Val-de-Marne (94) Seine-Saint-Denis (93) Paris (75) Politique

Le maire de Paris et les conseillers généraux de Seine-Saint-Denis et du Val-de-Marne contre la fermeture des hébergements d'urgence

Publié le  Par Florie Valsot

image article

Contre la remise à la rue de plusieurs milliers de personnes sans ressources en Ile-de-France, le Président du Conseil Général du Val-de-Marne Christian Favier, le Maire de Paris Bertrand Delanoë, ainsi que le Président du Conseil Général de Seine-Saint-Denis Claude Bartolone, demandent au Gouvernement un moratoire immédiat sur les fermetures de places d'hébergement et la tenue d'une table ronde régionale.

Cela fait déjà plusieurs semaines que le Gouvernement a décidé de réduire de manière radicale les crédits accordés à l'hébergement d'urgence des personnes et des familles qui n'ont plus de logements.

Tandis que ce droit au logement est inscrit officiellement dans la loi, ce sont des centaines d'hommes, de femmes et d'enfants qui vont être confrontés à la situation d'insécurité. Il s'agit de la déscolarisation des enfants, des ruptures du suivi social et de l'accès aux droits, ainsi que de la reconstitution des campements indignes (c'est-à-dire, les logements insalubres, les immeubles en ruines, les hôtels meublés dangereux, les habitas précaires, et où le plomb est accessible et représente un danger en particulier pour les enfants).

Sous prétexte que la période hivernale touche à sa fin, le Gouvernement décide de rompre avec l'obligation d'accueil inconditionnel des personnes sans-abris via le 115 (numéro d'urgence pour les sans-abris). Depuis cet hiver, c'est déjà 2163 places qui ont été fermées à Paris et en petite couronne (sans aucune solution d'orientation pour les personnes) pour des raisons budgétaires selon l'Etat qui a demandé au Samu Social de réduire d'un tiers ses capacités de prise en charge, alors que les centres d'hébergement sont saturés et qu'il  faudrait 13 000 places de plus en Ile-de-France.

Voici les raisons pour lesquelles Christian Favier, Bertrand Delanoë ainsi que Claude Bartolone demande à Benoîst Apparu (Secrétaire d'Etat, chargé du logement) l'interruption urgente des fermetures de places. Suite à cela, serait établi, sous accord de Benoîst Apparu, la mise en place d'une table ronde régionale réunissant l'Etat, les collectivités territoriales et les associations afin de trouver des solutions de prise en charge des personnes sans-abris avec une répartition équilibrée des lieux d'accueil sur toute la région Ile-de-France.







Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prevenir des réponses



Soutenez Paris Dépêches

Paris Dépêches est édité par une association indépendante, sans aucune subvention. Si vous appréciez notre travail, vous pouvez nous soutenir :
- Adhérer à l'association
- Faire un don



Agenda des évènements à Paris

Lisez ça !

Vous pensez qu' un sujet mérite d'être traité ?
Vous constatez un problème mais personne n'en parle ?

» Alertez-nous !
trouvez artisan proche de chez vous

Commande de vin

Vêtements bio

retour menuRetour au menu

© 2013 AMLCF - Réalisation : NokéWeb