Val-de-Marne (94) Seine-Saint-Denis (93) Hauts-de-Seine (92) Paris (75) Politique

DSK incarcéré jusqu'au procès pour viol : retour sur l'affaire et les procédures en cours

Publié le  Par Florie Valsot

image article

Guillaume Paumier

L’arrestation du directeur général du FMI Dominique Strauss-Kahn monopolise l'attention mondiale depuis ce weekend ; retour sur les circonstances de l'affaire et ses derniers rebondissements.

© Marie-Lan Nguyen

Les faits et l’accusation

Ce serait samedi 14 mai vers 13 heures (heure locale), que DSK aurait agressé sexuellement une femme de chambre qui serait entrée pour faire le ménage, ignorant sa présence, à l’hôtel Sofitel près de Times Square à New-York.

Il serait alors sorti de sa douche et aurait profité de l’occasion pour la toucher de manière inconvenante et la saisir de force. Il aurait verrouillé la porte et l’aurait traîné dans le couloir vers la salle de bain où il l’aurait violé. La femme de chambre, âgée de 32 ans, aurait réussit à s’échapper pour aller chercher de l’aide. L’hôtel a donc appelé, par la suite, la police. Une fois les forces de l’ordre sur place, DSK se serait enfuit au préalable en oubliant un de ses téléphones mobiles. La police aurait rapidement appris qu’il se serait rendu à l’aéroport JFK afin de rentrer en France. C’est presque au moment du décollage que deux inspecteurs l’auraient interpellé à bord du vol Air France. DSK n’a pas résisté et s’est fait embarqué, menottes aux poignets, au poste de police de Harlem. C’est lors de sa sortie, vers 23 heures, que de nombreuses photos et vidéo ont été diffusées.

 

Quant à la victime, elle a été emmenée à l’hôpital, ses blessures seraient bénignes. Des traces d’ADN ont été découvertes sur les lieux de l’agression, selon la police (source : Le Point).

 

Les chefs d’accusation sont : tentative de viol, acte sexuel criminel et séquestration. La victime a reconnu DSK comme étant son agresseur lors de l’identification au commissariat.

Cet après-midi (soit dans la matinée pour les Etats-Unis), Dominique Strauss-Kahn était amené à comparaître devant le juge chargé de l’affaire.

 

Cette comparution, normalement prévue dimanche à été établie aujourd’hui, de manière à ce que les enquêteurs aient le temps d’effectuer de nouvelles analyses, auxquelles DSK n’a pas dérogées. La police de New-York a obtenu un mandat pour examiner ses vêtements, à la recherche d’ADN tels que des cheveux ou des sécrétions organiques et souhaitent vérifier les traces de griffures que la victime lui aurait faite lors de la lutte.

Cependant, il nie en bloc les accusations qui lui sont portées et annonce qu’il plaidera non-coupable.

 

L’ancienne juge Eva Joly, nous éclaircit sur un point, « les américains ne connaissent pas les circonstances atténuantes comme nous et donc si vous choisissez de plaider non-coupable et que vous êtes condamné, vous prenez le maximum de la peine » (source Le Parisien).  L’audience devait rapidement décider du sort de DSK : placé en détention ou libéré sous caution. Il pourrait être contraint de rester sur le territoire américain à l’occasion d’un éventuel procès.

Suivant l’évolution de l’enquête, les peines encourues pourraient s’élever à plus de 20 ans d’emprisonnement.

 

L’avis des politiques et des journaux

C’est un coup dur pour la gauche, qui a décidé de soutenir le patron du FMI et ça en dépit des sondages pour les présidentielles ayant fait un « boum ». Le Parti Socialiste a annoncé le maintien du calendrier des primaires visant à désigner son candidat pour 2012 et doit réunir mardi sa direction (source : TV5 Monde).

 

Bertrand Delanoë fait part de sa tristesse, de sa peine et de sa surprise. « Maintenant, il faut qu’on l’entende, savoir ce qu’il a à dire et surtout prendre de la hauteur. J’appelle tout le monde à la dignité et au respect des personnes, de toutes les personnes dans cette affaire… Les socialistes ont réagi avec dignité et responsabilité, tous. Pour le reste, l’esprit démocratique et de responsabilité nous animait avant, ce sera pareil après. Il faut résister à la pression des images, à l’emballement des mots. L’intérêt c’est la vérité, et en attendant, il faut prendre le recul nécessaire » (Le Parisien).

