davantage de succès, il y explique des aspects « compliqués » de la vie politique comme le droit du travail, le MES ou divers volets de la vie économique française. Son but d’ailleurs, et il le revendique, est d’éveiller les masses pour qu’elles prennent en masse leur destin. Or, cela passe par une éducation, une certaine pédagogie pour former un esprit critique. Une démarche digne de la tradition des Lumières, qui poursuivaient le même objectif.

De plus, c’est aussi le seul candidat à avoir le cran de s’attaquer frontalement à Marine Le Pen, pas très subtilement certes, parfois trop brutalement pour être pertinent, mais il reste le seul candidat à voir en le Front National un problème pour la démocratie française, et à ne pas avoir abandonné le combat contre l’extrême-droite, ce qui est d’ailleurs très apprécié à gauche, notamment chez les militants socialistes.

De ces points de vue, la campagne du Front de Gauche est donc pour le moment la mieux réussie, surtout parce que les autres ne sont pas vraiment à la hauteur de ce que l’on attend. Si Jean-Luc Mélenchon a pu s’adonner une fois ou deux à la tentation de la « petite phrase », il échappe cependant aux polémiques stériles qui envahissent la campagne depuis des mois, pour se consacrer à un travail plus laborieux sur le terrain, et beaucoup moins visible à la télévision mais qui paie. Résultat le 22 avril dans les urnes...







Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prevenir des réponses

reactionsvos réactions (5)

avatar

Michel Veysset

26/02/2012 15:11

Je trouve votre analyse pertinente car équilibrée. Pour la première fois depuis des lustres, une formation politique , LE FRONT DE GAUCHE et son candidat, ne se positionne pas seulement en contre vis à vis de la société mais lance un appel à réfléchir, s'unir et agir pour construire de nouveaux rapports sociaux empreints de justice et d'humanisme. Au delà des résultats de Jean Luc Melenchon le 22 avril il faudra bien admettre que des idées nouvelles circulent, sont débattues, et générent un espoir pour le futur. Le Front de Gauche, à l'issue des législatives doit , de mon point de vue, devenir un parti politique unifiant toutes ses composantes.

RépondreSignaler un abus

Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prévenir des réponses

avatar

Anonymous

26/02/2012 15:11

Je trouve votre analyse pertinente car équilibrée. Pour la première fois depuis des lustres, une formation politique , LE FRONT DE GAUCHE et son candidat, ne se positionne pas seulement en contre vis à vis de la société mais lance un appel à réfléchir, s'unir et agir pour construire de nouveaux rapports sociaux empreints de justice et d'humanisme. Au delà des résultats de Jean Luc Melenchon le 22 avril il faudra bien admettre que des idées nouvelles circulent, sont débattues, et générent un espoir pour le futur. Le Front de Gauche, à l'issue des législatives doit , de mon point de vue, devenir un parti politique unifiant toutes ses composantes.

RépondreSignaler un abus

Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prévenir des réponses

avatar

Thierrywien

26/02/2012 22:27

Je trouve votre analyse intéressante et somme toute correcte, sauf point sur un Corinne Lepage qui à mon avis fait une excellente campagne, vous lui reprochez d'avoir changé de nombreuses fois de parti, à mon avis votre analyse et à modérer, Corinne Lepage certes c'est associé à plusieurs reprises maïs toujours au nom du CAP 21 c'est comme si vous disiez que les alliances du PS et Eva Joly sous-entendaient que le PS n'existe plus sur les alliances, de plus les écologistes se reconnaissent de plus en plus dans les idées et les propositions de Corinne Lepage d'ailleurs elle aussi monte constamment dans les sondages puisque 62% des Français la trouve plus crédible qu'Eva Joly .

RépondreSignaler un abus

Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prévenir des réponses

avatar

Anonymous

26/02/2012 22:27

Je trouve votre analyse intéressante et somme toute correcte, sauf point sur un Corinne Lepage qui à mon avis fait une excellente campagne, vous lui reprochez d'avoir changé de nombreuses fois de parti, à mon avis votre analyse et à modérer, Corinne Lepage certes c'est associé à plusieurs reprises maïs toujours au nom du CAP 21 c'est comme si vous disiez que les alliances du PS et Eva Joly sous-entendaient que le PS n'existe plus sur les alliances, de plus les écologistes se reconnaissent de plus en plus dans les idées et les propositions de Corinne Lepage d'ailleurs elle aussi monte constamment dans les sondages puisque 62% des Français la trouve plus crédible qu'Eva Joly .

