Faits divers Paris (75)

Un différend de voisinage à l'origine de l'incendie de l'immeuble

Publié le  Par Fabrice Bluszez

image article

B. Moser - BSPP

L'incendie d'un immeuble d'habitation du XVIe arrondissement a fait au moins 10 morts et une trentaine de blessés dans la nuit du lundi 4 au mardi 5 février. La piste criminelle est largement évoquée.

 

Dix personnes mortes dont un enfant, trente sept autres blessées légèrement dont huit pompiers, c’est le bilan de l’incendie de l’immeuble de la rue  Erlanger dans le XVIe arrondissement, à proximité du Bois de Boulogne. Le feu qui s’était déclaré dans la nuit de lundi à mardi a été maîtrisé par les pompiers après six heures d’intervention. Le bilan des victimes pourrait s’alourdir dans les heures qui viennent car les investigations des sauveteurs n’est pas encore terminée, a précisé à l’Agence France Presse le capitaine Clément Cognon, porte-parole des pompiers.  Selon BFM TV, ils auraient sauvé une cinquantaine de personnes au cours d’opérations périlleuses, les accès de l’immeuble  étant difficiles. Ce qui explique le nombre important de pompiers, 250. Les immeubles voisins ont été évacués.
Antécédents psychiatriques… La piste criminelle est privilégiée ; une habitante de l’immeuble a d’ailleurs été interpellée alors qu’elle tentait de mettre le feu à une  voiture en stationnement et à une poubelle et a été placée en garde à vue. Agée d’une quarantaine d’années, mère d’un enfant de dix dont elle n’a pas la garde, elle aurait eu des antécédents psychiatriques, a précisé le procureur de Paris, Remy Heitz.  Treize hospitalisations selon RTL. Un différend de voisinage semble être à l’origine de l’incendie. Selon son témoignage recueilli par Le Parisien, un voisin de cette femme aurait serait intervenue avec sa compagne pour demander à la suspecte de baisser le son excessivement fort de la musique et de cesser ses cris. Mais ayant reçu des insultes, ils ont préféré contacter la police qui, après être intervenue une quarantaine de minutes après, serait repartie pensant l’incident terminé. Ce n’est qu’après que la femme aurait mis le feu. Dans un témoignage au Parisien, le voisin raconte qu’elle aurait en effet mis le feu pour se venger de lui : « Elle m’a souhaité bon courage en me disant que j’aimais bien les flammes. Là, j’ai senti l’odeur de brûlé et je me suis aperçu qu’elle avait mis le feu à tout l’étage. » Enfin, selon Europe 1, la suspecte aurait déjà été impliquée, il y a quelques années, dans l’incendie d’un magasin mais avait été jugée irresponsable…
Mardi soir, une enquête a été ouverte pour ‘’Destruction volontaire par incendie ayant entraîné la mort’’. La garde à vue a été levée et la femme a été placée en observation à l’infirmerie de la préfecture de police.







Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prevenir des réponses


articles liés Les articles liés


Soutenez Paris Dépêches

Paris Dépêches est édité par une association indépendante, sans aucune subvention. Si vous appréciez notre travail, vous pouvez nous soutenir :
- Adhérer à l'association
- Faire un don



Agenda des évènements à Paris

Lisez ça !

Vous pensez qu' un sujet mérite d'être traité ?
Vous constatez un problème mais personne n'en parle ?

» Alertez-nous !
trouvez artisan proche de chez vous

Commande de vin

Vêtements bio

retour menuRetour au menu

© 2013 AMLCF - Réalisation : NokéWeb