France Politique

Toulouse : l'UMP brise l'unité nationale.

Publié le  Par Jennifer Declémy

image article

La trêve n'aura duré que deux jours à l'UMP qui, à peine les soldats tués enterrés, attaquent férocement le PS et le FN.

Ce sont trois snipers connus de la droite qui ont lancé la charge contre François Hollande et Marine Le Pen hier en fin d'après-midi. Alors que ces deux candidats avaient assisté à la cérémonie d'enterrement des trois soldats tués jeudi dernier, au cours de laquelle Nicolas Sarkozy avait enjoint l'ensemble de la classe politique à respecter "l'union nationale", Jean-François Copé, Valérie Rosso-Debord et Sebastien Huyghe ont lâché leurs munitions.

C'est dans une interview au Figaro que le patron de la majorité monte au créneau, défendant la politique sécuritaire menée depuis cinq ans, ainsi que la lutte gouvernementale contre l'intégrisme par le biais notamment de la loi sur la burqa, dont il est l'heureux auteur, mais surtout attaquant les adversaires de son candidat, les accusant de vouloir instrumentaliser la tragédie.

"Ce drame renforce notre totale détermination à continuer de lutter par tous les moyens contre la menace terroriste, mais aussi contre toutes les formes de fondamentalisme et d'intégrisme dont, malheureusement, certains au PS et chez les Verts ont si souvent nié la dangerosité" a-t-il ainsi déclaré dans le journal, dénonçant notamment "l'ambiguité permanente de la gauche" sur les questions de sécurité et de laïcité, elle qui a eu l'outrecuidance de ne pas voter les lois UMP.

Au même moment ses deux snipers ont eux aussi livré leurs communiqués assassins, rappelant que François Hollande avait voté contre les textes sécuritaires déposées par la majorité, fustigeant ses propositions en matière de sécurité et dénonçant sa propension à utiliser le drame à des fins politiciennes. 

"La séquence se termine, maintenant on dit les choses. On a eu des commentaires plus que limites de Hollande et Marine Le Pen a été en boucle dans les médias pour dénoncer l'inaction du Gouvernement. A un moment, stop!" s'est défendue l'élue de Moselle, devant la pluie de critiques qui est tombée sur elle pour avoir osé troubler la journée de recueillement en mémoire des victimes de Montauban. Si elle avait le soutien de son parti, par le biais de son secrétaire général, beaucoup dans l'équipe de campagne du candidat sont franchement furieux de voir l'atmosphère se ternir de la sorte, alors que, jusqu'à présent, les deux principaux candidats s'étaient levés hors de toute polémique et avaient réussi à se montrer dignes et responsables. A se demander si certains ne joueraient pas contre leur camp...







Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prevenir des réponses

reactionsvos réactions (5)

avatar

oulala

22/03/2012 07:26

Faut surtout se demander se que faisaient les candidats aux élections genre hollande et Bayrou à Toulouse. Le président ça se comprend, les candidats c'est du flan .... bientôt ils vont aller assister à la fin du raid avec Guéant ....

Quand des mecs qui ne se seraient pas déplacés en temps normal le fond en période d’élection on est quand même en droit de se demander s'ils ne feraient pas mieux d'aller gérer ce qu'ils ont à faire, comme le désendettement de la Corrèze

RépondreSignaler un abus

Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prévenir des réponses

avatar

Anonymous

22/03/2012 07:26

Faut surtout se demander se que faisaient les candidats aux élections genre hollande et Bayrou à Toulouse. Le président ça se comprend, les candidats c'est du flan .... bientôt ils vont aller assister à la fin du raid avec Guéant ....

Quand des mecs qui ne se seraient pas déplacés en temps normal le fond en période d’élection on est quand même en droit de se demander s'ils ne feraient pas mieux d'aller gérer ce qu'ils ont à faire, comme le désendettement de la Corrèze

RépondreSignaler un abus

Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prévenir des réponses

avatar

cristianu

22/03/2012 07:40

Les journaux 'Le Point' et 'Le Monde'... prennent le contre-pied de ce qui est dit dans cet article, et viennent appuyer, étayer, ce que chacun, honnêtement, peut constater depuis la mise "entre parenthèses" de la campagne. Il suffit de lire les articles suivants pour, honnêtement, se remémorer les mots et expressions employés par Hollande, Le Pen... vous avez, vous, oublié Bayrou... les mots après (ou avant) la minute de silence nationale. L'hypocrisie, ça suffit, et les contre-vérités aussi.
http://www.lepoint.fr/chroniqueurs-du-point/philippe-tesson/tesson-nul-ne-peut-contester-que-sarkozy-a-ete-a-la-hauteur-21-03-2012-1443742_543.php
http://www.lemonde.fr/election-presidentielle-2012/article/2012/03/20/le-camp-hollande-face-au-delicat-concept-de-non-campagne_1672965_1471069.html
Bonne lecture... honnête !

