France Sport

SportHebdo: il n'y a pas que les Jeux...

Publié le  Par Jacques-Henri Digeon

image article

SupChina

Ils l’ont déclaré sur les terrains et dans les salles, ils l’ont lâché en zone mixte ou en conf’de presse, ils l’ont écrit dans la presse, ils l’ont dit sur les antennes, on l’a vu ou entendu à la télé : l’actualité sportive vue au travers des mots et d’un autre œil.

Et si… « Vous ne pouvez simplement pas reporter un événement de la taille des Jeux. Il y a tellement de composantes, de pays, de compétitions, vous ne pouvez pas dire : ’"Nous le ferons en octobre". »  Membre du CIO depuis 1978, Dick Pound  connaît les Jeux par cœur et ne peut envisager de déplacer la date des Jeux en raison du coronavirus. Pire même, il dit qu’il faudra peut-être « envisager une annulation » en cas d’expansion du coronavirus. Vous imaginez pour les candidats aux Jeux, quatre années de préparation et d’espoirs envolées… Mais il y a pire que les éventuelles annulations d’événements comme l’Euro de foot, ou encore un Tournoi des 6 nations amputé des rencontres avec l’Italie, ce qui pourrait priver les Bleus de Galthié d’un vrai succès après dix ans de vaches maigres...
Le pire, ce serait que la Ligue des champions soit annulée au stade des demi-finales que le PSG aurait enfin atteint. Ou encore que les matches de Ligue 1 soient joués à huis-clos avec comme conséquences de voir les ultras, privés de leurs défoulements divers et variés (banderoles, insultes, fumigènes, cris de singe…), organiser des "battles" à proximité des stades.
Et qui vous dit qu’il ne faudra pas adapter certaines règles de rugby comme la suppression des mêlées et autres regroupements spontanés ou non, véritables bouillons de culture. Et Roland-Garros ? Sans spectateur, ça passe, on aura toujours la télé. Dommage pour les ‘’people’’ qui ne pourront pas y parader. Mais imaginez le tournoi de la porte d’Auteuil sans ramasseur de balles vu que les dites balles jaunes peuvent capturer le virus et que ces jeunes gens servent également de ramasse-serviette de sueur aux champions… Quant au Tour de France, il devra se priver de caravane publicitaire ou interdire de jeter des gadgets, fermer son village-départ et limiter le public aux départs et arrivées. Seuls seront tolérés les spectateurs le long des routes mais avec interdiction de courir à côté des coureurs. Et pire encore, pas de bises des hôtesses-partenaires aux remises de maillots ! A propos de bises, sachez encore qu’après un but, les footeux n’auront plus désormais le droit aux manifestations de joie comme les embrassades, les congratulations, les pyramides de joueurs et autres célébrations excessives) sous peine de carton rouge.
On vous le dit, 2020, ce pourrait être l’année cata…

Guerrier. « J’adore les échappées dans le froid. Quand il pleut, je pars sans vêtement de pluie avec une veste et un cuissard court. Sinon j’étouffe. Quand j’ai vu le peloton habillé chaudement, j’ai pensé que c’était bon pour moi. » Et de fait, Rémi Cavagna a réalisé un grand numéro dans l’Ardèche Classic, échappé pendant 182 kilomètres (la course en faisait 184…) avant de lâcher ses compagnons de fuite et tenir le peloton où ce qu’il en restait pendant les cinquante derniers kilomètres. Il y avait du Jacky Durand dans cette épopée. Un vrai "guerrier"!

Burn-out. « Naviguer sur un trimaran comme Macif, c’est un truc de dingue et c‘est difficile de s’en lasser. En revanche je me pose des questions de sens par rapport à la compétition… » Il a beau avoir (presque) tout gagné, être un des solitaires les plus performants, François Gabart, fatigué, las et dans le doute quant à son avenir, renonce à la Transat anglaise. Burn-out ? Marin de génie sûrement mais avant tout un homme et sûrement pas un surhomme…

Ciao. « En donnant ma vie au tennis, le tennis m’a donné une vie. » Le tennis a complètement changé la vie de Maria Sharapova. Mais à 32 ans, celle qui voulait être la « meilleure joueuse du monde », a dû renoncer, le corps (et peut-être aussi la tête) usé (e). Elle va manquer au circuit féminin. Mais pas ses ahanements à chaque coup de raquette…

Compliment. « Il joue le meilleur tennis de sa carrière (…) S’il joue comme ça, il sera l’un des meilleurs joueurs du monde cette année. » Il ne pouvait avoir meilleur compliment que celui de Novak Djokovic. Il est vrai qu’ayant, semble t-il, trouvé son équilibre de vie et sportif, Gaël Monfils n’en finit pas d’étonner et de performer depuis le début de l’année. Dernière "perf", il a poussé le numéro un mondial dans ses derniers retranchements à Dubaï. Pourvu que ça dure !

LA phrase. « Aujourd’hui, il (Tüchel, l’entraîneur) se fait bouffer par l’image de ses joueurs. Et puis, il faut virer Neymar. Même s’il est très bon, c’est un boucan (sic) le mec. Un boucan ! Et avec le budget, on peut prendre quelqu’un d’aussi bon. » On le sait, Mourad Boudjelal, l’ex-propriétaire et le futur ex-président du RC Toulon, est le roi des déclarations fracassantes. Celle-là, sur le PSG et sa star Neymar, vaut son pesant de cacahuètes. Mais en fait, n’aurait-il pas quand même un peu raison…
(Sources : L’Equipe, Le Parisien/Aujourd’hui, internet).
 







Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prevenir des réponses



Soutenez Paris Dépêches

Paris Dépêches est édité par une association indépendante, sans aucune subvention. Si vous appréciez notre travail, vous pouvez nous soutenir :
- Adhérer à l'association
- Faire un don



Agenda des évènements à Paris

Lisez ça !

Vous pensez qu' un sujet mérite d'être traité ?
Vous constatez un problème mais personne n'en parle ?

» Alertez-nous !
trouvez artisan proche de chez vous

Commande de vin

Vêtements bio

retour menuRetour au menu

© 2013 AMLCF - Réalisation : NokéWeb