Hauts-de-Seine (92) Politique

Fraude fiscale : Isabelle Balkany mise en examen

Publié le  Par Antoine Sauvêtre

image article

Après une journée et demie de garde à vue, l’adjointe et épouse du député-maire de Levallois Patrick Balkany a été mise en examen jeudi 22 mai par les juges financiers. Isabelle Balkany est soupçonné de blanchiment de fraude fiscale.

L’étau se resserre autour d’Isabelle Balkany. L’adjointe et épouse du maire de Levallois-Perret a été mise en examen par les juges financiers Renaud van Ruymbeke et Patricia dans le cadre de faits présumés de blanchiment de fraude fiscale. Les juges ont donc considéré, d’après l’article 80-1 du code de procédure pénale qu’il existait « des indices graves ou concordants rendant vraisemblable qu’ [elle ait] pu participer, comme auteur ou comme complice, » aux faits qui lui sont reprochés.
 

Isabelle Balkany est mise en examen pour « des questions fiscales et patrimoniales », indiquait son avocat Me Grégoire Lafarge.  « Cette mise en examen ne concerne pas son activité politique, elle ne concerne pas l’activité politique de son mari, elle ne concerne pas non plus l’hôtel de ville ou la mairie de Levallois-Perret, elle ne concerne pas des entreprises, des marchés ou des travaux publics. Elle concerne exclusivement une problématique financière d’origine familiale strictement personnelle et ancienne de plus de 20 ans », commentait son avocat Me Grégoire Lafarge, qui précisait que sa cliente était rentrée « chez elle ».
 

Jean-Pierre Aubry, ancien directeur de cabinet du député-maire de Levallois et proche du couple Balkany, était également entendu par les enquêteurs mercredi et jeudi. Présenté, lui aussi, devant les juges, on ignore encore s’ils lui ont notifié sa mise en examen.
 

Au cœur de cette affaire : deux villas, une à Saint-Martin aux Antilles et une à Marrakech au Maroc dont le couple a eu l’usage. Les juges financiers cherchent à savoir si les époux ne sont pas les véritables propriétaires de ces domaines. Un statut qu’ils auraient cherché à cacher au fisc français en utilisant des prête-noms et un écheveau de sociétés offshore.







Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prevenir des réponses



Soutenez Paris Dépêches

Paris Dépêches est édité par une association indépendante, sans aucune subvention. Si vous appréciez notre travail, vous pouvez nous soutenir :
- Adhérer à l'association
- Faire un don



Agenda des évènements à Paris

Lisez ça !

Vous pensez qu' un sujet mérite d'être traité ?
Vous constatez un problème mais personne n'en parle ?

» Alertez-nous !
trouvez artisan proche de chez vous

Commande de vin

Vêtements bio

retour menuRetour au menu

© 2013 AMLCF - Réalisation : NokéWeb