Val-de-Marne (94) Seine-Saint-Denis (93) Hauts-de-Seine (92) Paris (75) Politique

Présidentielle : Bayrou en opération séduction à Dunkerque.

Publié le  Par Jennifer Declémy

image article

Premier meeting de campagne hier pour François Bayrou, plus sûr de lui que jamais et qui s'est posé hier soir en apôtre de la résistance. Un nouvel axe de campagne pour ce centriste.

Le premier meeting de campagne avait lieu hier soir pour François Bayrou, et pas n’importe où. C’est tout un symbole que le candidat centriste avait choisi pour lancer officiellement sa campagne : un endroit frappé par la désindustrialisation, la montée du chômage et la perte du pouvoir d’achat ; un endroit proche du fief électoral de Marine Le Pen qu’il veut à tout prix concurrencer et éliminer ; un endroit enfin où plus qu’ailleurs il peut s’adresser aux « petits obscurs et aux sans-grades », son électorat privilégié pour cette troisième campagne présidentielle.

1200 personnes étaient venues assister à son discours, dont la moitié étaient arrivées par des bus spécialement affrétés par le Modem qui tenait à remplir la salle. Tout était prévu dans les moindres détails, des baraques à frites à l’extérieur jusqu’aux carnavaleux qui sont venus ouvrir le meeting : tout était calibré jusqu’au moindre détail pour réussir cette entrée en campagne qui avait un but principal : se poser en représentant du peuple et séduire les déçus des deux partis majoritaires, tout en enjoignant ces électeurs à ne surtout pas accorder leurs votes à Marine Le Pen.

Pour cela, une posture essentielle : l’appel à la résistance et au peuple, qui fut cité au moins une quarantaine de fois à travers ce discours et dont il a dressé un véritable éloge car c’est lui, et personne d’autre, qui permettra le redressement national selon le candidat. Se décrivant comme le candidat « de la transgression normale », le député centriste a affirmé vouloir renverser le système, mais « de manière républicaine et équilibrée », précise-t-il pour contrer la candidate frontiste qui fait de très beaux scores dans le Nord-Pas-de-Calais. Car c’est elle pour le moment qui le menace de ne pas accéder au second tour.

Mais François Bayrou croit en sa bonne étoile pour cette troisième candidature à l’élection présidentielle. Plus confiant et plus serein, l’homme est persuadé que son moment est venu, même après cette longue traversée du désert. Aimant à se comparer à De Gaulle ou Mitterrand, qui eux aussi ont connu beaucoup d’épreuves avant de parvenir à l’Elysée, il a orné son discours d’accents fortement gaulliens, appelant à la résistance et délivrant son auditoire pas moins de huit commandements : résistance à l’enlisement, à l’affaiblissement de l’Europe, à la fuite des activités, à l’argent roi, à l’appauvrissement, aux privilèges excessifs et indus, aux compromissions et à l’illettrisme, tels semblent être les chantiers de bataille du candidat centriste.

« Nous allons à nouveau donner le nom de France avec le beau mot de résistance », tel était son crédo pour ce premier meeting dont les auditeurs sont ressortis contents, pour certains persuadés, pour d’autres un peu sceptiques.







Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prevenir des réponses



Soutenez Paris Dépêches

Paris Dépêches est édité par une association indépendante, sans aucune subvention. Si vous appréciez notre travail, vous pouvez nous soutenir :
- Adhérer à l'association
- Faire un don



Agenda des évènements à Paris

Lisez ça !

Vous pensez qu' un sujet mérite d'être traité ?
Vous constatez un problème mais personne n'en parle ?

» Alertez-nous !
trouvez artisan proche de chez vous

Commande de vin

Vêtements bio

retour menuRetour au menu

© 2013 AMLCF - Réalisation : NokéWeb