Val-de-Marne (94) Seine-Saint-Denis (93) Hauts-de-Seine (92) Paris (75) Société

Eric Besson demande à Total une baisse des prix sur l’essence

Publié le  Par Florie Valsot

image article

Tostaki1

Suite à la baisse de l'essence brut, Eric Besson (ministre chargé de l'Industrie, de l'Énergie et de l'Économie numérique) souhaite que Total répercute la baisse sur les prix à la pompe.

© Eric Besson Priceminister

Jeudi, dans un communiqué, Eric Besson a demandé à Total de baisser les prix du pétrole et que cela soit répercuté à la pompe le plus rapidement possible (cette requête intervenant suite à la décision prise par plusieurs pays de produire plus de barils). Le PDG de Total, Christophe de Margerie, a répondu de manière favorable à cette demande. Le ministre ajoute qu’il procédera à la même requête pour l’ensemble des distributeurs de carburant.

 

L’Agence Internationale de l’Energie (AIE) avait annoncé (jeudi) que ses 28 membres s’étaient entendus afin de puiser dans leur réserve et mettre sur le marché 60 millions de barils brut dans les semaines à venir.  Le but étant de compensé les problèmes d’approvisionnement en pétrole provoqués par le conflit en Lybie. « Après la décision prise par plusieurs pays d’augmenter leur production, en particulier l’Arabie Saoudite, et celle des 28 pays de l’AIE de libérer une partie de leurs stocks excédentaires, il appartient maintenant aux distributeurs pétroliers de prendre toute leur responsabilité dans cet effort collectif mondial » (a précisé Eric Besson). Le ministre a insisté sur le rabais immédiat des prix afin d’ « améliorer concrètement le pouvoir d’achat des ménages » et d’éviter un ralentissement de la croissance économique. A la bourse, une annonce sur une baisse des cours sur le pétrole a été suivie.

 

Une requête qui pourrait aboutir sans trop de difficultés puisque depuis la décision de l’AIE, les cours ont chuté : sur le New-York Mercantile Exchange, le baril est tombé à 91,02 dollars ; a Londres, sur l’International Exchange, le baril de Brent a chuté à 107,40 dollars. (Source : Europe 1). Etant prête à recourir à « tous les moyens », en cas d’insuffisance persistante de la production, elle mettra sur le marché 2 millions de barils par jour pendant un mois. Les Etats-Unis en fourniront la moitié, l’Europe environ 30% et la France contribuera (en proportion de sa consommation) à 3,2 millions de barils soit 2% des stocks stratégiques français.

 

En clair, une nouvelle plutôt bonne pour les conducteurs qui, à l’approche des vacances d’été, pourront profiter de leurs escapades sur les routes. Néanmoins, n’oublions pas que la baisse des prix de l’essence a aussi pour but de poursuivre une augmentation de la production sur le long terme.







Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prevenir des réponses



Soutenez Paris Dépêches

Paris Dépêches est édité par une association indépendante, sans aucune subvention. Si vous appréciez notre travail, vous pouvez nous soutenir :
- Adhérer à l'association
- Faire un don



Agenda des évènements à Paris

Lisez ça !

Vous pensez qu' un sujet mérite d'être traité ?
Vous constatez un problème mais personne n'en parle ?

» Alertez-nous !
trouvez artisan proche de chez vous

Commande de vin

Vêtements bio

retour menuRetour au menu

© 2013 AMLCF - Réalisation : NokéWeb