France Politique

Présidentielle : l'irrésistible ascension de Jean-Luc Mélenchon.

Publié le  Par Jennifer Declémy

image article

PORTRAIT de Jean-Luc Mélenchon, sacré révélation de la campagne cette semaine. Pourtant, une telle trajectoire est très loin d'être surprenante, elle vient de loin.

Il suffisait qu'il dépasse la barre des 10% pour qu'enfin les médias prêtent attention à lui et se mettent à louer sa campagne, ses qualités de tribun et d'orateur. Deux petits chiffres qui amènent tous les journalistes dédaigneux et le taxant de "populiste" à soudain découvrir les vertus du Front de Gauche et à se demander, quelque peu surpris, jusqu'où il peut aller dans cette campagne présidentielle.

Quand il claque la porte du Parti Socialiste en 2008, Jean-Luc Mélenchon est connu certes, mais surtout pour avoir participé à la campagne du NON en 2005 et s'être ainsi démarqué de la ligne de son parti. Esprit frondeur et fondamentalement trublion, Jean-Luc Mélenchon ose un sacré pari en claquant la porte d'une organisation politique qui l'a accueilli dans les années 70. Plusieurs décennies que l'ancien sénateur quitte, non sans regrets.

Personne ne pariait un kopek sur son avenir mais en s'alliant aux communistes et diverses forces de gauche, le député européen a réussi un pari incroyable : unir l'extrême gauche, en faire une force politique qui pésera sur la présidentielle et les législatives, et sur la politique de François Hollande si ce dernier est élu à l'Elysée. Et plus il monte dans les sondages, plus il s'autorise les rêves les plus fous : atteindre les 15%, talonner Marine Le Pen et dépasser François Bayrou, ce troisième homme de 2007 que Mélenchon aime à qualifier de "FMI à domicile".

Son ascension dans la campagne présidentielle n'est pourtant pas surprenante. Ce qui l'est plus, c'est peut-être qu'elle s'explique par une campagne sur le terrain plus que dans les médias. Pendant longtemps les regards se sont détournés de la campagne de terrain que menait Jean-Luc Mélenchon qui avait en plus à disposition un appareil communiste très bien organisé et spécialisé dans ce genre d'actions. C'est en janvier que tout d'un coup on se rend compte que le Front de Gauche attire 10 000 personnes à ses meetings : beaucoup plus que Marine Le Pen les dimanche, à égalité de ce que peut faire Nicolas Sarkozy à Lille par exemple.

"Je suis le bruit et la fureur", aime à répéter l'ancien sénateur, qui a semble déjà avoir vécu plusieurs vies : journalistes dans le Jura, sénateur, ancien trotskiste, ministre de Lionel Jospin qu'il admire, ami et visiteur du soir de François Mitterrand pour qui sa dévotion est sans failles, trublion du PS, agitateur des médias et maintenant, candidat à la présidentielle qui a pour objectif de reconstruire l'extrême-gauche en France.

Pourfendeur du Front National qu'il veut démasquer ("percer la baudruche Le Pen", aime-t-il à dire), dont il a fait son principal ennemi, il est aussi très sévère envers François Hollande, qu'il traita naguère de "capitaine de pédalo". Mais le réduire aux qualificatifs dont il revêt le candidat socialiste ou Marine Le Pen est plus que réducteur. Jean-Luc Mélenchon n'est pas qu'un orateur trop doué qui insulte ses adversaires. Il est surtout un défenseur acharné de la laïcité, la plus pure qui soit, mais aussi d'un retour à la vraie gauche, au vrai socialisme dans la tradition de Jaurès ou Blum, et qu'il veut incarner. Il s'assigne donc comme tâche principale de remettre en quelque sorte les socialistes sur le bon chemin de la gauche, en les mettant au défi de s'allier avec le centre. Lui veut avant tout "les obliger à se gauchiser pour déplacer le centre de gravité de leur champ politique", et non pas un futur gouvernement à la "Hollandreou" car "la gauche ce n'est pas la sociale-démocratie begayante".

Mais sa relation avec François Hollande est compliquée, remplie des ambiguïtés et des rancoeurs nées lors de son passage au Parti Socialiste, quand il briguait la tête de ce parti contre François Hollande. Rivaux en 1997, ils le sont de nouveau cette année, mais liés en même temps par le même impératif de faire accèder la gauche au pouvoir. Aussi il est difficile de trouver chez le candidat socialiste des propos négatifs contre son ancien camarade, au contraire, il approuve le fait que "après avoir été dans l'affrontement avec moi, il cherche l'affrontement direct avec l'extrême-droite. Il a raison. Sa campagne est utile à la gauche quand il va chercher les électeurs qui pourraient pencher du côté de l'extrême-droite".

