France Economie

Banques : le montant des frais de découvert va être plafonné

Publié le  Par Gaspar S.

image article

T M O F - flickr

Le gouvernement va faire passer un décret visant à plafonner les montants des frais de découvert. Les commissions d'intervention, prélevées par les banques, ne pourront excéder 80 euros par mois.

Le gouvernement s'apprête à appliquer une mesure qui figurait déjà dans le programme de Ségolène Royal en 2007 : le plafonnement des commissions d'intervention perçues par les banques. Dans un entretien accordé au journal Le Parisien, publié ce 19 juillet, Pierre Moscovici annonce que les montants de frais de découvert ne pourront plus dépasser 8 euros par opération et 80 euros par mois.

 

Les commissions d'intervention sont les frais que prélève les banques à chaque fois qu'elles doivent intervenir, par exemple, pour un débit d'un client à découvert ou un chèque. Les agios qui, eux, ne sont pas concernés par le décret proposé par le ministère de l'Économie, constituent les intérêts à verser à la banque en cas de découvert.

 

Sur le même sujet : Affaire Kerviel : la Société générale garde le magot de l'Etat.

 

Selon une étude de Panorabanques.com, deux Français sur trois dépassent au moins une fois par an l'autorisation de découvert. «Nos concitoyens ont eu trop souvent l'impression que, pendant la crise, l'Etat s'occupait plus des banques que des Français. Nous avons voulu mettre au cœur de notre réforme la défense du pouvoir d'achat, et plus particulièrement celui des plus fragiles», assure Pierre Moscovici.

 

«Nous allons également imposer aux banques l'obligation de proposer systématiquement à leurs clients les plus fragiles une gamme de paiement alternatif (cartes à autorisation systématique, virement, prélèvement, etc.). Cette gamme est actuellement facturée environ 3 € par mois», précise le ministre qui également annoncé la mise en place de procédures pour améliorer l'accès au compte pour les particuliers.

 

Pour les clients les plus fragiles, ce sont des plafonds de commission d'intervention de l'ordre de 4 euros par opération et de 20 euros par mois qui sont annoncées par le ministère. Dans un communiqué, Pierre Moscovici assure que la loi «offre une réponse déterminée aux dérives de la finance et permet d'anticiper et de prévenir les crises futures (...)». «Elle protège mieux les clients et les consommateurs», explique le ministre.







Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prevenir des réponses



Soutenez Paris Dépêches

Paris Dépêches est édité par une association indépendante, sans aucune subvention. Si vous appréciez notre travail, vous pouvez nous soutenir :
- Adhérer à l'association
- Faire un don



Agenda des évènements à Paris

Lisez ça !

Vous pensez qu' un sujet mérite d'être traité ?
Vous constatez un problème mais personne n'en parle ?

» Alertez-nous !
trouvez artisan proche de chez vous

Commande de vin

Vêtements bio

retour menuRetour au menu

© 2013 AMLCF - Réalisation : NokéWeb