France Politique

Présidentielle : la campagne est bientôt finie.

Publié le  Par Jennifer Declémy

image article

Edito : dans une semaine les candidats devront déposer leurs parrainages au Conseil Constitutionnel et sera alors connue la liste des candidats. Cela signifiera l'égalité parfaite entre tous les candidats.

On a l’impression qu’elle ne fait que commencer mais il ne faut pas s’y méprendre : la campagne est bientôt finie, il ne reste encore que quelques jours avant qu’une règle du CSA ne vienne épurer le débat politique de tout son intérêt : c’est la fameuse égalité des temps de parole entre tous les candidats.

Les médias se sont déjà plaints de cette règle qui va les obliger à accorder autant de temps à un Jacques Cheminade qu’à un Nicolas Sarkozy. Absurdité complète de cette mode de l’égalitarisme qui consistera à mettre tous les candidats au même niveau.

Il est évident que les médias actuels accordent trop de poids aux deux principaux combattants, et pas assez aux candidats comme Corinne Lepage, Philippe Poutou, Nathalie Arthaud ou Nicolas Dupont-Aignan qui méritent davantage d’espace médiatique que celui dont ils disposent actuellement. Mais les mettre au même niveau que ceux qui se trouveront au second tour est absurde.

C’est au moment où la tension va monter de plusieurs crans que les français dégusteront une campagne médiatiquement sans saveur. Fini les débats entre candidats, ténors des partis, fini les longues émissions politiques qui rassemblent des millions de français. C’est au cœur de la campagne qu’on ne parlera plus politique, ou si peu. Et si les médias en cause ont tenté de bouleverser cette règle, le Conseil Constitutionnel est pourtant resté de marbre, invoquant l’égalité de tous les candidats.

Peut-on mettre à égalité tous les candidats ? Non, aussi choquant que cela puisse paraitre, en revanche on peut aménager des temps de parole qui soient équitables et qui leur permettent de s’exprimer car la monopolisation de la parole par deux candidats est exagérée. Dire cependant que c’est à cause de l’omniprésence médiatique que François Hollande et Nicolas Sarkozy sont tout en haut des sondages est une absurdité car un candidat a prouvé qu’il n’y avait pas besoin d’être chouchouté par les journalistes pour grimper dans les sondages : Jean-Luc Mélenchon.

François Bayrou et Marine Le Pen ont beau jeu de prétendre stagner/baisser dans les sondages à cause des médias qui ne parlent pas d’eux, le candidat du Front de Gauche montre depuis le début de sa campagne, qu’il pratique avant tout sur le terrain, en multipliant les réunions publiques, les meetings, les déplacements dans les usines et conférences en tout genre, ce qui lui a permis de doubler les intentions de vote qu’il possédait au départ, et ça risque de n’être qu’un début.

Tous les candidats aux basses intentions de vote comptent sur l’égalité des temps de parole pour gagner des voix mais l’égalité parfaite qui sera la règle va affadir considérablement les débats. Mais la campagne, qui se termine dans les médias, continuera sans doute pour certains sur le terrain…là où sont les français.







Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prevenir des réponses



Soutenez Paris Dépêches

Paris Dépêches est édité par une association indépendante, sans aucune subvention. Si vous appréciez notre travail, vous pouvez nous soutenir :
- Adhérer à l'association
- Faire un don



Agenda des évènements à Paris

Lisez ça !

Vous pensez qu' un sujet mérite d'être traité ?
Vous constatez un problème mais personne n'en parle ?

» Alertez-nous !
trouvez artisan proche de chez vous

Commande de vin

Vêtements bio

retour menuRetour au menu

© 2013 AMLCF - Réalisation : NokéWeb