Paris (75) Société

Autolib’ en perte de vitesse

Publié le  Par Jacques-Henri Digeon

image article

Fmjwiki

Journées sans voiture, concurrence, dégradations et embouteillages, ce seraient les principales causes de la baisse de fréquentation d’Autolib’

3891 voitures électriques, 1104 stations et 7500 bornes de recharge, ce sont les trois chiffres  brut d’Autolib’.  Mais 102.000, c’est le nombre d’abonnés en cette fin d’année, contre 110.000 il y a un an, soit une baisse de 5,4% entre fin novembre 2016 et fin septembre 2017 ! Et une baisse des trajets de 16% indique un article du parisien.fr.

Chez Bolloré, on reconnaît cette baisse de fréquentation et on l’explique par le fait que « l’environnement du service a changé depuis six ans et que de nouvelles contraintes sont apparues qui étaient imprévisibles » en 2011 année du lancement. Et d’évoquer la concurrence des VTC, la création de nouveaux services d’autopartage, les journées sans voiture et la fermeture des voies sur berge et les embouteillages qui peuvent en découler. 

Dégradations. En revanche, pas un mot sur l’état des véhicules de moins en moins propres et leur lente dégradation due peut-être à un manque d’entretien mais aussi à l’irrespect des utilisateurs qui n’en prennent pas soin en y laissant traîner toutes sortes de choses. A ce sujet, les véhicules basés dans le nord-est de Paris et plus particulièrement dans le 18e arrondissement sont ‘’victimes’’ de vandalisme. Certains -de plus en plus nombreux- servent ainsi de dépotoir et de poubelles quand il ne sont pas utilisés comme… squat ; il n’est en effet plus rare d’y voir des hommes dormir dedans, à un ou deux, pour la plupart des marginaux.

Bolloré avait annoncé des pertes à hauteur de 179 millions d’euros à l’échéance 2023. Mais des récentes précisions afficheraient des pertes pouvant aller jusqu’à 250 millions d’euros ! Le syndicat mixte Autolib’ Métropole s’en est ému et a demande à Bolloré de proposer des solutions pour redresser la barre et éviter aux contribuables de payer la note. Mais rien ne bouge depuis plusieurs mois et la seule solution trouvée par le groupe Bolloré est de supprimer les stations les moins rentables…







Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prevenir des réponses



Soutenez Paris Dépêches

Paris Dépêches est édité par une association indépendante, sans aucune subvention. Si vous appréciez notre travail, vous pouvez nous soutenir :
- Adhérer à l'association
- Faire un don



Agenda des évènements à Paris

Lisez ça !

Vous pensez qu' un sujet mérite d'être traité ?
Vous constatez un problème mais personne n'en parle ?

» Alertez-nous !
trouvez artisan proche de chez vous

Commande de vin

Vêtements bio

retour menuRetour au menu

© 2013 AMLCF - Réalisation : NokéWeb