Paris (75) Politique

Génération identitaire au sommet des clics

Publié le  Par Fabrice Bluszez

image article

Génération identitaire

Une centaine de militants de Génération identitaire participe ces samedi 21 et dimanche 22 avril à une opération de "contrôle" du col de l'Echelle, dans les Hautes-Alpes.

On les avait vus en 2017 en Méditerranée sur un bateau dans une mission "Defend Europe"   (ou #DefendEurope sur Twitter) visant à « repousser l'invasion migratoire », revoilà Génération identitaire dans un nouvel épisode, à la montagne, au col de l'Échelle. Même principe : « assurer le contrôle des frontières », ce que l'Etat ne f(er)ait pas. Ils sont une centaine, « avec deux hélicoptères » (la société Héli-Max ne savait pas, annonce TaranisNews), note Gaspard Glanz, photographe engagé, à gauche, sur Twitter... Parce qu'en fait, la bataille est d'abord médiatique.
 

Voici donc les images, sous différents relais de Twitter, que Génération identitaire voulait donner à voir...
 

Sport de neige ? Pas vraiment. On notera les vêtements identiques.


La progression vers le col. Là, ce qu'il faut noter, ce sont les photographes, en tête...


Le nombre a surpris : 80 à 100... Génération identitaire est bien implanté à Lille, Lyon et Paris...



Le monsieur à droite, c'est Damien Rieu, qui a été le seul présent au tribunal correctionnel de Poitiers pour le jugement dans l'affaire de l'occupation du toit de la mosquée.


Evidemment, la situation a été brocardée sur Twitter...

 

 

 


Cela dit, la réaction est d'abord politique. La préfecture a fait savoir qu'elle surveillait les identitaires. 

 

 


 

 

Le "message" est évidemment peu relayé par la presse. Les chaînes d'info signalent qu'un "groupe d'extrême droite" occupe le col de l'Échelle pour empêcher le passage de clandestins... Le communiqué de la préfecture sert d'abord à rappeler que l'Etat est là et surveillait déjà la zone.


Juridiquement, le problème le plus grave est sans doute d'avoir voulu se substituer à l'Etat en constituant un groupe vêtu de manière uniforme, marquant et "fermant" une frontière existante mais de passage officiellement libre depuis la Convention de Schengen... Le geste est politique puisqu'il s'agit de relever l'absence de l'Etat en montagne, à cet endroit. Génération identitaire l'avait déjà fait dans le métro de Lille, avec des équipes de "patrouilleurs" en Kway jaunes. Le mouvement marque des points sur le Front national, réduit aux incantations de tribune. Reste une question : le financement.


 La matérialisation de la frontière par Génération identitaire et, à l'inverse, une des actions proposées en soutien aux migrants : une marche de Vintimille (Italie) à  Calais.







Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prevenir des réponses



Soutenez Paris Dépêches

Paris Dépêches est édité par une association indépendante, sans aucune subvention. Si vous appréciez notre travail, vous pouvez nous soutenir :
- Adhérer à l'association
- Faire un don



Agenda des évènements à Paris

Lisez ça !

Vous pensez qu' un sujet mérite d'être traité ?
Vous constatez un problème mais personne n'en parle ?

» Alertez-nous !
trouvez artisan proche de chez vous

Commande de vin

Vêtements bio

retour menuRetour au menu

© 2013 AMLCF - Réalisation : NokéWeb