Paris (75) Pratique

Trafic : la nouvelle grève des taxis perturbe Paris et son périphérique

Publié le  Par Antoine Sauvêtre

image article

Claudio Saavedra - flickr

Refusant la décision du Conseil d’Etat, qui a soutenu les VTC, leurs ennemis jurés, les taxis parisiens sont de nouveau en grève ce lundi 10 février. Une manifestation qui perturbe tout le périphérique avant de toucher le centre de la capitale.

Quand les taxis parisiens font grève, ce sont tout les autres automobilistes qui en pâtissent. Les Parisiens ont eu l’occasion de le vérifier à plusieurs reprises lors de ces derniers mois. Et ce matin encore. Les différents syndicats des chauffeurs de taxis (CFDT, CGT, FO, SDCTP et CST) ont appelé à une grande manifestation ce lundi 10 février, qui a été suivie des faits.

Le périph’ avant le centre-ville

Un nombre conséquent de taxis se sont réunis aux aéroports d’Orly et de Roissy à l’aube, vers 6h. Les grévistes ont lancés leurs cortèges simultanément vers 8h pour rejoindre le Trocadéro à vitesse réduite. Par conséquent, les périphériques Sud et Nord sont particulièrement touchés par les problèmes de circulation. D’importants bouchons sont actuellement en cours. Durant la journée, les embouteillages devraient gagner le centre-ville et affecter particulièrement les rues et avenues en direction du Trocadéro et de la place Joffre. Sur les réseaux sociaux, les organisations syndicales avaient ultérieurement conseillés aux automobilistes de « contourner très largement la zone concernée », annonçant « un gros bordel en perspective ».
 

Suivez l’état du trafic en temps réel sur notre site, ici.

En guerre contre les VTC

Cette nouvelle mobilisation fait suite à la décision du Conseil d’Etat de suspendre en référé un décret du gouvernement. Ce dernier prévoyait un délai de 15 minutes entre la réservation et la prise en charge du client par les Voitures de tourisme avec chauffeur (VTC), qui pratiquent une « concurrence déloyale » selon les compagnies de taxis. En effet, contrairement aux VTC, les chauffeurs de taxis doivent débourser entre 200 000 et 250 000 euros à Paris pour obtenir une plaque d’immatriculation valable. Ce qui n’est pas le cas pour les VTC. Selon Nordine Dahmane (FO), « le Conseil d’Etat est en déphasage complet avec la réalité du terrain. On veut maintenant que l’Etat prenne ses responsabilités en légiférant car nous somme en train de couler à petit feu ».







Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prevenir des réponses



Soutenez Paris Dépêches

Paris Dépêches est édité par une association indépendante, sans aucune subvention. Si vous appréciez notre travail, vous pouvez nous soutenir :
- Adhérer à l'association
- Faire un don



Agenda des évènements à Paris

Lisez ça !

Vous pensez qu' un sujet mérite d'être traité ?
Vous constatez un problème mais personne n'en parle ?

» Alertez-nous !
trouvez artisan proche de chez vous

Commande de vin

Vêtements bio

retour menuRetour au menu

© 2013 AMLCF - Réalisation : NokéWeb