France Politique

Présidentielle : Nathalie Arthaud inaugure son premier meeting de campagne

Publié le  Par Jennifer Declémy

image article

Sous l'égide de sa prédecesseure Arlette Laguiller, la candidate de LO a tenu son premier meeting de campagne hier soir.

Sur fond de "l'Internationale", c'est une candidate quelque peu stressée qui a tenu meeting hier à Montreuil (93), en compagnie d'Arlette Laguiller, ancienne candidate de son parti et qui était là pour "marquer la continuité d'idées que je défends depuis 50ans". Une présence avant tout destinée à faire connaitre Nathalie Arthaud, encore inconnue du grand public.

Pourtant, l'ancienne enseignante, totalement investie dans sa candidature, a parcouru la France ces quatre derniers mois, visitant pas moins de 90 villes pour y marteler son discours révolutionnaire, celui de "la seule candidate communiste", appelation qu'elle revendique non sans fierté. Et hier, elle était devant un public de 1800 personnes, totalement acquises à sa cause, pour défendre "un programme de lutte" et appeler à l'expropriation des banquiers.

Fustigeant Jean-Luc Mélenchon, adorateur de Mitterrand, se prononçant pour la présence du candidat du NPA, Philippe Poutou au premier tour de l'élection présidentielle, Nathalie Arthaud a également prodigué un cours d'histoire fiscale au candidat socialiste François Hollande. Alors que ce dernier, dans son programme, propose de créer une tranche supplémentaire d'impôt à 45%, la candidate d'extrême-gauche tenait à lui rappeller que jusqu'en 2000, il y avait une tranche d'impôt à 54%, et sous Giscard elle était même à 60%. Ce sont les gouvernements successifs qui ont abaissé le seuil, notamment Lionel Jospin, en 2000, à 52,75%. Et face à l'argument du député de Corrèze selon lequel il ne veut pas trop taxer pour ne pas faire fuire les capitaux à l'étranger, la candidate s'insurge et réfute l'argument.

Se plaçant dans la continuité totale d'Arlette Laguiller, Nathalie Arthaud a notamment évoqué "la rapacité patronale" et "la génération entière d'exploités" avant d'expliquer que "notre avenir n'est pas au fond des urnes. Nous devons nous préparer à nous battre pour défendre nos intérêts vitaux". Thématiques classiques, pour un oral plutôt réussi.







Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prevenir des réponses



Soutenez Paris Dépêches

Paris Dépêches est édité par une association indépendante, sans aucune subvention. Si vous appréciez notre travail, vous pouvez nous soutenir :
- Adhérer à l'association
- Faire un don



Agenda des évènements à Paris

Lisez ça !

Vous pensez qu' un sujet mérite d'être traité ?
Vous constatez un problème mais personne n'en parle ?

» Alertez-nous !
trouvez artisan proche de chez vous

Commande de vin

Vêtements bio

retour menuRetour au menu

© 2013 AMLCF - Réalisation : NokéWeb