Grand Paris Politique

Balkany condamné à 4 ans de prison

Publié le  Par Fabrice Bluszez

image article

dr

Patrick Balkany, 70 ans, maire de Levallois-Perret, a été ce vendredi 13 septembre condamné à 4 ans de prison, avec incarcération immédiate, dans une affaire de fraude fiscale. Son épouse Isabelle prend 3 ans aménageables.

En conclusion d'un procès qui a eu lieu en mai, Patrick Balkany risquait 4 ans de prison ferme pour fraude fiscale (et dix ans d'inéligibilité), et son épouse Isabelle 2 ans ferme et deux ans avec sursis (pour blanchiment de fraude fiscale) : il prend trois ans et est incarcéré.  


Les époux Balkany auraient dû payer l'impôt sur la fortune, de 2010 à 2015, et ne l'ont pas fait. Leurs revenus ont aussi été sous-évalués entre 2009 et 2014. Le Parquet national financier estime à 4 millions d'euros la somme soustraite au fisc. Le parquet avait demandé une incarcération immédiate. L'accusé, s'il fait appel, pourra demander une libération en attendant la seconde décision.


Défendus par Eric Dupont-Morreti, les époux Balkany sont apparus vers 13 heures sur le parvis du nouveau tribunal. Loin de la villa Pamplemousse dans l'île de Saint-Martin, d'un ryad à Marrakech (Maroc) et de leur moulin de Giverny... oubliés ou sous-estimés au moment de déclarer leurs avoirs, estimés à 16 millions d'euros.


Un autre jugement le 18 octobre
 

Hélas pour le couple Balkany, un autre procès au lieu en juin et le jugement sera prononcé le 18 octobre. Pour corruption, blanchement de corruption et blanchiment de fraude fiscale. Là, Patrick Balkany risque 10 ans de prison, 7 sont requis par le Parquet national financier et encore dix ans d'inéligibilité, encore. 


Pour obtenir des conditions favorables dans un marché immobilier à Levallois-Perret,  Mohamed al-Jaber aurait donné à Patrick Balkany une maison à Marrakech (Maroc), la villa Dar Gyucy. 


Feuilleton


Cette curieuse façon de traiter les deux affaires donne l'impression qu'on organise un feuilleton dont les époux Balkany sont les héros malgré eux. Dans un premier temps, l'incarcération de Patrick Balkany montre que la justice est sévère. Dans un second temps, après le deuxième jugement et le deuxième appel, on pourra faire libérer Patrick Balkany. Ensuite, le temps passant, dans les deux nouveaux procès en appel, les peines pourraient être atténuées...  


 







Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prevenir des réponses



Soutenez Paris Dépêches

Paris Dépêches est édité par une association indépendante, sans aucune subvention. Si vous appréciez notre travail, vous pouvez nous soutenir :
- Adhérer à l'association
- Faire un don



Agenda des évènements à Paris

Lisez ça !

Vous pensez qu' un sujet mérite d'être traité ?
Vous constatez un problème mais personne n'en parle ?

» Alertez-nous !
trouvez artisan proche de chez vous

Commande de vin

Vêtements bio

retour menuRetour au menu

© 2013 AMLCF - Réalisation : NokéWeb