 

Selon le journal Financial Times, un quotidien économique britannique, « il serait hautement improbable que Dominique Strauss-Kahn puisse se lancer dans la course à la présidentielle française, soulignant les difficultés à venir au sein de son parti, le PS : le PS va avoir du mal à trouver un candidat qui aurait l’étoffe intellectuelle de DSK, et son poids au centre de l’échiquier politique » (source : Le Monde).

 

Aux dernières nouvelles, DSK aurait un alibi

D’après une source provenant de RMC, ses avocats, Me William Taylor et Me Benjamin Brafman, auraient retracé sa journée. En effet, il aurait quitté l’hôtel vers midi (soit une heure avant l’agression). Il aurait demandé la note, aurait déposé les clés à la réception et serait parti. Il aurait rejoint sa fille dans un restaurant (la défense s’apprête à prouver ce qu’elle avance). Par la suite, il aurait pris un taxi en direction de l’aéroport JFK et une fois arrivé il se serait rendu compte de l’oubli d’un de ses téléphones mobiles. Il aurait donc appelé l’hôtel pour qu’on le lui rapporte, et c’est suite à cet appel que deux policiers l’auraient intercepté. Ces derniers faits ont été confirmés par la police ce matin.

 

Petit à petit, on commence à parler de complot, de « coup politique » (source : Le Figaro) pour baisser et ruiner totalement la réputation de Dominique Strauss-Kahn, qui s’avère être le candidat qui pourrait prendre la place de Nicolas Sarkozy. Les avis sont partagés, d’autres pensent (tels que la Ministre de l’Ecologie, Nathalie Kosciusko-Morizet) que c’est ridicule que l’on puisse avoir une telle idée : payer une femme une fortune pour déjouer la popularité d’un homme politique à la « veille » des élections présidentielles.

 

Les derniers éléments

Le juge américain s'est finalement prononcé contre la libération sous caution, DSK sera incarcéré jusqu’au procès qui aura lieu le 20 mai. La juge chargée de l’affaire a refusé la libération sous caution (la défense avait proposé 1 million de dollars). Les experts confirmeraient les accusations de la plaignante.

 







Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prevenir des réponses

reactionsvos réactions (2)

avatar

Kanax

16/05/2011 21:12

C'est trop gros pour être vrai, c'est impossible qu'il soit assez stupide pour faire ça!!!

RépondreSignaler un abus

Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prévenir des réponses

avatar

Anonymous

16/05/2011 21:12

C'est trop gros pour être vrai, c'est impossible qu'il soit assez stupide pour faire ça!!!

RépondreSignaler un abus

Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prévenir des réponses

avatar

victore57

16/05/2011 21:15

Quelle complaisance dans les médias français avec dsk : il est accusé d'avoir imposé une fellation et tenter de violer la femme de chambre (aux Etats-unis la fellation n'est pas juridiqumentun viol, en France si ! aussi les médias français évoquent la tentative de viol (en traduisant littéralement l'acte d'accusation) mais "oublie" la fellation forcée !

RépondreSignaler un abus

Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prévenir des réponses

avatar

Anonymous

16/05/2011 21:15

Quelle complaisance dans les médias français avec dsk : il est accusé d'avoir imposé une fellation et tenter de violer la femme de chambre (aux Etats-unis la fellation n'est pas juridiqumentun viol, en France si ! aussi les médias français évoquent la tentative de viol (en traduisant littéralement l'acte d'accusation) mais "oublie" la fellation forcée !

RépondreSignaler un abus

Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prévenir des réponses




Soutenez Paris Dépêches

Paris Dépêches est édité par une association indépendante, sans aucune subvention. Si vous appréciez notre travail, vous pouvez nous soutenir :
- Adhérer à l'association
- Faire un don



Agenda des évènements à Paris

Lisez ça !

Vous pensez qu' un sujet mérite d'être traité ?
Vous constatez un problème mais personne n'en parle ?

» Alertez-nous !
trouvez artisan proche de chez vous

Commande de vin

Vêtements bio

retour menuRetour au menu

© 2013 AMLCF - Réalisation : NokéWeb