Val-de-Marne (94) Seine-Saint-Denis (93) Hauts-de-Seine (92) Paris (75) Economie

Etats-Unis : Mitt Romney est malmené par ses adversaires

Publié le  Par Jennifer Declémy

image article

Lors d'un énième débat entre les prétendants à l'investiture républicaine, Mitt Romney, favori à ce titre, a été malmené par ses concurrents qui ont peur qu'une victoire de ce dernier samedi prochain signifie la fin de la primaire.

Le républicain Mitt Romney a beau être le chouchou des sondages et le mieux placé pour battre Barack Obama dans les intentions de vote, il n'empêche qu'il est loin de faire l'unanimité au sein de son propre camp, comme l'a prouvé le débat d'hier soir entre les cinq candidats encore en lice. Trop modéré pour beaucoup, trop riche et trop impliqué dans le monde des affaires, Mitt Romney a pu sentir une vague de reproches déferler sur lui.

C'est le 16e débat télévisé entre les candidats, mais hier soir l'enjeu était de taille. Après ses deux victoires consécutives en Iowa et dans le New Hampshire, Mitt Romney pourrait remporter la primaire républicaine si d'aventure il gagnait samedi prochain en Caroline du Sud. Un scénario que les autres prétendant veulent à tout prix éviter, et qui explique donc pourquoi hier soir ils se sont "acharnés" sur lui. Tout y est passé : d'abord, sa feuille d'impôts que Rick Santorum réclame voir publiée cette semaine, afin d'éclaircir les électeurs. Ensuite, sur son bilan à la tête de Bain Capital où Newt Gingrich l'a accusé d'avoir "pillé" les entreprises. Enfin, sur son programme économique même, l'obligeant à réaffirmer qu'il souscrivait bien au crédo économique des républicains, à savoir "intervention minimale de l'état fédéral dans l'économie".

Face à toutes ces accusations, le favori des sondages aura cependant eu bien du mal à se défendre, apparaissant aux yeux des observateurs "faiblard". Sur le sujet de sa feuille d'impôts, il a promis sans conviction de la révéler au mois d'avril, comme il est généralement de coutume, tandis qu'en matière économique, il a affirmé que "si les gens veulent quelqu'un qui comprend le fonctionnement de l'économie, qui a travaillé dans l'économie réelle, alors je suis le mieux à même de faire face à Barack Obama".

Si pour le moment Mitt Romney est en tête des sondages pour l'élection de samedi, la partie sera très serré dans la mesure où son côté modéré peut jouer en sa défaveur dans un état fortement conservateur. Sa religion même est un inconvénient dans ce territoire profondément conservateur. Pour ses adversaires, samedi le favori devra échouer, s'ils veulent avoir une chance de voir la course à l'investiture durer un peu plus longtemps.







Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prevenir des réponses



Soutenez Paris Dépêches

Paris Dépêches est édité par une association indépendante, sans aucune subvention. Si vous appréciez notre travail, vous pouvez nous soutenir :
- Adhérer à l'association
- Faire un don



Agenda des évènements à Paris

Lisez ça !

Vous pensez qu' un sujet mérite d'être traité ?
Vous constatez un problème mais personne n'en parle ?

» Alertez-nous !
trouvez artisan proche de chez vous

Commande de vin

Vêtements bio

retour menuRetour au menu

© 2013 AMLCF - Réalisation : NokéWeb