France Politique

Présidentielle : à Valence François Hollande remobilise ses troupes.

Publié le  Par Jennifer Declémy

image article

Jean-Claude Coutausse

En déplacement à Valence le candidat socialiste a réagi au sondage donnant Nicolas Sarkozy en tête du premier tour pour rappeler à tout le monde les enjeux du scrutin et appeler au vote utile.

Il descend un tout petit peu de son nuage de vainqueur, mais pas trop non plus. Affichant un calme à toute épreuve, François Hollande veut rester vigilant, sondage ou pas sondage, et le nouvel élément de langage du Parti Socialiste et de son équipe est déjà claironné sur toutes les ondes : rien n'est gagné, rien n'est joué et tout le monde reste prudent. Alors en attendant, on mobilise tous les électeurs de gauche.

"L'enjeu se précise, il est simple. Est-ce que la France veut poursuivre avec la candidat sortant la politique qui a échoué ? (...) Un quinquennat n'est pas un stage d'apprentissage. Il convient de s'y préparer suffisamment à l'avance pour ne pas être surpris par les évènement" a déclaré le candidat, décidé à réactiver la logique anti-Sarkozy de cette élection, qui, il le sait, peut être très puissante. Aussi il a consacré la quasi intégralité de son discours à attaquer son adversaire, sans demi-mesure.

"Ne vous laissez pas impressionner par le déferlement de l'argent, le cortège des images, l'accumulation des sondages" a-t-il enjoint à ses troupes, en référence au meeting de dimanche qui a montré sur toutes les ondes un spectacle à l'américaine au coût modeste de presque quatre millions d'euros. Le candidat socialiste lui veut rester simple et parler aux français, mais il prévient également que son camp que la tentation Mélenchon, ça va bien cinq minutes mais le 22 avril il faudra qu'une véritable dynamique en sa faveur s'enclenche s'il veut battre Nicolas Sarkozy en mai.

"Ce sondage a un effet pédagogique, il sonne un signal de rembolisation", veut croire François Hollande qui a, à plusieurs reprises ces dernières semaines, tiré les oreilles de tous ceux qui étaient déjà en train de se distribuer les postes. Cependant lui-même reste optimiste face à la foule, pronostiquant un changement de vent, un nouveau souffle dans la politique, "nous sommes dans l'opposition depuis dix ans, ça ne va pas durer" pronostique-t-il.







Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prevenir des réponses



Soutenez Paris Dépêches

Paris Dépêches est édité par une association indépendante, sans aucune subvention. Si vous appréciez notre travail, vous pouvez nous soutenir :
- Adhérer à l'association
- Faire un don



Agenda des évènements à Paris

Lisez ça !

Vous pensez qu' un sujet mérite d'être traité ?
Vous constatez un problème mais personne n'en parle ?

» Alertez-nous !
trouvez artisan proche de chez vous

Commande de vin

Vêtements bio

retour menuRetour au menu

© 2013 AMLCF - Réalisation : NokéWeb