Val-de-Marne (94) Seine-Saint-Denis (93) Hauts-de-Seine (92) Paris (75) Politique

Un quart des soldats français vont quitter l’Afghanistan d’ici fin 2012

Publié le  Par Florie Valsot

image article

ISAF Headquarters Public Affairs Office

D’ici la fin de l’année 2012, 1 000 soldats français quitteront l’Afghanistan sous la décision du Chef de l’Etat, Nicolas Sarkozy.

© davric

Le président de la République, Nicolas Sarkozy, s’est rendu mardi 12 juillet au matin à Tora (l’Est de Kaboul en Afghanistan) pour des raisons de sécurité. Une visite de seulement 5h tenue au secret au lendemain de la mort d’un jeune soldat français (âgé de 22 ans) tué par un tir ami et donc accidentel.

 

On compte déjà 12 militaires français tués durant des opérations en Afghanistan depuis le début de l’année, et 64 depuis le début de l’intervention française fin 2001.

 

L’absence imprévue du Chef d’Etat a été dissimulée par une soi-disant visite à l’hôpital militaire Percy de Clamart (dans les Hauts-de-Seine). Pendant ce temps, en Afghanistan, Nicolas Sarkozy s’est rendu immédiatement sur la base avancée de l’armée française à Tora et à annoncé, aux journalistes l’accompagnant, qu’un quart des troupes françaises se verrait quitter le territoire afghan (soit 1 000 soldats) à la fin de l’année 2012. « Il faut savoir finir une guerre (…) il n’a jamais été question de garder indéfiniment des troupes en Afghanistan» a-t-il déclaré. Dès la fin de l’année 2014, tous les soldats quitteront le pays.

 

4 000 militaires français sont dispersés sur le territoire afghan, dont une majorité en Surobi (à l’Est de Kaboul), dans la province de Kapisa ainsi que dans la capitale afghane.

 

Le journal Le Parisien étant le premier au courant du déplacement secret du président de la République, informe que cette visite aurait été susceptible de ne pas aboutir vu le « danger », les risques auxquels se confrontait le Chef de l’Etat. Le général Emmanuel Morin, chef des troupes françaises en Afghanistan insiste sur le fait que la situation sur le terrain est marquée par une « radicalisation de l’insurrection, qui ne s’est néanmoins pas étendue parmi la population ». Autrement dit, le pays afghan est en plein soulèvement contre le pouvoir établi, il se révolte par la force.

 

 Le président de la République devait faire part de sa décision aux soldats français avant de retourner à Kaboul où il doit rencontrer le général américain David Petraeus (commandant de la Force internationale de l’Otan en Afghanistan : l’Isaf) ainsi que le président afghan Hamid Karzaï.

 

Barack Obama en a fait autant de son côté, il a annoncé qu’un tiers des soldats américains quitterait le pays dont 10 000 hommes fin 2011 (on en compte actuellement 33 000 envoyés en renfort depuis fin 2009) et que le reste rentrerait d’ici fin septembre 2012.







Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prevenir des réponses



Soutenez Paris Dépêches

Paris Dépêches est édité par une association indépendante, sans aucune subvention. Si vous appréciez notre travail, vous pouvez nous soutenir :
- Adhérer à l'association
- Faire un don



Agenda des évènements à Paris

Lisez ça !

Vous pensez qu' un sujet mérite d'être traité ?
Vous constatez un problème mais personne n'en parle ?

» Alertez-nous !
trouvez artisan proche de chez vous

Commande de vin

Vêtements bio

retour menuRetour au menu

© 2013 AMLCF - Réalisation : NokéWeb