Paris (75) Politique

Législatives : les femmes parisiennes ne sont pas contentes.

Publié le  Par Jennifer Declémy

image article

A Paris, les femmes de l'UMP partent en guerre contre les hommes. Une première du genre.

L’UMP a beau avoir investi ses candidats à Paris, cela n’a nullement satisfait les élues qui espéraient une circonscription dans la capitale et se sont vues préférer des hommes. Aucunement décidées à dire oui amen aux cadres du parti, ces femmes de droite ont décidé de mener l’attaque et de se présenter en dissidence face à leurs collègues masculins. Revue des troupes.

La meneuse de cette attaque en règle, c’est bien évidemment Rachida Dati, qui est partie en guerre dès le mois de septembre, quand les ambitions parisiennes du Premier Ministre se sont fait connaitre. Depuis elle n’a clairement pas renoncé, et dimanche soir, l’ancienne ministre de la justice n’a pas hésité à dire qu’elle pourrait se présenter contre François Fillon dans la mesure où « la règle de la parité n’est pas appliquée ».

La maire du 7e arrondissement a pour elle le fait que lors des investitures, aucune femme de l’UMP n’a reçu une circonscription gagnable pour la droite. D’autres élues se sont donc jointes à elle pour « contraindre l’UMP à libérer deux circonscriptions sur les six qui sont acquises à la droite à Paris », selon les propos de la conseillère régionale Géraldine Poirault-Gauvin.

C’est cette femme justement qui mène la résistance dans la capitale. Excédée par ses pratiques, et voulant mener un combat « au nom des femmes », constatant que « la méthode douce ne fonctionne pas au sein de l’UMP. Ne rien dire ne fait rien bouger au sein du parti ». D’où les dissidences qui s’organisent. Ainsi Brigitte Kuster, maire du 17e arrondissement, va se présenter contre Bernard Debré, et Géraldine Poirault-Gauvin semble décidée à faire de même face à Philippe Goujon.

Dans le 14e arrondissement également, le candidat Jean-Pierre Lecoq, investi par l’UMP, fera face à Marie-Claire Carrère-Gée, élue justement de cet arrondissement. La seule différence est que cette dernière ne fait pas dissidence pour des raisons de parité, mais parce que « ma candidature a fait l’objet d’un veto de Jean-Claude Gaudin, président de la commission d’investiture, car mon mari était dans l’équipe de Gaston Deferre quand il était maire PS de Marseille. Cela n’a pas à être évoqué en commission d’investiture, je suis la femme de qui je veux et il n’y a pas de délit de mariage » estime l’élue.

Mais tous ces élus qui voient se dresser une femme contre eux n’ont pas la malchance de Claude Goasguen qui lui voit les opposants se multiplier, dans sa propre famille politique. Ainsi, il devra affronter une femme, Valérie Sachs, membre du groupe Centre et indépendants du Conseil de Paris, qui n’invoque pas l’excuse de la parité mais l’utilisation des méthodes masculines pour gravir les échelons en politique. Mais il aura aussi en face David Alphand, membre de l’UMP.

La dissidence des femmes n’est pas organisée, regrette Géraldine Poirault-Gauvin, qui constate qu’elles ont reçu peu de soutien d’autres élues parisiennes. Les socialistes eux se réjouissent et raillent les divisions de la droite, sur le terrain parisien, qui faciliteront sûrement une victoire pour eux.







Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prevenir des réponses

reactionsvos réactions (3)

avatar

Marie-Claire CARRERE-GEE

08/02/2012 12:47

Bonjour,
Je suis naturellement engagée pour la parité, et je ne suis pas du tout fière que mon parti ait investi 70% d'hommes pour les prochaines élections législatives. Et cela notamment à Paris.
Pour autant, avant même le respect de la parité, ma candidature est fondée sur la légitimité de terrain et les chances d'emporter l'élection.
L'UMP a préféré investir un élu du 6è qu'une élue du 14è dans une circonscription composée pour près de 85% d'habitants du 14è, ce qui constitue une grave erreur d'appréciation.
Mais vous avez raison : en plus de cette erreur politique, il se trouve que l'élu du 6è qui a été choisi est ...un homme, et qu'en outre, j'ai été écartée pour des raisons tenant à ma vie de femme!
C'est tout à fait inadmissible : pour accorder ses investitures, l'UMP devrait se demander quel(le) candidat(e) a des chances de gagner l'élection, plutôt que de se pencher sur le pédigrée politique d'il y a 30 ans du mari de la candidate!

