France Sport

SportHebdo : quand Kylian se fâche et lâche

Publié le  Par Jacques-Henri Digeon

image article

Ils l’ont déclaré sur les terrains et dans les salles, en conf’de presse, ils l’ont écrit dans la presse, ils l’ont dit sur les antennes, on l’a vu ou entendu à la télé : l’actualité sportive vue au travers des mots et d’un autre œil.

Grosse tête ? « Je voulais débuter et j’ai voulu montrer qu’il est difficile de se passer de moi… » Kylian MBappé, auteur de trois buts à Bruges en étant rentré en jeu à la 52e minute a le sens du jeu et du but, c’est une évidence. Mais aussi celui de la phrase choc. Meilleur plus jeune meilleur buteur de la Ligue des Champions,  premier joueur dans l’histoire de cette compétition à inscrire un triplé en étant entré en cours de jeu, le Parisien a affolé les compteurs… et les réseaux. En fait, l’attaquant parisien s’est fâché de n’être pas titularisé d’entrée sur le terrain belge. Et il l’a dit à sa manière et ça a fait le buzz. Certes, les propos sont quelque peu prétentieux diront certains, autant que lorsqu’il avait déclaré vouloir plus de responsabilités laissant entendre qu’il pourrait éventuellement changer d’air. Mais peut-on lui reprocher cet orgueilleux écart de langage qui tranche, il est vrai, avec le langage pommadé du monde du football ? Après tout, en d’autres temps et dans d’autres disciplines, Muhammad Ali, Michael Jordan, Michael Schumacher, Tiger Woods et, plus près de nous, Cristiano Ronaldo ou José Mourinho n’ont-ils pas revendiqué être les meilleurs…  Alors ego un peu poussé, pourquoi pas, maladresse, peut-être… Mais on ne va quand même pas reprocher à une telle pépite qui, tout le monde s’accorde, a la tête bien faite de l’avoir parfois un peu grosse…

Aventure. « Je me suis régalé. Ca a été une aventure. Bien sûr, on aurait voulu qu’elle soit plus belle, plus longue (…) Franchement vous avez été une belle équipe. » Au lendemain de la défaite en quart de finale face au Pays de Galles, Jacques Brunel a fait ses adieux de sélectionneur du Quinze de France. Son mandat ne laissera pas une grande trace dans l’histoire des Bleus mais lui, visiblement, a pris du plaisir. Il s’est régalé : pas nous ou seulement par intermittence ; ça a été une aventure : ça c’est sûr ! Il aurait aimé qu’elle soit plus belle : nous aussi ; qu’elle soit plus longue : oui mais à condition d’être… plus belle ; une belle équipe : humainement peut-être et c’est important mais sur le plan du jeu, on repassera…

C’est qui le patron ? « A qui la faute ? » C’est la question posée aux spécialistes de L’équipe d’Estelle, la quotidienne de L’Equipe TV, au lendemain de la défaite (1-2) de l’Olympique lyonnais à Benfica, but marqué par les Portugais après un dégagement raté du gardien Lopes. Une question, faut-il le préciser, qui concernait le mauvais début de saison du club et ses résultats en dent de scie. A qui la faute donc ?  Sans les citer, voila ce qu’ont répondu les consultants : « aux joueurs », « à Juninho » (directeur sportif), « à tous ». Curieusement, aucun n’a répondu : « au président Aulas ». C’est quand même lui le patron, non…

Vite dit, drôlement dit. « Même ma femme en pince pour les All Blacks ! » Eddie Jones, le sélectionneur de l’Angleterre a bien fait rire la presse lors de sa conférence de début de semaine dernière. Des mots en tout cas qui en disaient long sur sa sérénité et celle du Quinze de la Rose avant d’affronter les Néo-Zélandais…
« Je lui ai dit : tu prives l’équipe de France d’une demi-finale. C’est inexcusable. » Patron du rugby français, Bernard Laporte, interviewé par Sud-Ouest, n’a pas apprécié le coup de coude de Vahaamahina. On aurait aimé un peu plus de retenue de la part du président qui fut aussi sélectionneur des Bleus…
« Je ne crois pas qu’il ait vu le match. C’est un gros problème en France du sommet, vers la base. C’est toujours la faute de quelqu’un d’autre !! » Le Canadien Jamie Cudmore, ancien de Clermont-Ferrand, n’est pas tendre avec Bernard Laporte (ci-dessus). On lui donne raison…
« Vous devriez avoir honte d’avoir installé un champion du monde dans une voiture pareille. » Andrea Kaiser, journaliste de sports allemande et… épouse  de Sébastien Ogier, a tweeté sa colère après l’incident mécanique qui coûte la victoire de son mari en Catalogne et ses dernières chances de septième titre mondial. Objective, la journaliste !?
« Je ne connais pas du tout Marseille, et je n’y mettrai jamais les pieds. Cela ne m’intéresse  pas du tout et ne m’intéressera jamais.  Je ne connais que Paris, moi. ». Ou la "grande"ouverture d’esprit de Presnel Kimpembe, joueur du PSG…
(Sources : L’Equipe, Le Parisien/Aujourd’hui, Sud-Ouest, sites internet).







Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prevenir des réponses



Soutenez Paris Dépêches

Paris Dépêches est édité par une association indépendante, sans aucune subvention. Si vous appréciez notre travail, vous pouvez nous soutenir :
- Adhérer à l'association
- Faire un don



Agenda des évènements à Paris

Lisez ça !

Vous pensez qu' un sujet mérite d'être traité ?
Vous constatez un problème mais personne n'en parle ?

» Alertez-nous !
trouvez artisan proche de chez vous

Commande de vin

Vêtements bio

retour menuRetour au menu

© 2013 AMLCF - Réalisation : NokéWeb