Paris (75) Economie

Medef : Pierre Gattaz justifie son augmentation de 29 % en 2013

Publié le  Par Raphaël Didio

image article

Yann Gourvennec - flickr

Le Canard Enchaîné révèle ce mardi 6 mai que Pierre Gattaz a perçu une rémunération en hausse de 29 % en 2013. Si François Hollande en appelle à la "responsabilité", le président du Medef se justifie.

Le Canard Enchaîné a dévoilé ce mardi 6 mai des informations concernant la rémunération de Pierre Gattaz, le président du Medef. Selon l'hebdomadaire satirique, le patron de Radiall, une entreprise de composants électroniques, a vu ses émoluments augmenter de 29 % en 2013. Il a ainsi touché 420 000 euros de rémunération, dont 102 000 euros de part variable. Pour l'hebdomadaire, c'est un paradoxe, puisque Pierre Gattaz, en tant que représentant du patronat, en appelle à la modération salariale et à l'exemplarité.  Sur la même période, les salaires de ses employés ont augmenté de 3,3 % seulement.

Cette hausse de sa rémunération a notamment fait réagir François Hollande. Le président de la République y est allé de son petit commentaire ce matin dans son interview accordée à BFM TV-RMC : "Il y a un moment où chacun doit être responsable : on ne peut pas demander la baisse du smic, voire sa suppression, et en même temps considérer qu'il n'y a pas de salaire maximal." 
 

Les justifications de Pierre Gattaz

Pierre Gattaz n'a pas tardé à réagir sur son blog. Dans un billet intitulé "Salaires et modération, cessons les fantasmes" il fait allusion à François Hollande : "A peine un journal satirique publie-t-il une information incomplète et biaisée, que voilà la classe politique qui s'en saisit, souvent à contresens », se justifiant des accusations du Canard Enchaîné : "Quand on crée de la richesse, on la distribue".

Il y écrit surtout que son salaire n'a augmenté de 3 % et que le reste de sa rémunération est indexée sur le résultat opérationnel du groupe, en hausse de 33,3 % en 2013. "Au final, ma rémunération en 2013 s'élève donc à 420 k€, dont 102 k€ de variable. Pour mémoire, la limite maximale des salaires des PDG des entreprises publiques a été fixée par l'Etat à 450 k€ (...) Quand j'ai parlé de modération salariale, j'avais précisé qu'elle devait se comprendre en fonction de la situation de l'entreprise."







Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prevenir des réponses



Soutenez Paris Dépêches

Paris Dépêches est édité par une association indépendante, sans aucune subvention. Si vous appréciez notre travail, vous pouvez nous soutenir :
- Adhérer à l'association
- Faire un don



Agenda des évènements à Paris

Lisez ça !

Vous pensez qu' un sujet mérite d'être traité ?
Vous constatez un problème mais personne n'en parle ?

» Alertez-nous !
trouvez artisan proche de chez vous

Commande de vin

Vêtements bio

retour menuRetour au menu

© 2013 AMLCF - Réalisation : NokéWeb