France Politique

Présidentielle : Eva Joly parle agriculture

Publié le  Par Jennifer Declémy

image article

Alors que sa campagne patine, la candidate écologiste, accompagnée du célèbre José Bové, est partie en Normandie parler agriculture.

Tout l'appareil est mobilisé derrière sa candidate pour mener campagne avec elle, quand Cécile Duflot part en province pour soutenir les candidats verts aux législatives, mais aussi et surtout pour défendre Eva Joly et mobiliser les militants et électeurs, ou quand José Bové l'accompagne en déplacement. Hier donc, Eva Joly et le célèbre paysans étaient en Normandie pour parler agriculture et ainsi faire oublier les sorties peu écologiques de l'ancienne juge d'instruction.

Intronisé porte-parole de la candidate quand Yannick Jadot a jeté l'éponge, José Bové était resté en retrait jusqu'à présent, expliquant son silence par son travail de député européen et "le travail sur la PAC qui est prioritaire". Mais désormais il est bien décidé à jouer un rôle important dans la campagne et annonce même "un tournant". Et vendredi, en Normandie avec Eva Joly et une exploitante agricole, l'ancien faucheur d'OGM a dénoncé le détournement de la SAFER (société d'aménagement foncier et d'établissement rural) qui veut vendre le terrain pour y construire un golf.

Plaidant pour un meilleur accès au foncier pour les agriculteurs, la députée européenne a terminé son déplacement par un discours où elle a tenu tout d'abord à apporter son soutien à la ministre de l'environnement, qui avait été victime au matin d'une démonstration de force du syndicat agricol FNSEA. Proposant "une autre agriculture" face au "modèle productiviste à bout de souffle", la candidate a opéré un véritable retour aux fondamentaux écologistes, promettant "une alimentation saine dans un environnement sain" si elle est élue, ce qui lui a attiré une salve d'applaudissements dans la salle.

Côté proposition, Eva Joly a voulu attirer l'attention sur la souveraineté alimentaire, la réduction par 50% des pesticides "marquée dans le Grenelle", la prolifération des algues vertes qui "détruisent le droit ancestral de l'homme de contempler la mer", autant de vérités selon elles "niées par le Gouvernement".

 







Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prevenir des réponses



Soutenez Paris Dépêches

Paris Dépêches est édité par une association indépendante, sans aucune subvention. Si vous appréciez notre travail, vous pouvez nous soutenir :
- Adhérer à l'association
- Faire un don



Agenda des évènements à Paris

Lisez ça !

Vous pensez qu' un sujet mérite d'être traité ?
Vous constatez un problème mais personne n'en parle ?

» Alertez-nous !
trouvez artisan proche de chez vous

Commande de vin

Vêtements bio

retour menuRetour au menu

© 2013 AMLCF - Réalisation : NokéWeb