France Politique

La polémique sur le halal inquiète les autorités religieuses.

Publié le  Par Jennifer Declémy

image article

AFP/Jean-Pierre Muller

En déclarant la guerre au halal, le candidat UMP et son camp se mettent à mal les associations religieuses, de plus en plus inquiètes par la tournure que prend la campagne présidentielle.

Ce n'est pas seulement la communauté musulmane qui a mal accueilli le discours de Nicolas Sarkozy de Bordeaux samedi dernier, et les propos de son proche conseiller et ministre Claude Guéant. La communauté juive s'avoue également sceptique, voire inquiète par ce genre de déclarations, et notamment la proposition d'étiqueter la viande "en fonction de la méthode d'abattage".

"Cette annonce suscite dans la communauté une totale incompréhension", avoue le rabbin Bruno Fiszon qui explique qu'une telle posture est "illisible car jusqu'à présent la ligne du président de la République et du gouvernement était claire : pour la défense de l'abattage rituel - en limitant les abus - mais contre la politique d'étiquetage restrictif".

L'étiquetage est rejeté par ces deux communautés dans la mesure où elles considérent que cela est "stigmatisant" et pouvant causer un "boycott". Ce point de vue est d'ailleurs partagé par le ministre de l'agriculture de Nicolas Sarkozy, Bruno Le Maire, qui avait utilisé le même mot pour exprimer le même point de vue sur cette question. Même des parlemenfaires UMP ne partagent pas leur avis de leur candidat et se sont plusieurs fois opposés à l'idée d'un étiquetage de la viande.

Le président du Conseil français du culte musulman a déclaré à ce sujet que "la seule mention après ou sans étourdissement ne dit pas toute la réalité. Ainsi, en termes de communication, ce n'est pas pareil d'inscrire 'assomé par un pistolet à tige perforante'". En outre, la communauté musulmane craint des tensions grandissantes dans une société qui a déjà certains problèmes avec son immigration.







Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prevenir des réponses

reactionsvos réactions (1)

avatar

Chamboret

06/03/2012 13:03

L’étiquetage obligatoire des mauvais Français (voyous, autonomistes, hollandistes et adeptes de traditions ancestrales) devrait permettre d’éviter le renouvellement des funestes événements de Bayonne.

RépondreSignaler un abus

Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prévenir des réponses

avatar

Anonymous

06/03/2012 13:03

L’étiquetage obligatoire des mauvais Français (voyous, autonomistes, hollandistes et adeptes de traditions ancestrales) devrait permettre d’éviter le renouvellement des funestes événements de Bayonne.

RépondreSignaler un abus

Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prévenir des réponses




Soutenez Paris Dépêches

Paris Dépêches est édité par une association indépendante, sans aucune subvention. Si vous appréciez notre travail, vous pouvez nous soutenir :
- Adhérer à l'association
- Faire un don



Agenda des évènements à Paris

Lisez ça !

Vous pensez qu' un sujet mérite d'être traité ?
Vous constatez un problème mais personne n'en parle ?

» Alertez-nous !
trouvez artisan proche de chez vous

Commande de vin

Vêtements bio

retour menuRetour au menu

© 2013 AMLCF - Réalisation : NokéWeb