RépondreSignaler un abus

Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prévenir des réponses

avatar

Thierrywien

26/02/2012 22:27

Je trouve votre analyse intéressante et somme toute correcte, sauf point sur un Corinne Lepage qui à mon avis fait une excellente campagne, vous lui reprochez d'avoir changé de nombreuses fois de parti, à mon avis votre analyse et à modérer, Corinne Lepage certes c'est associé à plusieurs reprises maïs toujours au nom du CAP 21 c'est comme si vous disiez que les alliances du PS et Eva Joly sous-entendaient que le PS n'existe plus sur les alliances, de plus les écologistes se reconnaissent de plus en plus dans les idées et les propositions de Corinne Lepage d'ailleurs elle aussi monte constamment dans les sondages puisque 62% des Français la trouve plus crédible qu'Eva Joly .

RépondreSignaler un abus

Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prévenir des réponses

avatar

Anonymous

26/02/2012 22:27

Je trouve votre analyse intéressante et somme toute correcte, sauf point sur un Corinne Lepage qui à mon avis fait une excellente campagne, vous lui reprochez d'avoir changé de nombreuses fois de parti, à mon avis votre analyse et à modérer, Corinne Lepage certes c'est associé à plusieurs reprises maïs toujours au nom du CAP 21 c'est comme si vous disiez que les alliances du PS et Eva Joly sous-entendaient que le PS n'existe plus sur les alliances, de plus les écologistes se reconnaissent de plus en plus dans les idées et les propositions de Corinne Lepage d'ailleurs elle aussi monte constamment dans les sondages puisque 62% des Français la trouve plus crédible qu'Eva Joly .

RépondreSignaler un abus

Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prévenir des réponses

avatar

gabriela

26/02/2012 22:33

Tout à fait d'accord. On le sent dans les rues aussi que si à la télé Mélenchon aurait plus de 2% detemps de parole (informe CSA) les sondages seraient tout à fait différentes de ce que sont maintenant. on peut pas parler d'omerta mais on sent comme un violent divorce entre le peuple (qui en dernière instance paye les mèdias) et les médias. Le 18 mars il y aura à Paris une marche et meeteing géant où le FDG prendra la Bastille, et là d'un coup on peut espèrer que la donne change aux médias. Mais celui là c'est le seule empêchement pour que le FDG ne soit pas au 2eme tour.

RépondreSignaler un abus

Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prévenir des réponses

avatar

Anonymous

26/02/2012 22:33

Tout à fait d'accord. On le sent dans les rues aussi que si à la télé Mélenchon aurait plus de 2% detemps de parole (informe CSA) les sondages seraient tout à fait différentes de ce que sont maintenant. on peut pas parler d'omerta mais on sent comme un violent divorce entre le peuple (qui en dernière instance paye les mèdias) et les médias. Le 18 mars il y aura à Paris une marche et meeteing géant où le FDG prendra la Bastille, et là d'un coup on peut espèrer que la donne change aux médias. Mais celui là c'est le seule empêchement pour que le FDG ne soit pas au 2eme tour.

RépondreSignaler un abus

Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prévenir des réponses

avatar

Jennifer Declémy

26/02/2012 22:51

@Thierrywien : effectivement petite pique pour Corinne Lepage, pas méchante je l'assure mais effectivement il y a malaise quand on voit qu'elle fut ministre de Juppé, alliée à Bayrou et pourrait appeler à voter Hollande en mai
Si je ne parle pas de sa campagne dans cet article c'est parce que je me suis concentrée sur les "gros" candidats, ceux que les français connaissent bien, ce qui n'est pas forcément le cas de C.Lepage

RépondreSignaler un abus

Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prévenir des réponses

avatar

Anonymous

26/02/2012 22:51

@Thierrywien : effectivement petite pique pour Corinne Lepage, pas méchante je l'assure mais effectivement il y a malaise quand on voit qu'elle fut ministre de Juppé, alliée à Bayrou et pourrait appeler à voter Hollande en mai
Si je ne parle pas de sa campagne dans cet article c'est parce que je me suis concentrée sur les "gros" candidats, ceux que les français connaissent bien, ce qui n'est pas forcément le cas de C.Lepage

RépondreSignaler un abus

Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prévenir des réponses




Soutenez Paris Dépêches

Paris Dépêches est édité par une association indépendante, sans aucune subvention. Si vous appréciez notre travail, vous pouvez nous soutenir :
- Adhérer à l'association
- Faire un don



Agenda des évènements à Paris

Lisez ça !

Vous pensez qu' un sujet mérite d'être traité ?
Vous constatez un problème mais personne n'en parle ?

» Alertez-nous !
trouvez artisan proche de chez vous

Commande de vin

Vêtements bio

retour menuRetour au menu

© 2013 AMLCF - Réalisation : NokéWeb