RépondreSignaler un abus

Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prévenir des réponses

avatar

Anonymous

22/03/2012 07:40

Les journaux 'Le Point' et 'Le Monde'... prennent le contre-pied de ce qui est dit dans cet article, et viennent appuyer, étayer, ce que chacun, honnêtement, peut constater depuis la mise "entre parenthèses" de la campagne. Il suffit de lire les articles suivants pour, honnêtement, se remémorer les mots et expressions employés par Hollande, Le Pen... vous avez, vous, oublié Bayrou... les mots après (ou avant) la minute de silence nationale. L'hypocrisie, ça suffit, et les contre-vérités aussi.
http://www.lepoint.fr/chroniqueurs-du-point/philippe-tesson/tesson-nul-ne-peut-contester-que-sarkozy-a-ete-a-la-hauteur-21-03-2012-1443742_543.php
http://www.lemonde.fr/election-presidentielle-2012/article/2012/03/20/le-camp-hollande-face-au-delicat-concept-de-non-campagne_1672965_1471069.html
Bonne lecture... honnête !

RépondreSignaler un abus

Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prévenir des réponses

avatar

Jello

22/03/2012 08:05

Rosso-Debord qui a attaqué en premier est un des nouveaux roquets de l'UMP envoyée sur la scène quand le sujet est trop bourbeux pour les Lefebvre ou Morano, c'est dire. Elle et Coppé qui tient la laisse font semblant d'oublier que tous leurs textes votés pour "renforcer la sécurité" n'ont pas empêché les attentats et leur fin dans ce qui est loin d'être un tripmphe pour le pouvoir en place.

15 jours, 3 attentats et 7 morts pour retrouver un terroriste connu officiellement et qui se déplace sur un scooter volé muni d'un traqueur et se connecte sur internet chez sa mère. Pas de quoi pavoiser.

RépondreSignaler un abus

Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prévenir des réponses

avatar

Anonymous

22/03/2012 08:05

Rosso-Debord qui a attaqué en premier est un des nouveaux roquets de l'UMP envoyée sur la scène quand le sujet est trop bourbeux pour les Lefebvre ou Morano, c'est dire. Elle et Coppé qui tient la laisse font semblant d'oublier que tous leurs textes votés pour "renforcer la sécurité" n'ont pas empêché les attentats et leur fin dans ce qui est loin d'être un tripmphe pour le pouvoir en place.

15 jours, 3 attentats et 7 morts pour retrouver un terroriste connu officiellement et qui se déplace sur un scooter volé muni d'un traqueur et se connecte sur internet chez sa mère. Pas de quoi pavoiser.

RépondreSignaler un abus

Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prévenir des réponses

avatar

Jennifer Declémy

22/03/2012 08:06

Philippe Tesson, vous voulez dire ce sarkozyste déclaré qui était présent à Villepinte ? Effectivement, bel exemple d'intégrité journalistique pardonnez-moi si ce n'est surtout pas une référence
Effectivement la campagne n'était pas entre parenthèses pour personne, et ce n'est pas ce qui est dit dans cet article. Ce qui est dit est que CERTAINS A L'UMP ont choisi d'attaquer leurs cibles, contre l'avis de plusieurs membres de l'équipe de campagne. Pendant deux jours on avait assisté, entre Hollande et Sarkozy à une hauteur d'esprit incontestable, aujourd'hui c'est terminé, espérons juste que ces deux-là seront se montrer dignes

RépondreSignaler un abus

Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prévenir des réponses

avatar

Anonymous

22/03/2012 08:06

Philippe Tesson, vous voulez dire ce sarkozyste déclaré qui était présent à Villepinte ? Effectivement, bel exemple d'intégrité journalistique pardonnez-moi si ce n'est surtout pas une référence
Effectivement la campagne n'était pas entre parenthèses pour personne, et ce n'est pas ce qui est dit dans cet article. Ce qui est dit est que CERTAINS A L'UMP ont choisi d'attaquer leurs cibles, contre l'avis de plusieurs membres de l'équipe de campagne. Pendant deux jours on avait assisté, entre Hollande et Sarkozy à une hauteur d'esprit incontestable, aujourd'hui c'est terminé, espérons juste que ces deux-là seront se montrer dignes

RépondreSignaler un abus

Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prévenir des réponses

avatar

Jennifer Declémy

22/03/2012 08:08

@ oulala : quand vous parlez de désendettement de la corrèze, vous parlez de celui hérité après la gestion de la droite ?
Qu'ils aient assisté à l'enterrement, qu'ils aient voulu rendre hommage personne ne peut le leur reprocher. C'est le concept même d'UNION NATIONALE que d'ailleurs NS désirait

RépondreSignaler un abus

Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prévenir des réponses

avatar

Anonymous

22/03/2012 08:08

@ oulala : quand vous parlez de désendettement de la corrèze, vous parlez de celui hérité après la gestion de la droite ?
Qu'ils aient assisté à l'enterrement, qu'ils aient voulu rendre hommage personne ne peut le leur reprocher. C'est le concept même d'UNION NATIONALE que d'ailleurs NS désirait

RépondreSignaler un abus

Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prévenir des réponses




Soutenez Paris Dépêches

Paris Dépêches est édité par une association indépendante, sans aucune subvention. Si vous appréciez notre travail, vous pouvez nous soutenir :
- Adhérer à l'association
- Faire un don



Agenda des évènements à Paris

Lisez ça !

Vous pensez qu' un sujet mérite d'être traité ?
Vous constatez un problème mais personne n'en parle ?

» Alertez-nous !
trouvez artisan proche de chez vous

Commande de vin

Vêtements bio

retour menuRetour au menu

© 2013 AMLCF - Réalisation : NokéWeb