Dire de lui qu'il n'est que la "voiture-balai" de François Hollande, comme le dit si dédaigneusement Marine Le Pen, jamais à court d'arrogance, est aussi une erreur. Le but que poursuit le leader du Front de Gauche est aussi de permettre "la révolution citoyenne", de "réveiller le peuple", dans la lignée de ce que furent les Lumières, un de ses modèles idéologiques. Fustigeant la rigueur et l'austérité, désireux de construire une idéologie contre le capitalisme destructeur, Jean-Luc Mélenchon veut incarner la résistance, "qu'ils s'en aillent tous", crie-t-il à l'oligarchie qui nous dirige.

Admiratif devant les modèles socialistes d'Amérique latine, aux racines philosophiques profondes, à la culture éblouissante mais aux éclats de colère virulents, Jean-Luc Mélenchon est une enigme, mais aussi LA révélation de cette campagne, l'homme qui aura réussi à faire renaitre les éclats du communisme, matiné désormais d'un socialisme historique. Il est une voix qui a l'expérience du pouvoir, mais qui veut tout renverser sur la table. Un homme pétri de paradoxes et pourtant traversé d'une seule destinée politique, cette élection risque d'être un aboutissement personnel, mais aussi et surtout le début d'une nouvelle vie politique.

 







Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prevenir des réponses

reactionsvos réactions (8)

avatar

Philippe

10/03/2012 23:42

"unir l'extrême gauche". Mais pourquoi les médias parlent-ils toujours d'extême gauche ? Tout le reste à tellement glissé qu'il y a de la place pour une vraie gauche.

RépondreSignaler un abus

Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prévenir des réponses

avatar

Anonymous

10/03/2012 23:42

"unir l'extrême gauche". Mais pourquoi les médias parlent-ils toujours d'extême gauche ? Tout le reste à tellement glissé qu'il y a de la place pour une vraie gauche.

RépondreSignaler un abus

Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prévenir des réponses

avatar

gabriela

11/03/2012 00:54

Bon analyse. (bien écrit en plus ce que fait toujours plaisir). Mis à part les sondages (bidons ou pas) on sent que la France d'aujourd'hui mérite d'un président comme Mélenchon, et plus, elle a besoin. Nous sommes dans un moment extraordinaire de l'histoire pour lequel il faut un homme .extraordinaire. Mais le peuple ne réagit aussi vite qu'il aurait besoin. Mais je sens dans la rue que quelque chose est en train de se passer et qu'une surprisse est, au moins, envisageable

RépondreSignaler un abus

Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prévenir des réponses

avatar

Anonymous

11/03/2012 00:54

Bon analyse. (bien écrit en plus ce que fait toujours plaisir). Mis à part les sondages (bidons ou pas) on sent que la France d'aujourd'hui mérite d'un président comme Mélenchon, et plus, elle a besoin. Nous sommes dans un moment extraordinaire de l'histoire pour lequel il faut un homme .extraordinaire. Mais le peuple ne réagit aussi vite qu'il aurait besoin. Mais je sens dans la rue que quelque chose est en train de se passer et qu'une surprisse est, au moins, envisageable

RépondreSignaler un abus

Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prévenir des réponses

avatar

M.T.

11/03/2012 08:26

"[...]candidat à la présidentielle qui a pour objectif de reconstruire l'extrême-gauche en France." Non, il veut relancer une dynamique d'envergure de vraie gauche!

RépondreSignaler un abus

Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prévenir des réponses

avatar

Anonymous

11/03/2012 08:26

"[...]candidat à la présidentielle qui a pour objectif de reconstruire l'extrême-gauche en France." Non, il veut relancer une dynamique d'envergure de vraie gauche!

RépondreSignaler un abus

Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prévenir des réponses

avatar

Agua Buena

11/03/2012 11:20

"[Mélenchon] s'assigne donc comme tâche principale de remettre en quelque sorte les socialistes sur le bon chemin de la gauche, en les mettant au défi de s'allier avec le centre."
Pas tout à fait, Jennifer : le Front de Gauche s'assigne comme objectif principal de supplanter le PS comme principale force de gauche. Quand cela adviendra-t-il ? Après cette période électorale ? Lors de ces élections ? C'est irrésistible, et ça a déjà commencé.

RépondreSignaler un abus

Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prévenir des réponses

avatar

Anonymous

11/03/2012 11:20

"[Mélenchon] s'assigne donc comme tâche principale de remettre en quelque sorte les socialistes sur le bon chemin de la gauche, en les mettant au défi de s'allier avec le centre."
Pas tout à fait, Jennifer : le Front de Gauche s'assigne comme objectif principal de supplanter le PS comme principale force de gauche. Quand cela adviendra-t-il ? Après cette période électorale ? Lors de ces élections ? C'est irrésistible, et ça a déjà commencé.

