France Politique

Présidentielle : François Hollande promet un état impartial et une présidence exemplaire.

Publié le  Par Jennifer Declémy

image article

AFP/Fred Dufour

Lors de son discours à Dijon cet après-midi, François Hollande a évoqué les principes de la présidence qu'il veut incarner s'il est élu en mai prochain. Une présidence qui s'appuierait tout particulièrement sur les élus des collectivités.

On nous avait annoncé un discours axé sur la décentralisation cet après-midi à Dijon, mais c'est une véritable déclaration d'amour à l'état et à ses collectivités auquel on a assisté chez le candidat socialiste, qui a rendu un vibrant hommage aux élus de la République, à ses territoires et à l'état qui se doit d'être "exemplaire".

Véritable charge contre le quinquennat de Nicolas Sarkozy, le discours de François Hollande aujourd'hui avait plusieurs objectifs. D'abord, définir quel type de président il serait s'il est élu en mai prochain, s'appuyant sur le concept de "présidence normale" dont il avait déjà parlé avant les primaires, un président "qui donne l'exemple", mais qui laisse son Premier Ministre et ses ministres gouverner en toute plénitude. "Exemplaire, indépendant et impartial", voilà les principales qualités que devra réunir le prochain chef de l'état, critique en règle du style du chef de l'état actuel qui fut "omniprésent" et ne contribua qu'à affaiblir la France.

"Ce que je veux changer tient à une pratique qui compte aux yeux des citoyens et qui s'appelle le respect, la considération, la démocratie et le sens de l'état", a martelé le candidat socialiste, conscient que les français ont en horreur le style Sarkozy et qui compte bien jouer dessus, en insistant plus particulièrement sur l'indépendance que doit montrer un Président de la République, notamment par rapport à "son propre parti. Socialiste je suis, socialiste je resterai. Mais le président n'est plus le chef d'un parti, il est le chef de l'état".

C'est dans cette optique qu'il a promis toute une série de mesures destinées à rendre à l'état toute son impartialité : fin du cumul des mandats, renforcement des pouvoirs du Parlement, fin de la nomination par le président des patrons de médias publics, moyens renforcés pour la presse, réforme du CSM et du CSA ou encore obligation de parité dans la vie politique.

Mais cette réunion des socialistes fut également pour François Hollande de déclarer tout son amour aux collectivités territoriales et ses élus. Rendant un chaleureux homage à son ami Jean-Pierre Bel, président du Sénat, le socialiste "qui est un élu des territoires" a proné une égalité entre les collectivités, une meilleure dotation par l'état pour que les territoires puissent remplir leurs missions mais surtout, une meilleure considération pour ces collectivités qui ont pu se sentir maltraités durant le mandat Sarkozy. Il a d'ailleurs promis d'abroger la réforme territoriale de 2010 et d'entamer un acte III de la décentralisation.

 







Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prevenir des réponses



Soutenez Paris Dépêches

Paris Dépêches est édité par une association indépendante, sans aucune subvention. Si vous appréciez notre travail, vous pouvez nous soutenir :
- Adhérer à l'association
- Faire un don



Agenda des évènements à Paris

Lisez ça !

Vous pensez qu' un sujet mérite d'être traité ?
Vous constatez un problème mais personne n'en parle ?

» Alertez-nous !
trouvez artisan proche de chez vous

Commande de vin

Vêtements bio

retour menuRetour au menu

© 2013 AMLCF - Réalisation : NokéWeb