Hauts-de-Seine (92) Société

Clichy-la-Garenne : les Femen expulsées de leur squat

Publié le  Par Antoine Sauvêtre

image article

Djidiouf - flickr

Le tribunal d’instance d’Asnières a décidé ce lundi 30 juin d’expulser les féministes activistes qui occupaient illégalement un bâtiment, à Clichy (Hauts-de-Seine) appartenant au Syndicat interdépartemental pour l’assainissement de l’agglomération parisienne.

Les Femen de Clichy devront se trouver un autre QG. Ce lundi 30 juin, le tribunal d’instance d’Asnières a mis fin aux espoirs des féministes en décidant d’expulser les 7 jeunes femmes qui y vivaient illégalement depuis 6 mois. Elles devront verser 7 398 euros au propriétaire des lieux pour rembourser les frais d'électiricté et 1 500 euros de frais d’avocat.
 

Le bâtiment, où étaient notamment organisées des réunions, appartient au Syndicat interdépartemental pour l’assainissement de l’agglomération parisienne (SIAAP). Ce dernier avait demandé l’expulsion du groupe de femmes car les bureaux de l’ancienne usine de traitement des eaux, vides depuis des mois, doivent être détruits pour être remplacés. Mais selon le SIAAP, la présence des Femen bloque le projet. Elles avaient élu domicile ici l’automne dernier après l’incendie accidentel de leur ancien QG dans le 18ème arrondissement de Paris en juillet.

Un retour à Paris ?

Sans autre solution de logement, les Femen ont tout tenté pour rester dans les locaux. La leader du groupe en France, l’Ukrainienne Inna Shevchenko, était présente pour le verdict au tribunal d’Asnières. Mais cette décision est loin de démotiver les activistes. Au contraire. « Si on veut se débarrasser de nous aussi vite, c’est que nous faisons quelque chose de bien, a-t-elle assurée au Parisien après le verdict. « Nous n’allons pas résister à l’expulsion, et nous irons ailleurs ». Un retour dans la capitale est envisagé. « Nous occuperons soit une église à Paris, soit l’hôtel de ville de Paris ».
 

La féministe espère trouver de l'aide auprès d'Anne Hidalgo. La maire de Paris avait déjà « démontré son soutien », selon Inna Shevchenko, aux féministes lors de l’incendie de leur ancien QG. « On lui lance un appel, peut-être qu’elle nous entendra… », espère-t-elle.







Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prevenir des réponses



Soutenez Paris Dépêches

Paris Dépêches est édité par une association indépendante, sans aucune subvention. Si vous appréciez notre travail, vous pouvez nous soutenir :
- Adhérer à l'association
- Faire un don



Agenda des évènements à Paris

Lisez ça !

Vous pensez qu' un sujet mérite d'être traité ?
Vous constatez un problème mais personne n'en parle ?

» Alertez-nous !
trouvez artisan proche de chez vous

Commande de vin

Vêtements bio

retour menuRetour au menu

© 2013 AMLCF - Réalisation : NokéWeb