RépondreSignaler un abus

Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prévenir des réponses

avatar

Anonymous

08/02/2012 12:47

Bonjour,
Je suis naturellement engagée pour la parité, et je ne suis pas du tout fière que mon parti ait investi 70% d'hommes pour les prochaines élections législatives. Et cela notamment à Paris.
Pour autant, avant même le respect de la parité, ma candidature est fondée sur la légitimité de terrain et les chances d'emporter l'élection.
L'UMP a préféré investir un élu du 6è qu'une élue du 14è dans une circonscription composée pour près de 85% d'habitants du 14è, ce qui constitue une grave erreur d'appréciation.
Mais vous avez raison : en plus de cette erreur politique, il se trouve que l'élu du 6è qui a été choisi est ...un homme, et qu'en outre, j'ai été écartée pour des raisons tenant à ma vie de femme!
C'est tout à fait inadmissible : pour accorder ses investitures, l'UMP devrait se demander quel(le) candidat(e) a des chances de gagner l'élection, plutôt que de se pencher sur le pédigrée politique d'il y a 30 ans du mari de la candidate!

RépondreSignaler un abus

Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prévenir des réponses

avatar

Lubespère Franck

08/02/2012 16:38

Bonjour,

Je voudrai aussi rappeler que monsieur Goasguen devra faire face à une opposante PS bien connue dans le camp Royal à Paris.
Annie Novelli est la seule candidate PS issue de la motion de Ségolène Royal investie à Paris.
Madame Royal étant elle même pugnace (dixit Nicolas Sarkozy en 2007), Claude Goasguen a bien du souci à se faire. Il n'aura donc pas une, mais deux femmes à combattre.

Bon courage monsieur le député - maire, et bonne campagne...

Franck . L

RépondreSignaler un abus

Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prévenir des réponses

avatar

Anonymous

08/02/2012 16:38

Bonjour,

Je voudrai aussi rappeler que monsieur Goasguen devra faire face à une opposante PS bien connue dans le camp Royal à Paris.
Annie Novelli est la seule candidate PS issue de la motion de Ségolène Royal investie à Paris.
Madame Royal étant elle même pugnace (dixit Nicolas Sarkozy en 2007), Claude Goasguen a bien du souci à se faire. Il n'aura donc pas une, mais deux femmes à combattre.

Bon courage monsieur le député - maire, et bonne campagne...

Franck . L

RépondreSignaler un abus

Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prévenir des réponses

avatar

Jennifer Declémy

08/02/2012 16:39

@ Franck L : oui tout à fait, cet article parle seulement des candidats à l'UMP
Prochainement un papier résumera l'ensemble des candidats aux législatives, et notamment les candidats socialistes

RépondreSignaler un abus

Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prévenir des réponses

avatar

Anonymous

08/02/2012 16:39

@ Franck L : oui tout à fait, cet article parle seulement des candidats à l'UMP
Prochainement un papier résumera l'ensemble des candidats aux législatives, et notamment les candidats socialistes

RépondreSignaler un abus

Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prévenir des réponses




Soutenez Paris Dépêches

Paris Dépêches est édité par une association indépendante, sans aucune subvention. Si vous appréciez notre travail, vous pouvez nous soutenir :
- Adhérer à l'association
- Faire un don



Agenda des évènements à Paris

Lisez ça !

Vous pensez qu' un sujet mérite d'être traité ?
Vous constatez un problème mais personne n'en parle ?

» Alertez-nous !
trouvez artisan proche de chez vous

Commande de vin

Vêtements bio

retour menuRetour au menu

© 2013 AMLCF - Réalisation : NokéWeb