Paris (75) Société

Salon Marjolaine au Parc Floral : les avantages du vin bio

Publié le  Par Paris Dépêches

image article

Le parc Floral (12ème arr.) accueille actuellement le salon bio "Marjolaine". Parmi les produits naturels proposés : les vins et spiritueux labellisés "Agriculture Biologique". Rencontre avec des viticulteurs qui créent des cépages respectueux de l’environnement et de la santé.

Depuis le 7 novembre, plus d’une quarantaine de vignobles sont représentés au salon "Marjolaine bio et développement durable", organisé au parc Floral (12ème) : Château Saint-Hilaire Graves, Monastère de Solan, Domaine des Cèdres, Chablis Goulley ou encore la Chochotte du Boulon proposent de goûter et/ou d’acheter des rouges, des blancs, des rosés et des champagne. A la tête de ces cépages, des viticulteurs engagés dans la culture bio.

Richard (photo ci-contre) cultive 13 hectares de vignes à Saussignac, en Dordogne.

Le Saussignac, nom de sa production, se veut blanc ou rouge. Richard avance qu’une vigne cultivée en agriculture biologique respecte la nature et le terroir. "Je suis scandalisé par l’inconscience de certains viticulteurs traditionnels, lance-t-il.  L’excès d’utilisation de produits chimiques tue toute la vie des sols. Finie la magie de la vie microbienne et de la roche".
Richard indique que lorsque sa vigne est malade, il utilise des fongicides naturels. D’autres vignerons adeptes du bio utilisent pour guérir leurs cultures, du cuivre, de l’ortie ou de la prêle, une plante poussant sur des terrains humides et appréciée pour ses propriétés thérapeutiques. En clair, ces viticulteurs laissent de coté tous les pesticides et autres produits de synthèse pour prodiguer des soins plus attentifs à la vigne et préserver l'écosystème. Une démarche qui protège aussi la santé du producteur. "Lorsque je travaillais en agriculture traditionnelle, je traînais des bidons de désherbant. C’était horrible, explique Sylvie. Quand je rentrais chez moi, mes enfants ne pouvaient pas m’approcher avant que je me sois douchée. J’étais devenue toxique." Aujourd’hui installés à Saint-Chinian dans le Languedoc, Sylvie et son mari font du vin bio.



Du bon  pétillant

L’entreprise Familiale André-Beaufort, située dans la Marne, possède 8 hectares de coteaux champenois. Du Pinot noir et du Chardonnay. Son champagne est réputé. Pour traiter la vigne, elle utilise l’aromathérapie et l’homéopathie. "Chez nous, nos champagne ne font pas mal à la tête", explique Amaury. Et côté production, la terre est encore travaillée à la charrue. Goûteux, liquoreux, fruités, légers, pétillants, ces vins bio ont une vraie renommée et n'ont rien à envier aux cépages traditionnels qui adoptent d'ailleurs de plus en plus le bio. Des Saint-Emilion, des Pomerol, des Bourgogne ont par exemple franchi le pas.


Un acte citoyen

Faire du vin bio c’est prendre le temps d’observer la nature. Mais comme la production n’est pas appuyée par la chimie, c’est aussi prendre le risque de perdre un peu de sa récolte. "Oui c’est parfois un métier à risques, remarque Richard. Il faut être patient, attendre que le raisin soit mûr. Mais quand on voit les risques qu’on nous fait prendre en nous faisant consommer n’importe quoi..." Ces viticulteurs assurent ne pas soumettre leurs fruits et leurs récoltes à des produits de synthèse. Par cet acte, ils s’engagent dans une démarche citoyenne et de protection de la nature. "Habiter à côté d’un vignoble qui pulvérise des insecticides à tout va, c’est absorber des neurotoxines dangereuses pour l’homme. Pour moi, l’éthique est importante, surtout pour les générations à venir. C’est un devoir », conclut Richard.

Corinne Binesti


En France, la production de vin bio est réglementée par le ministère de l'Agriculture et reconnaissable sur les bouteilles, souvent par le logo AB.

Salon Marjolaine, jusqu’au 15 novembre, parc Floral (12ème). Métro Château de Vincennes.







Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prevenir des réponses

reactionsvos réactions (1)

avatar

harry

13/11/2009 10:30

bio ou pas, ça se consomme avec modération... faut pas l'oublier hein
harry

RépondreSignaler un abus

Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prévenir des réponses

avatar

Anonymous

13/11/2009 10:30

bio ou pas, ça se consomme avec modération... faut pas l'oublier hein
harry

RépondreSignaler un abus

Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prévenir des réponses




Soutenez Paris Dépêches

Paris Dépêches est édité par une association indépendante, sans aucune subvention. Si vous appréciez notre travail, vous pouvez nous soutenir :
- Adhérer à l'association
- Faire un don



Agenda des évènements à Paris

Lisez ça !

Vous pensez qu' un sujet mérite d'être traité ?
Vous constatez un problème mais personne n'en parle ?

» Alertez-nous !
trouvez artisan proche de chez vous

Commande de vin

Vêtements bio

retour menuRetour au menu

© 2013 AMLCF - Réalisation : NokéWeb