Paris (75) Sport

PSG - ETG : Paris au buzzer

Publié le  Par Un Contributeur

image article

Flickr - calciostreaming

Le PSG s’est imposé en ce début de soirée au Parc des Princes face à Evian Thonon-Gaillard (1-0). Le titre n’est désormais plus qu’à une victoire.

Vite, vite, que la saison se termine… Le Paris Saint-Germain a livré une nouvelle copie laborieuse ce mercredi. Le spleen du PSG depuis l’élimination face à Chelsea continue de se faire ressentir, tout comme l’absence d’Ibrahimovic. Sans le géant Suédois, le liant se perd entre le milieu et l’attaque, et ce n’est pas Edinson Cavani qui peut prétendre à assurer ce rôle. Et puis Paris s’ennuie… La lassitude des joueurs se ressent et ce n’est pas ce titre quasiment déjà acquis qui les fera accélérer la cadence. La fin de saison approche, la coupe du Monde aussi… On les comprend.
 

Que retenir alors de ce match face à des Savoyards valeureux ? Que Paris aurait bien pu, et surtout mérité, de se faire surprendre par les onze bonhommes de Pascal Dupraz. Une lourde frappe de Wass sur coup-franc qui termine sur la barre d’un Sirigu qui ne pouvait pas grand-chose (5e), ou encore cette tête de Cambon sur corner (10e) bien stoppée par le portier italien auraient pu changer la donne auprès d’une équipe parisienne complètement amorphe en première mi-temps. Car côté PSG, les occasions sont minces, et ce n’est pas sur Cavani qu’il faut vraiment compter. Sur deux ouvertures sublimes de Cabaye dans la surface, l’Uruguayen manque par deux fois son contrôle alors que le but s’ouvrait à lui. Il faut compter alors sur la gnaque de Lavezzi qui manque son face-à-face avec Hansen ou la combattivité de Cabaye pour voir un peu de football, mais tout cela est bien trop peu.
 

Il faut alors attendre la seconde mi-temps pour voir les Parisiens sortir enfin les crocs. Pastore sort enfin les crocs et s’occupe d’animer le jeu jusqu’à sa sortie à dix minutes du terme. Une belle ouverture dans la surface pour Rabiot qui centre pour Lavezzi dans les six mètres et manque presque l’immanquable (57e) ou cette percée dans les vingt-cinq mètres adverses avant d’ouvrir sur Lucas qui se fait contrer (65e). Entre ces deux faits de jeu initiés par l’Argentin, une expulsion, celle de l’ancien Marseillais Kassim Abdallah après avoir récolté un second jaune pour un vilain tacle sur Digne (61e). Mais cela ne suffit pas aux Parisiens pour se mettre à l’abri. Les opportunités s’enchaînent sans jamais vraiment trouver le cadre pour les Parisiens. Jusqu’à cette 89e minute. Un bon ballon de Lucas dans la profondeur pour Matuidi, entré en jeu à la 70e minute, qui, excentré, place le ballon entre les jambes d’un Hansen peu inspiré. Paris respire définitivement, et peut se rendre à Sochaux très sereinement dimanche après-midi.


Par Rapahël Didio







Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prevenir des réponses



Soutenez Paris Dépêches

Paris Dépêches est édité par une association indépendante, sans aucune subvention. Si vous appréciez notre travail, vous pouvez nous soutenir :
- Adhérer à l'association
- Faire un don



Agenda des évènements à Paris

Lisez ça !

Vous pensez qu' un sujet mérite d'être traité ?
Vous constatez un problème mais personne n'en parle ?

» Alertez-nous !
trouvez artisan proche de chez vous

Commande de vin

Vêtements bio

retour menuRetour au menu

© 2013 AMLCF - Réalisation : NokéWeb