Val-de-Marne (94) Seine-Saint-Denis (93) Hauts-de-Seine (92) Paris (75) Politique

Après le meeting de François Hollande, les critiques sont difficiles.

Publié le  Par Jennifer Declémy

image article

Après le succès du Bourget, les réactions politiques se sont multipliées, mais n'ont pas réussi à atténuer l'enthousiasme suscitée par François Hollande.

L’UMP ne s’attendait certainement pas à cela, et on a pu le constater dès la fin du discours du candidat socialiste. Alors que d’habitude les communiqués de presse pleuvent dans les secondes suivant toute intervention de François Hollande, il aura fallu attendre plus de deux heures cette fois-ci pour entendre une réaction de la part du parti présidentiel même si, sans succès, l’équipe web de la majorité avait envoyé sur internet une vidéo supposée dévoiler le vrai discours de François Hollande (http://www.lechangementcestmaintenant.fr/) mais complètement en inadéquation avec le discours qui a effectivement eu lieu et le succès qui s’en est ensuivi.

Ce n’est que ce matin donc que l’UMP a dégainé ses munitions traditionnelles contre le candidat socialiste, Jean-François Copé parlant sur RTL « d’un grand numéro de démagogie », qui ne sort pas du flou. Son grand ami Xavier Bertrand lui a dénoncé « le catalogue de bonnes intentions (…) toute la première partie c’est de l’antisarkozysme, ça ne suffit pas à faire un projet crédible (…) ses priorités ne sont pas celles des français ». Le ministre de l’économie lui a trouvé « idiote » la charge contre la finance et Brice Hortefeux a comparé le député de Corrèze à un « candidat des années 70 et 80 ». Le FN lui a moqué « la pâle minime de François Mitterrand » que serait François Hollande.

Du côté du MODEM, on est moins méchant mais tout aussi sévère. Ainsi à Radio France Politique la numéro 2 du parti centriste a déploré des mesures « non appropriées » à la situation. Quant au Front de Gauche, le patron du PCF Pierre Laurent critique le « manque de clarté » du candidat socialiste et Nathalie Arthaud dénonce le manque d’engagements du candidat envers le monde du travail et critique le fait que « François Hollande propose de l’aspirine contre le cancer ».

Si l’ensemble des partis politiques a dénoncé le discours, sur le fond, seule Eva Joly donc a salué ce meeting, reconnaissant que « c’est chaleureux, argumenté. Il y a des propositions je trouve cela bien » et se montrant ravie de voir que certaines de ses propositions figureront donc dans le programme socialiste. Une chose est sûre en tout cas : toutes ces réactions montrent bien que François Hollande a réussi à polariser l’attention sur lui et sur ses propositions.







Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prevenir des réponses



Soutenez Paris Dépêches

Paris Dépêches est édité par une association indépendante, sans aucune subvention. Si vous appréciez notre travail, vous pouvez nous soutenir :
- Adhérer à l'association
- Faire un don



Agenda des évènements à Paris

Lisez ça !

Vous pensez qu' un sujet mérite d'être traité ?
Vous constatez un problème mais personne n'en parle ?

» Alertez-nous !
trouvez artisan proche de chez vous

Commande de vin

Vêtements bio

retour menuRetour au menu

© 2013 AMLCF - Réalisation : NokéWeb