Faits divers Paris (75)

Tariq Ramadan aux Etats-Unis : un témoignage

Publié le  Par Fabrice Bluszez

image article

Abidjan.net

La personne qui a porté plainte pour viol contre Tariq Ramadan aux Etats-Unis raconte...

Tariq Ramadan, déjà mis en examen pour deux viols en France et objet d'une 3e dénonciation, détaillée, se voit rattrapé par une quatrième affaire à Washington, aux Etats-Unis. Une Américaine d'un trentaine d'années, résidant actuellement au Koweit, a porté plainte le 19 février...

 

"Instructrice culturelle", elle était alors chargée d'enseigner ce qu'est l'islam au personnel du département de la Défense américain. C'est ce qui l'a incitée à rencontrer Tariq Ramadan, alors éminent professeur, à partir de mars 2012. Le 31 août 2013, une rencontre dans sa chambre d'hôtel dérape... Le professeur place son pénis sur sa poitrine et lui touche les seins, contr son gré, selon Libération qui a eu accès à la plainte...

Témoignage

Ce n'est pas le premier récit, celui des trois autres plaignantes est bien plus détaillé. Mais aux Etats-Unis, un internaute musulman, Aymenn Jawad al-Tamimi, rapporte le récit d'une rencontre de cette femme avec Tariq Ramadan.


La page d'Aymenn Jawad al-Tamimi consacrée à Tariq Ramadan (capture d'écran).

C'est le récit d'une déception intellectuelle, pas d'un viol. On n'y évoque pas d'agression sexuelle.

« Je pouvais dire de ses regards qu'il était sexuellement intéressé par moi. Il m'a pressé de me détendre et de ne pas être nerveuse. J'ai essayé d'évoquer des sujets généraux de conversation, mais je me sentais tellement nerveuse que je ne pensais même pas que j'étais cohérente. Il se faisait tard. Je devais y aller. Je suis sorti de ma chaise alors qu'il se tenait au milieu du salon, avec la porte derrière lui. Alors que j'essayais de partir, il m'a prise par le poignet, essayant de me serrer dans ses bras et de se pencher pour m'embrasser. J'ai immédiatement détourné mon visage et je l'ai repoussé en lui disant: "Non, je ne le sens pas". Puis il m'a attiré encore plus fortement : "S'il vous plaît, s'il vous plaît, ارجوك ارجوك ['Je vous implore, je vous implore']. Juste un câlin, juste un câlin", il a insisté. J'ai élevé la voix : "Non, je ne le sens pas !" Il a ensuite laissé aller, et est allé s'asseoir sur le canapé dans le salon. »

 

« "Pourquoi trompes-tu ta femme?" Tu es un de ceux du Coran: يقولون ما لا يفعلون ['ils disent ce qu'ils ne font pas']. " Avec un sourire, il secoua la tête en disant: "Tu ne sais pas, tu ne sais pas." "Je dois y aller maintenant", rétorquai-je. Une énorme déception me traversa alors que je quittai la pièce et traversais les couloirs. J'ai eu pitié de sa femme, trompée par lui. Elle ne méritait pas ça. Puis un plus grand sentiment de pitié : pour la Ummah, comme un orphelin aux mains d'un beau-père abusif. Comme j'étais trompée ! C'est Tariq Ramadan qui me suppliait pour un câlin ! Dans le même hôtel où il enseignait aux jeunes comment être un musulman exemplaire pendant la journée, il voulait tromper sa femme avec moi la nuit ! »

 


 







Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prevenir des réponses


articles liés Les articles liés


Soutenez Paris Dépêches

Paris Dépêches est édité par une association indépendante, sans aucune subvention. Si vous appréciez notre travail, vous pouvez nous soutenir :
- Adhérer à l'association
- Faire un don



Agenda des évènements à Paris

Lisez ça !

Vous pensez qu' un sujet mérite d'être traité ?
Vous constatez un problème mais personne n'en parle ?

» Alertez-nous !
trouvez artisan proche de chez vous

Commande de vin

Vêtements bio

retour menuRetour au menu

© 2013 AMLCF - Réalisation : NokéWeb