France Economie

Alstom : l’Etat s’apprête à saisir l’Autorité des marchés financiers

Publié le  Par Antoine Sauvêtre

image article

Parti socialiste - flickr

L’Etat va saisir l’Autorité des marchés financiers pour qu’elle s’assure que la vente du secteur énergie d’Alstom se fasse dans des conditions concurrentielles équitables. Objectif : donner sa chance à Siemens face à General Electric.

La vente du secteur énergie d’Alstom ne fait plus guère de doute. Reste à savoir à qui l’industriel français sera vendu. L’américain General Electric, dont l’offre après deux mois de négociations semble satisfaire la direction d’Alstom, est en position favorable.  Mais l’allemand Siemens a les faveurs du gouvernement français qui souhaite préserver les centres de décisions sur le territoire européen.
 

A lire : Alstom : Montebourg et Hollande à la manœuvre
 

Ce mardi, les pouvoirs publics vont saisir l’Autorité des marchés financiers (AMF) pour qu’elle s’assure que le processus de mise en vente soit « ouvert, transparent et non discriminatoire », rapporte Le Monde. Une façon de donner à Siemens les mêmes chances que son concurrent américain. Ou du moins, que l’entreprise allemande bénéficie des mêmes informations pour tenter d’arracher le contrat.

Bientôt une offre de Siemens

Le commissaire du gouvernement auprès de l’AMF devait exposer à cette instance les préoccupations du gouvernement au sujet de la vente d’Alstom. Une telle intervention de l’Etat lors d’une vente d’entreprises privées est exceptionnelle. Mais elle démontre les intentions du gouvernement : tout faire pour ne pas céder l’un de ses fleurons de l’industrie à une multinationale non-européenne. Le conseil d’administration d’Asltom doit se réunir cet après-midi pour décider de la vente, ou non, de sa division énergie à General Electric. La saisine de l’AMF par les pouvoirs publics devrait au moins permettre de repousser l’échéance. Car Siemens, qui a seulement déposé une lettre d’intention, pourrait très vite formuler une offre concrète.

Manifestation des salariés

Cette bataille économique inquiète les salariés. Ce mardi matin, le ministre de l’économie devait recevoir les syndicats d’Alstom pour leur faire part de cette saisine et pour répondre à leur demande de nationalisation, partielle et temporaire, du groupe. Les salariés devaient se réunir devant le siège d’Alstom à Levallois-Perret (Hauts-de-Seine) et à Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis) pour manifester.
 

Une manière de faire entendre leurs voix. Selon eux, ni l’offre de General Electric, ni celle d’Alstom ne constituent un projet d’entreprise. « Il s’agit dans les deux cas d’une découpe d’Alstom par activités, cassant ainsi la cohérence et la force industrielle du groupe avec des conséquences importantes sur l’emploi », s’inquiètent-ils. La CGT appelait par ailleurs la direction à laisser les salariés, exclus des négociations, faire entendre leurs arguments auprès des potentiels repreneurs.







Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prevenir des réponses



Soutenez Paris Dépêches

Paris Dépêches est édité par une association indépendante, sans aucune subvention. Si vous appréciez notre travail, vous pouvez nous soutenir :
- Adhérer à l'association
- Faire un don



Agenda des évènements à Paris

Lisez ça !

Vous pensez qu' un sujet mérite d'être traité ?
Vous constatez un problème mais personne n'en parle ?

» Alertez-nous !
trouvez artisan proche de chez vous

Commande de vin

Vêtements bio

retour menuRetour au menu

© 2013 AMLCF - Réalisation : NokéWeb