RépondreSignaler un abus

Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prévenir des réponses

avatar

phil62

11/03/2012 11:33

31 ans au PS, membre du gof , a voté Maastricht , 30000 euros /mois , cirait les pompes de jospin pour obtenir un poste de secrétaire d'état (voir ce qu'en pense Gremetz) et ça se prétend défenseur des classes populaires! C'est à mourir de rire! Parisot ne s'y trompe pas, c'est Marine Le Pen qu'elle attaque, pas l'imposteur qui n'est qu'un simple rouage du système . Ne pas être dupe!!!!

RépondreSignaler un abus

Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prévenir des réponses

avatar

Anonymous

11/03/2012 11:33

31 ans au PS, membre du gof , a voté Maastricht , 30000 euros /mois , cirait les pompes de jospin pour obtenir un poste de secrétaire d'état (voir ce qu'en pense Gremetz) et ça se prétend défenseur des classes populaires! C'est à mourir de rire! Parisot ne s'y trompe pas, c'est Marine Le Pen qu'elle attaque, pas l'imposteur qui n'est qu'un simple rouage du système . Ne pas être dupe!!!!

RépondreSignaler un abus

Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prévenir des réponses

avatar

Olivier

11/03/2012 13:38

Une énigme ? Mélenchon ? A par Poutou, Arthaud, Joly...Et Lepen (père...), je vous met au défi de trouver quelqu'un d'aussi transparent dans ses convictions et ses orientations !

RépondreSignaler un abus

Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prévenir des réponses

avatar

Anonymous

11/03/2012 13:38

Une énigme ? Mélenchon ? A par Poutou, Arthaud, Joly...Et Lepen (père...), je vous met au défi de trouver quelqu'un d'aussi transparent dans ses convictions et ses orientations !

RépondreSignaler un abus

Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prévenir des réponses

avatar

Jean-Philippe

11/03/2012 20:50

Oui, JLM est le gars qui nous réveille, nous fait rire et nous intéresse (sans nous prendre pour des imbéciles) en cette morne campagne...
Donc, bravo pour la pertinence de votre analyse, Jennifer Declémy... Peut-être serait-il plus juste cependant d'ôter cet adjectif "extrême" - inutile et hautement dépréciatif- à votre phrase : "unir l'extrême gauche, en faire une force politique"

Pour Jean-Luc Mélenchon : Continuez votre magnifique travail pédagogique ! Nous sommes et serons toujours plus nombreux AVEC vous !!!

RépondreSignaler un abus

Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prévenir des réponses

avatar

Anonymous

11/03/2012 20:50

Oui, JLM est le gars qui nous réveille, nous fait rire et nous intéresse (sans nous prendre pour des imbéciles) en cette morne campagne...
Donc, bravo pour la pertinence de votre analyse, Jennifer Declémy... Peut-être serait-il plus juste cependant d'ôter cet adjectif "extrême" - inutile et hautement dépréciatif- à votre phrase : "unir l'extrême gauche, en faire une force politique"

Pour Jean-Luc Mélenchon : Continuez votre magnifique travail pédagogique ! Nous sommes et serons toujours plus nombreux AVEC vous !!!

RépondreSignaler un abus

Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prévenir des réponses

avatar

François germain

12/03/2012 17:03

Droite/gauche ,à quand le bon coup de balais ? Chasson- les tous,mais d'abord voir que ce sont les deux faces du même système ! Ce qu'il faut c'est une République avec des lois qui soient de véritables garde-fous,et une 6eme Constitution./

RépondreSignaler un abus

Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prévenir des réponses

avatar

Anonymous

12/03/2012 17:03

Droite/gauche ,à quand le bon coup de balais ? Chasson- les tous,mais d'abord voir que ce sont les deux faces du même système ! Ce qu'il faut c'est une République avec des lois qui soient de véritables garde-fous,et une 6eme Constitution./

RépondreSignaler un abus

Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prévenir des réponses




Soutenez Paris Dépêches

Paris Dépêches est édité par une association indépendante, sans aucune subvention. Si vous appréciez notre travail, vous pouvez nous soutenir :
- Adhérer à l'association
- Faire un don



Agenda des évènements à Paris

Lisez ça !

Vous pensez qu' un sujet mérite d'être traité ?
Vous constatez un problème mais personne n'en parle ?

» Alertez-nous !
trouvez artisan proche de chez vous

Commande de vin

Vêtements bio

retour menuRetour au menu

© 2013 AMLCF - Réalisation : NokéWeb