France Sport

Ligue 1 : le PSG sous surveillance

Publié le  Par Jacques-Henri Digeon

image article

A l’orée de l’ouverture de la Ligue 1, le PSG est bien entendu le grand favori. Mais au-delà du championnat, le club parisien sera sous étroite surveillance et n’aura plus le droit de se rater.

A moins d’un séisme, d’une révolution interne, d’une cascade de graves blessures, que sais-je encore, le Paris Saint-Germain sera une nouvelle fois sacré champion de France le 23 mai prochain. Bien sûr, Lyon, Lille, Marseille, Monaco voire Saint-Etienne, Montpellier, Rennes ou Bordeaux pourront ponctuellement freiner sa nouvelle campagne mais sur la durée le club de la capitale semble vraiment tranquille. D’autant que calendrier de début de championnat lui est grandement favorable, le premier grand test n’ayant lieu que le 21 (ou 22 septembre) à Lyon.
Il n’empêche, le PSG va devoir une nouvelle fois prouver qu’il est désormais un grand d’Europe et réaliser une saison sans faille. Pourra-t-on juste passer l’éponge sur quelques petites écarts de parcours sans conséquence sur l’épilogue de ce nouvel exercice. Il est clair en tout cas que de nouveaux errements comme ceux ce la saison passée (fin de championnat poussive, ratages en Ligue des champions et dans les deux coupes nationales) ne lui seront plus pardonnés. Ni pas les supporteurs, ni par le revenant Leonardo, directeur sportif au gant de fer, et ni peut-être par le Qatar qui aimerait bien un retour sur investissement autre que les titres et trophées hexagonaux.
Dernier carré impératif. L’élimination par Barcelone après la désormais historique ‘’remontada’’ n’avait peut-être pas encore été digérée lors du double affrontement contre Manchester United soldé par une nouvelle élimination en 1/8e de finale de Ligue des champions avec ce but de Rashford dans les dernières secondes des arrêts de jeu. Impardonnables Parisiens ! Il est clair que, quels que soient les adversaires, c’est une place dans le dernier carré que le PSG devra cocher sur son calendrier. Dans le cas contraire, nul ne sait ce qu’il adviendra … C’est en tout cas l’objectif numéro un.
Le cas Neymar… A ce jour, bien malin qui pourra dire si Neymar portera toute la saison le maillot parisien. Depuis sa fin de saison tronquée (de nouveau sur blessure) et son ‘’affaire’’ extrasportive, le Brésilien vit dans une sorte de tourmente au point, peut-on imginer, de plus trop savoir ce qu’il veut lui-même. Il a clairement laissé entendre qu’il ne se plaisait pas à Paris.  Peut-être est-ce aussi le traitement dont il fait l’objet sur les terrains de Ligue 1 et les critiques de son comportement de victime qui l’ont incité à vouloir changer d’air. Pour le moment, il est toujours parisien et pas encore barcelonais ni madrilène. Mais s’il reste au PSG dans quel état d’esprit évoluera-t-il ?
… et le cas Tuchel. Encensé en début de saison dernière, Thomas Tuchel a dû faire face à quelques critiques au printemps. Il y a eu d’abord l’élimination européenne et une fin de championnat très terne sans parler des pertes des deux coupes nationales. Réputé son sens tactique, son autorité et la gestion humaine, l’entraîneur allemand a laissé entrevoir quelques failles. Notamment dans sa relation avec les joueurs vedettes de son effectif auxquels il a laissé quelques ‘’libertés’’. Il pourra toujours rétorquer que ses souhaits n’ont pas été exaucés par Henrique, l’ancien directeur sportif. Mais bon… En tout cas, pour le moment tout semble bien se passer avec Leonardo qui a répondu à ses attentes.  Mais on le sait, le Brésilien, au carnet d’adresses riche, ne fera pas de sentiment.
Quel gardien ? C’est un peu la marque de fabrique du PSG : le club n’a jamais su se positionner clairement sur le poste de gardien. L’année dernière, alors qu’Alphonse Areola semblait devoir être le numéro un, le club ‘’qatarien’’ a fait venir Gianluigi Buffon. Mais le légendaire italien, quelque peu vieillissant, n’a pas toujours été à la hauteur et a préféré repartir vers son pays. Prêté à Francfort, celui qui, fort de son poste de titulaire en équipe d’Allemagne, était considéré lors de son arrivée en 2015 à Paris comme le numéro un, a dû composer avec cette drôle de politique parisienne. Du coup, il est définitivement retourné à Francfort. Areola semblait donc enfin être certain de sa place jusqu’à ce que naissent les rumeurs pressantes d’arrivée du Milanais Gianluigi Donnamura ! Et aux dernières nouvelles, Leonardo aurait le champ libre… Le jeune international français va peut-être se lasser…
Autres chantiers. Deux autres domaines seront à suivre qui, s’ils n’auront pas une incidence directe sur le comportement de l’équipe phare, relèveront de la capacité du club à étoffer ses structures. Dans l’Equipe du 6 août, Damien Degorre évoque ainsi l’intérêt du club à développer encore plus la filière jeune et à suivre de près l’évolution de futures pépites, soit en les intégrant pourquoi pas à l’équipe première, soit en les débridant avec des clubs de L2. Egalement à suivre, la construction du nouveau centre d’entraînement de Poissy (Yvelines) dont l’ouverture est programmée pour la saison 2022-2023. Là encore, le PSG n’aura pas le droit à l’erreur et sera sous haute surveillance…



 







Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prevenir des réponses



Soutenez Paris Dépêches

Paris Dépêches est édité par une association indépendante, sans aucune subvention. Si vous appréciez notre travail, vous pouvez nous soutenir :
- Adhérer à l'association
- Faire un don



Agenda des évènements à Paris

Lisez ça !

Vous pensez qu' un sujet mérite d'être traité ?
Vous constatez un problème mais personne n'en parle ?

» Alertez-nous !
trouvez artisan proche de chez vous

Commande de vin

Vêtements bio

retour menuRetour au menu

© 2013 AMLCF - Réalisation : NokéWeb