France Culture

Christophe, chanteur, est décédé

Publié le  Par Fabrice Bluszez

image article

dr

Christophe, chanteur d'Aline ("Et j'ai crié, crié, pour qu'elle revienne...") ou des Mots bleus ("qu'on dit avec les yeux"), est décédé ce jeudi 16 avril du coronavirus. La chanson française perd un de ses talents. L'auteur-compositeur a été mal apprécié.

Daniel Bevilacqua,  dit Christophe, 74 ans, mort à Brest (Finistère) où il avait été transféré par TGV médicalisé... Christophe devait chanter au Grand Rex, fin avril, après un album de duos, Christophe, etc, qui fut un succès. Jusqu'au 25 avril un concert offert par la Philharmonie.
 

L'hommage de Thierry Dubois, dessinateur, chantre de la nationale 7...

« Je lui dirai les mots bleus
Les mots qu'on dit avec les yeux
Parler me semble ridicule...
»
On s’y attendait, malheureusement, depuis qu’il était en soins intensifs pour des complications pulmonaires, Christophe nous a quitté cette nuit. Éternel écorché vif, sa voix douce contrastant avec la dureté de son regard, discret et atypique, ses chansons ont marqués toutes les générations : Aline, les Mots Bleus, les Marionnettes, Succès fou, on les a toutes fredonnées. Né en 1945 au bord de la Nationale 7, c’était un grand amateur de mécanique, collectionnant les belles italiennes, les américaines et les Harley Davidson... Ses excès de vitesse faisaient à l’époque la une de la presse et le bonheur de ses fans. Adieu l’Ami, l’un des derniers yéyés, on va crier, crier...



De lui, Libération dit :  « Sa carrière de "beau bizarre" décadentiste et obsessionnel égrène tubes rutilants et chansons hantées le hissant, entre Gainsbourg et Bashung, au sommet du panthéon pop français. »


Dans Le Parisien, les mots de Jean-Michel Jarre : « Mon Christophe, Aujourd'hui je te dis plus que jamais les mots bleus, Ceux qui rendent les gens heureux, Une histoire d'amour sans paroles, N'a plus besoin du protocole, Et tous les longs discours futiles, Terniraient quelque peu le style, De nos retrouvailles De nos retrouvailles… »



L'AFP et donc Le Dauphiné, citent Christophe lui-même : « Je connais mes hauts et mes bas, j’ai eu des beaux bas. » Le quotidien propose plusieurs liens.



 


 


 


 







Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prevenir des réponses



Soutenez Paris Dépêches

Paris Dépêches est édité par une association indépendante, sans aucune subvention. Si vous appréciez notre travail, vous pouvez nous soutenir :
- Adhérer à l'association
- Faire un don



Agenda des évènements à Paris

Lisez ça !

Vous pensez qu' un sujet mérite d'être traité ?
Vous constatez un problème mais personne n'en parle ?

» Alertez-nous !
trouvez artisan proche de chez vous

Commande de vin

Vêtements bio

retour menuRetour au menu

© 2013 AMLCF - Réalisation : NokéWeb