France Politique

Affaire Mila : Nicole Belloubet a dit une grosse bêtise

Publié le  Par Fabrice Bluszez

image article

Europe1 (copie d'écran)

Cela était déjà arrivé avec d'autres : ne pas connaître le droit, au plus haut niveau de l'Etat. Nicole Belloubet, ministre de la Justice, s'est vautrée en abordant le cas de Mila.

La lycéenne de l'Isère, âgée de 16 ans, avait déclaré sur Instagram : 

« Je déteste la religion, le Coran est une religion de haine, l’islam c’est de la merde.... Je dis ce que je pense, putain. Je suis pas raciste, pas du tout. On peut pas être raciste d’une religion. J’ai dit ce que je pensais, j’ai totalement le droit, je regrette pas du tout... Il y a des gens qui vont encore s’exciter, j’en ai rien à foutre... Votre religion, c’est de la merde, votre Dieu je lui mets un doigt dans le trou du cul, merci au revoir. »
 

Nicole  Belloubet, abordant le sujet sur Europe 1 a bien commencé mais a très vite dit une grosse bêtise (vidéo sur le tweet de Waleed Al-Husseini, ex musulman cisjordanien en exil)...

 


L'insulte à la religion n'a rien à voir avec la liberté de conscience


Là où la ministre de la Justice se trompe, c'est quand elle évoque la liberté de conscience. En démocratie, telle que nous l'entendons, elle est totale. Elle est garantie par la Constitution. Que le citoyen chrétien, musulman ou bouddhiste ou athée soit insulté, que son dieu le soit, cela n'entame en rien sa liberté de conscience. L'Etat la lui garantit. Il peut croire ce qu'il veut malgré les critiques ou les insultes... Même si la république défend la tolérance, un(e) citoyenne qui pense que l'islam ou le bouddhisme, c'est de la merde, a le droit de le dire. Même si on peut souhaiter une critique plus construite, éclairée par un savoir. L'athéisme est mieux défendu par Michel Onfray, par exemple.


L'avocat Richard Malka a réagi.
 

« Ce que dit la ministre de la Justice est parfaitement inepte... Toute la jurisprudence française en la matière dément ses propos... Jamais un seul juge français n’a reconnu que des propos, même vulgaires, même injurieux, envers une religion ou des symboles religieux pouvaient constituer une "atteinte à la liberté de conscience". Jamais ! »


Richard Malka a défendu Charlie Hebdo et défendra Mila. Il avait expliqué pourquoi, en vidéo sur LCI...


 


 


 







Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prevenir des réponses



Soutenez Paris Dépêches

Paris Dépêches est édité par une association indépendante, sans aucune subvention. Si vous appréciez notre travail, vous pouvez nous soutenir :
- Adhérer à l'association
- Faire un don



Agenda des évènements à Paris

Lisez ça !

Vous pensez qu' un sujet mérite d'être traité ?
Vous constatez un problème mais personne n'en parle ?

» Alertez-nous !
trouvez artisan proche de chez vous

Commande de vin

Vêtements bio

retour menuRetour au menu

© 2013 AMLCF - Réalisation : NokéWeb