Hauts-de-Seine (92) Politique

Blanche Mühlmann (MoDem) : Un politique doit avoir des idées et la culture de l'entreprenariat

Publié le  Par Roxane Bayle

image article

Paris Dépêches a rencontré Blanche Mühlmann, candidate "citoyenne", soutenue par le MoDem, à la mairie d'Asnières-sur-Seine (Hauts-de-Seine). Logements, transports, sécurité, elle nous dit tout de son projet pour la ville.

Designer de profession, Blanche Mühlmann s'est lancée en politique en 2002 : elle est issue du mouvement du centre citoyen. Elle souhaite amener une alternative aux valeurs centristes à Asnières-sur-Seine, apporter un renouveau à la politique de cette ville et être tournée vers l'avenir.

 

Paris Dépêches : Pourquoi se présenter ?

Blanche Mühlmann : Je veux changer les choses. En 2008, c'est la majorité socialiste qui a été élue à Asnières-sur-Seine. Aujourd'hui, je conduis une liste du mouvement démocrate citoyenne, qui n'est pas régie par un grand parti politique au détriment des actions concrètes. La richesse de notre liste "Au centre de notre ville", ce sont les citoyens qui ont envie de s'investir et les idées du centre qui la caractérise.

Quels sont vos atouts dans ces élections ?

Je suis en politique depuis 2002, mais pas par idéologie pour un parti politique. Mon atout est de venir du privé, je suis designer de profession, et j'ai été à la tête de ma propre entreprise : les citoyens rejettent le politique de profession. Il faut comprendre la problématique que pose l'emploi aujourd'hui et celle de l'entreprise sans que cela ne crée un fossé. Un politique doit avoir les idées et la culture de l'entreprenariat.

Justement à propos d'emploi, vous proposez de "dynamiser l'emploi" en faisant cohabiter artisans et entreprises. Que comptez-vous faire concrètement ?

L'un n'empêche pas l'autre ! On a de plus en plus de bureaux, environ 2000 mètres carrés chacun. Ce n'est pas un espace approprié pour une PME. Les bureaux des Bords de Seine sont occupés à 50%, on a aussi les Courtilles, la ZAC PSA qui fait à elle seule 85 000 mètres carrés. Mais la ville emploie localement des PME et des artisans. Il nous faut une vraie dynamique sur l'emploi, une pépinière d'entreprises : il n'y en a pas à Asnières. Il faut faire connaître l'artisanat par delà des quartiers de la ville, qui constituent un atout car ils sont diversifiés. On compte également faire une offre aux commerçants, qu'ils aient un propre périmètre, qu'ils soient diversifiés pour que ce ne soit pas les mêmes partout. C’est le cas à Asnières, ce qui est dommage, car le pouvoir d'achat des habitants est assez élevé.

Et justement, quelle serait leur répartition sur la ville ?

Chaque immeuble neuf doit avoir un commerce. C'est impossible de le faire sur les constructions anciennes car les surfaces sont trop petites. La ville doit aller chercher les enseignes manquantes et les attirer à Asnières pour qu'elles ouvrent un magasin.

Quelles seraient les mesures à prendre sur le logement à Asnières ?

La loi de 2010 prévoit la construction de 70000 logements supplémentaires sur les 4 villes qui ont signé le contrat, soit 400 sur la ville d'Asnières selon le Plan local d'urbanisme (PLU). Le taux de logements intermédiaires reste insuffisant (16%) et pour ce qui est du logement social, il faut que nous atteignions 25% dès 2025. Il faut, dans chaque nouvelle construction, un taux de HLM. Il faut arrêter de stigmatiser le logement social.

Je suppose donc que vous appelez à la transparence de la commission d'attribution des logements sociaux ?

Oui, la commission semble transparente, mais il faut tout faire pour qu'il n'y ait pas de passe-droits. Pour moi, la transparence est quelque chose de primordial. C'est pour cela que j'ai signé la charte Anticor.

Pourquoi avez-vous signé la charte Anticor ?

Elle correspond à mes valeurs car un élu doit être exemplaire. Il faut ramener une certaine éthique en politique : quand il n'y a pas de confiance, il n'y a pas de partenariat. C'est pour cela que j'ai signé la charte Anticor, et je l'appliquerai.

L'échéance de la loi handicap de 2005 a été reportée à une date ultérieure. Où en est Asnières à ce sujet ?

C'est une nécessité qui doit se faire progressivement. Mais avec la loi handicap, ce que beaucoup oublie, c'est qu'il n'y a pas que les personnes en fauteuil roulant qui sont concernées : il faut que tout soit accessible à tout le monde, quel que soit son handicap. Nous sommes ouverts aux propositions des citoyens allant dans ce sens.

Dans votre programme, vous dénoncez la "surenchère de l'insécurité"...

Oui, si on veut que les citoyens se sentent en sécurité, il nous faut une ville propre : en verbalisant jusqu'à la moindre incivilité, on créera une proximité avec les citoyens. Il faut montrer une vision qui nous est propre. Il nous faut de l'humain.

Au niveau du budget, que proposez-vous ?

 On s'axe sur des idées créatives. Il faut arrêter de promettre tout et n'importe quoi, s'en tenir à la feuille de route. Diriger une ville, c'est comme diriger une entreprise : on ne peut pas satisfaire tout le monde, il faut donc que nous ayons une véritable stratégie budgétaire, qu'il faudra assumer devant les citoyens.

Même si ce n'est pas la mission première du maire, que pensez-vous des transports dans votre commune ?

C'est le devoir d'un maire de porter ce qu'il y a de mieux au niveau des transports. Je suis contre le cumul des mandats : notre Conseil régional a porté le projet de la ligne 14, qui se rallongera finalement jusqu'à Saint-Ouen. Initialement, il était prévu qu'elle passe également par Gennevilliers et Asnières. Pourtant, notre maire, également député, a donné son soutien au deuxième projet, qui ne passe pas par nos villes ! En cas de cumul des mandats, on se retrouve dans ces cas-là à la fois en position de juge et de partie. Sébastien Pietrasanta vote des lois nationales, mais avec les autres, et ça n'a pas empêché les entreprises d'être en faillite. Le pacte de responsabilité, il arrive trop tard, de 2 ans. En tant que maire, il faut être disponible à plein temps.
 







Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prevenir des réponses



Soutenez Paris Dépêches

Paris Dépêches est édité par une association indépendante, sans aucune subvention. Si vous appréciez notre travail, vous pouvez nous soutenir :
- Adhérer à l'association
- Faire un don



Agenda des évènements à Paris

Lisez ça !

Vous pensez qu' un sujet mérite d'être traité ?
Vous constatez un problème mais personne n'en parle ?

» Alertez-nous !
trouvez artisan proche de chez vous

Commande de vin

Vêtements bio

retour menuRetour au menu

© 2013 AMLCF - Réalisation : NokéWeb