Grand Paris Société

Elisa Pilarski : « La morsure, c'était un chat »

Publié le  Par Fabrice Bluszez

image article

dr

Si Elisa Pilarski, découverte morte de morsures de chien(s) le 16 novembre 2019 en forêt de Retz (Aisne) a été mordue en 2019, ce n'était pas par son chien, Curtis, mais par un chat, lit-on sur la page de soutien.

Le document produit sur Facebook par la page de soutien à Elisa Pilarski, qu'on suppose produit par Christophe Ellul, le compagnon de la jeune femme enceinte décédée, émanerait d'un centre hospitalier et note, le 16 mai 2019, une intervention sur un phlegmon consécutif à une « morsure de chat ». La main droite d'Elisa Pilarski aurait enflé suite à une infection, la morsure datant de 72 heures. Une grande partie du document est raturé, pour ne pas montrer les noms des intervenants.


La photo s'accompagne d'un long texte fustigeant une « fausse déclaration » et appelle à sortir le chien Curtis,  « coupable idéal » du refuge de Beauvais où il est enfermé deuis novembre.
 

"Tous avec Curtis
 

Merci les médias, il faudrait très certainement vérifier la véracité de vos sources. Car oui, en effet, un de mes collègues colporte des mensonges sur un pv de police, ça c'est très grave, mais encore faudrait il laisser le temps à la police de faire son travail, afin de vérifier l'authenticité de ces aberrations.

Je vais vous faciliter la tâche. Nathalie la maman d'Elisa est très affectée par ses déclarations mensongères, elle peut confirmer qu'Elisa était sur Rebenacq avec elle tout le mois de juillet 2019. Je ne comprends pas cet acharnement sur mon chien. Quel est l'intérêt de faire passer mon chien pour un monstre ? Oui, c'est plus facile, vous avez le coupable idéal.
Oui, il y a bien eu une morsure le 16 mai 2019.


Mais c'était un chat qui a mordu Elisa. Je l'ai emmenée en consultation aux urgences et, elle a dû être hospitalisée le lendemain pour 2 jours car la morsure s'est infectée.
Je tiens à préciser que je ne travaillais pas.

Voila je vous joins un justificatif, car et oui il faut passer sa vie à se justifier, c'est fatigant.

Je vous remercie à tous de tout votre soutien, merci d'être à mes côtés. Je lis vos messages de soutien, et cela me donne la force de ne pas baisser les bras.


Mobilisons nous pour faire entendre la voix de Curtis également. Que ses droits soient respectés. Il est en train de pourrir dans un box, seul, dans une structure absolument pas adaptée, c'est le cauchemar. Ils vont le rendre fou, tous les experts canins sont d'accord avec cela. Sa sécurité est en danger, il n'a pas été pris en charge correctement des le départ. Curtis est rentré à la fourrière de Beauvais le lundi 18 ou mardi 19 novembre, il a mordu une bénévole le 21 novembre dans des conditions pas très claires. Et le plus fort dans tout ça c'est qu'ils ont su qu'il s'agissait de Curtis le 22 novembre seulement, quand ma soeur a eu le refuge au téléphone et que la responsable lui a envoyé une video de Curtis afin qu'elle identifie Curtis. Donc pendant 4 jours le refuge ne savait pas que c'était Curtis. Si il avait été pris en charge correctement il n y aurait jamais eu de morsure sur cette bénévole. Je n'ai pas le droit de voir mon chien, mais le refuge s'est permis de faire rentrer une équipe de télévision pour filmer un chien sous réquisition judiciaire. Je n'ose même plus téléphoner au refuge pour prendre des nouvelles, car j'ai eu des captures d'écran où la responsable du refuge me fait passer pour un mauvais maître et qui ose dire que si Curtis est là, c'est de ma faute.

Comme nous le demandons depuis 3 mois, il faut que Curtis soit transféré dans une structure adaptée, avec des professionnels compétents pour gérer son traumatisme.
Vous attendez quoi, qu'il devienne fou. Je ne vais plus rester dans le silence, nous allons nous battre jusqu'à son transfert.

Merci encore à tous."

 

 







Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prevenir des réponses



Soutenez Paris Dépêches

Paris Dépêches est édité par une association indépendante, sans aucune subvention. Si vous appréciez notre travail, vous pouvez nous soutenir :
- Adhérer à l'association
- Faire un don



Agenda des évènements à Paris

Lisez ça !

Vous pensez qu' un sujet mérite d'être traité ?
Vous constatez un problème mais personne n'en parle ?

» Alertez-nous !
trouvez artisan proche de chez vous

Commande de vin

Vêtements bio

retour menuRetour au menu

© 2013 AMLCF - Réalisation : NokéWeb