Paris (75) Politique

Le président des Jeunes avec Wauquiez se fait remarquer

Publié le  Par Fabrice Bluszez

image article

dr

Homme de conviction sans doute, Aurane Reihanian a dit à un journaliste de Libération que les enfants nés de la procréation médicale assistée "ne devraient même pas exister". La plainte n'a pas tardé.

Tout commence lundi 11 décembre par un banal entretien avec un journaliste de Libération. Il était apparu normal d'interroger le président des "Jeunes avec Wauquiez", Aurane Reihanian, 24 ans, pourtant "doctorant en droit" mais qui aurait confondu, expliquait-il le lendemain, la PMA, procréation médicalement assistée, et la GPA, gestation pour autrui.


Une copie de l'interview (extrait).


Ça n'a pas raté, le lendemain, STOP Homophobie s'emparait de l'affaire et confiait à l'association Mousse de porter plainte. L'association Mousse, sur son site, explique :
 

« Ces propos sont empreints d’une particulière violence à l’encontre des couples homoparentaux. Ces propos dénient toute aptitude aux couples homosexuels de pouvoir élever des enfants. Ils désapprouvent tout projet d’homoparentalité dans le cadre de PMA et GPA. Ils condamnent fermement les couples homosexuels ayant déjà des enfants issus de la PMA et de la GPA. »

« Pour Me Etienne Deshoulières, avocat de l'association Mousse : "Ces propos tendent donc à susciter un sentiment d’hostilité ou de rejet à l’égard des homosexuels. Ils ne sont pas tolérables venant d'une personne exerçant des fonctions politiques. C'est pourquoi Mousse porte plainte aujourd'hui à l'encontre de Aurane Reihanian." »


Aurane Reihanian se défend dans deux tweets...

 

  1. ????En revanche suis évidement pour la reconnaissance légitime des droits des enfants issus d'une PMA et GPA qui doivent vivre dignement [2/2]

  2.  

    ????Ma position est tronquée par : je suis contre la PMA pour les couples de mêmes sexes car elle entraînera de facto la GPA [1/2]

 

Cela dit, on a aussi fait remarquer qu'un débat politique n'est pas possible si les idées ne peuvent être exprimées sans qu'une association porte plainte au pénal. Le tribunal tranchera. 







Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prevenir des réponses



Soutenez Paris Dépêches

Paris Dépêches est édité par une association indépendante, sans aucune subvention. Si vous appréciez notre travail, vous pouvez nous soutenir :
- Adhérer à l'association
- Faire un don



Agenda des évènements à Paris

Lisez ça !

Vous pensez qu' un sujet mérite d'être traité ?
Vous constatez un problème mais personne n'en parle ?

» Alertez-nous !
trouvez artisan proche de chez vous

Commande de vin

Vêtements bio

retour menuRetour au menu

© 2013 AMLCF - Réalisation : NokéWeb