Val-de-Marne (94) Seine-Saint-Denis (93) Hauts-de-Seine (92) Paris (75) Politique

A Madrid Nicolas Sarkozy parle de la dette

Publié le  Par Jennifer Declémy

image article

En déplacement à Madrid aujourd'hui, Nicolas Sarkozy a pu, malgré la perte du triple A, se réjouir de certaines nouvelles tout en essayant de dédramatiser cette perte.

La semaine commence bien pour Nicolas Sarkozy, qui semblait pourtant profondément affaibli par la perte du triple A annoncé la semaine dernière. Après avoir reçu la toison d'or ce matin, distinction honorifique espagnole pour sa coopération dans la lutte contre l'ETA, le chef de l'état a d'abord appris que l'agence de notation Moody's confirmait le triple A de la France, avant de réussir à convaincre le chef d'état espagnol de lui aussi adopter la taxe Tobin.

C'est une bonne nouvelle pour notre Président de la république. Mariano Rajoy a en effet annoncé cet après-midi que son pays soutenait la France dans sa bataille pour faire adopter la taxe sur les transactions financières, alors que l'Allemagne et l'Italie avaient la semaine dernière montré de fortes réticences. Un premier succès pour Nicolas Sarkozy qui rencontrait pour la première fois le premier ministre espagnol depuis qu'il a été élu. Une occasion de renforcer les liens entre les deux pays et pour le président sortant, de pouvoir compter sur un nouvel allié au sein de l'Union Européenne.

Deuxième bonne nouvelle, qui cette fois a réjoui l'ensemble de l'UMP : l'annonce par Moody's en fin de matinée de sa décision de ne pas dégrader la note souveraine de la France. Si les responsables de la majorité en ont aussitôt profité pour s'enthousiasmer, pour souliger l'isolement de Standard & Poor's et pour déplorer l'absence de réactions et de contentement de François Hollande, un revirement tombé en fin d'après-midi pourrait tempérer cette bonne humeur. En effet, l'agence Moody's se réserve le droit de dégrader le triple A de la France d'ici les six prochains mois, notre pays étant encore sous le coup d'une étude détaillée.

Cela n'a pas empêché le président sortant de minimiser la perte du triple A qui "ne change rien au fond des choses selon lui". Demandant aux français de réagir "avec sang-froid, avec recul", le chef de l'état se dit déterminé à affronter la situation et remédier au problème de compétitivité de la France. Ce serait presque comme si rien ne s'était passé finalement...







Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prevenir des réponses



Soutenez Paris Dépêches

Paris Dépêches est édité par une association indépendante, sans aucune subvention. Si vous appréciez notre travail, vous pouvez nous soutenir :
- Adhérer à l'association
- Faire un don



Agenda des évènements à Paris

Lisez ça !

Vous pensez qu' un sujet mérite d'être traité ?
Vous constatez un problème mais personne n'en parle ?

» Alertez-nous !
trouvez artisan proche de chez vous

Commande de vin

Vêtements bio

retour menuRetour au menu

© 2013 AMLCF - Réalisation : NokéWeb