France Politique

Présidentielle : Nicolas Sarkozy promet de sauver Florange

Publié le  Par Jennifer Declémy

image article

Au gré d'une émission matinale spéciale sur RTL, Nicolas Sarkozy a affirmé que Florange continuerait à fonctionner, et en a profité pour s'expliquer et tacler son adversaire.

Les salariés en colère du site de Florange peuvent désormais dormir tranquillement : Nicolas Sarkozy ce matin sur RTL a affirmé que le haut fourneau redémarrera dès le second semestre, soit après l'élection présidentielle. Pour que le site soit remis à niveau, il préconise deux axes : tout d'abord, un investissement d'ArcelorMittal, ainsi qu'une modernisation du site pour développer un projet européen de captage-stockage de CO2, le projet Ulcos.

"La France ne laissera pas tomber son industrie sidérurgique" a-t-il eu l'occasion d'affirmer ce matin, fustigeant par la même occasion la proposition de loi déposée par François Hollande ce matin (voir ici). De même, il a également expliqué que l'état était prête à mettre 150 millions d'euros sur la table pour aider le site.

Mais le candidat Sarkozy ne veut pas seulement sauver Florange, il veut également s'occuper de la Réunion, qui connait en ce moment des troubles violents. Ainsi, il a prévu de s'y rendre en avril prochain pour y faire des propositions sur le développement de l'île, la création d'une faculté de médecine mais aussi d'un marché francophone dans la région. En matière d'agriculture, il a dit vouloir développer l'élevage et diversifier l'agriculture, et a également promis que les journalistes blessés se trouvant en Syrie, une solution est sur le point d'être trouvée.


Mais bien entendu, l'exercice radiophonique s'est accompagné d'une dénonciation en règle du candidat socialiste, dont Nicolas Sarkozy fustige "la démagogie extravagante" ou l'abstention des députés sur le MES la semaine dernière (il a d'ailleurs été pris en cette occasion en flagrant délit de mensonge, quand il a affirmé avoir voté l'Acte Unique en 1986 et le traité de Maastricht en 1992 : seul problème, il n'était pas député en 86 et s'est abstenu en 92, le PV de l'Assemblée le prouve). Sur le blocage des prix de l'essence, le candidat juge également que c'est "une plaisanterie".

Enfin, interrogé sur ses liens avec les patrons du CAC 40 avec qui il fêta sa victoire le 07 mai 2007, Nicolas Sarkozy a renvoyé la balle dans le camp socialiste en pointant du doigt le fait que la compagne de François Hollande, la journaliste Valérie Trierweiler, travaillait pour la chaine direct 8, appartenant à Vincent Bolloré. Un vrai journaliste aurait pu lui rétorquer qu'au moins elle ne s'est pas exhibé sur le Poloma il y a cinq ans...







Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prevenir des réponses



Soutenez Paris Dépêches

Paris Dépêches est édité par une association indépendante, sans aucune subvention. Si vous appréciez notre travail, vous pouvez nous soutenir :
- Adhérer à l'association
- Faire un don



Agenda des évènements à Paris

Lisez ça !

Vous pensez qu' un sujet mérite d'être traité ?
Vous constatez un problème mais personne n'en parle ?

» Alertez-nous !
trouvez artisan proche de chez vous

Commande de vin

Vêtements bio

retour menuRetour au menu

© 2013 AMLCF - Réalisation : NokéWeb