Seine-Saint-Denis (93) Politique

La galette des rois de Marine Le Pen perturbée par des manifestants

Publié le  Par Jennifer Declémy

image article

Organisé dans une grande discrétion, le premier meeting de Marine Le Pen pour l'année 2012 aura été marqué par des manifestations de plusieurs centaines de militants

Provocation ou simple réunion de campagne ? On peut s'interroger quand on voit que Marine Le Pen a coupé sa galette des rois en Seine-Saint-Denis hier après-midi, un département où le vote frontiste est faible et où les habitants voient sa venue comme une "provocation". D'autant plus quand on sait que la candidate d'extrême-droite a déjà déclaré que les déplacements en banlieue seraient très rares car cet électorat "n'était pas une priorité".

Pas étonnant donc que sa venue ait suscité l'indignation de plusieurs centaines de manifestants qui se sont donc retrouvés devant la salle de meeting de Marine Le Pen. L'adjoint au maire était là aussi pour protester contre cette venue, une "provocation" car "les valeurs portées par le Front National ne sont pas celles de cette ville". Un dispositif de police avait cependant été prévu pour éviter tout heurt mais ces derniers ont quand même eu lieu entre les militants anti-FN et les militants frontistes. Une journaliste de France3 a même été blessée par un jet de pierres.

Tout cela a naturellement retardé la tenue du meeting et a suscité l'indignation de la candidate qui a fustigé, devant un public convaincu, le Gouvernement qui est "incapable d'empêcher des nervis gauchistes, les milices d'extrême-gauche, de venir commettre des violences sur nos militants". Mais Marine Le Pen s'est vite remise de ses émotions pour attaquer le vif du sujet de cette rencontre : les classes moyennes, qui sont la dernière cible électorale du Front National.

Désintéressé par l'électorat populaire, le parti d'extrême-droite veut se concentrer sur ces électeurs qui, ils en sont persuadés, "seront le point de bascule de 2012". C'est à eux donc que s'est adressée la candidate hier, parlant de "classes moyennes à la dérive", victimes du "déscenseur social". Dans le même esprit, elle ira visiter des PME dans les semaines à venir.







Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prevenir des réponses

reactionsvos réactions (2)

avatar

ancor

09/01/2012 15:37

Comment ne pas comprendre,puisque cette localité serait même prête à voter Ben Laden,si celui-ci n'avait pas servi de pitance aux poissons...!

RépondreSignaler un abus

Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prévenir des réponses

avatar

Anonymous

09/01/2012 15:37

Comment ne pas comprendre,puisque cette localité serait même prête à voter Ben Laden,si celui-ci n'avait pas servi de pitance aux poissons...!

RépondreSignaler un abus

Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prévenir des réponses

avatar

Maurice

11/01/2012 09:19


La liberté n'est-elle pas de pouvoir s'exprimer ?
Empêcher l'expression de chacun, même ceux qui ne plaisent pas, c'est de la censure !
C'est par les idées et dilutions qu'il faut combattre ceux avec qui nous sommes en désaccord, pas en l'empêchant de parler, car c'est de ça qu'il s'agit ici. Ceux qui en sont à l'origine seraient-ils craintifs dans leur propos ?!
N'est-ce pas la force contre les idées ? Cela ne vous rappelle-t-il pas d'autre temps ?
Bientôt des camps pour y mettre ceux qui sont en désaccord avec certains ?

RépondreSignaler un abus

Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prévenir des réponses

avatar

Anonymous

11/01/2012 09:19


La liberté n'est-elle pas de pouvoir s'exprimer ?
Empêcher l'expression de chacun, même ceux qui ne plaisent pas, c'est de la censure !
C'est par les idées et dilutions qu'il faut combattre ceux avec qui nous sommes en désaccord, pas en l'empêchant de parler, car c'est de ça qu'il s'agit ici. Ceux qui en sont à l'origine seraient-ils craintifs dans leur propos ?!
N'est-ce pas la force contre les idées ? Cela ne vous rappelle-t-il pas d'autre temps ?
Bientôt des camps pour y mettre ceux qui sont en désaccord avec certains ?

RépondreSignaler un abus

Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prévenir des réponses




Soutenez Paris Dépêches

Paris Dépêches est édité par une association indépendante, sans aucune subvention. Si vous appréciez notre travail, vous pouvez nous soutenir :
- Adhérer à l'association
- Faire un don



Agenda des évènements à Paris

Lisez ça !

Vous pensez qu' un sujet mérite d'être traité ?
Vous constatez un problème mais personne n'en parle ?

» Alertez-nous !
trouvez artisan proche de chez vous

Commande de vin

Vêtements bio

retour menuRetour au menu

© 2013 AMLCF - Réalisation : NokéWeb