France Sport

SportHebdo/La nouvelle vague arrive

Publié le  Par Jacques-Henri Digeon

image article

dr

Une nouvelle vague arrive. Pas celle du covid mais celle qui a secoué cette saison le peloton cycliste sur le Tour de France et le Giro. A part ça, le foot reste fou et Hamilton entre dans la légende.

On n'avait pas vu ça depuis... Depuis 1964, depuis le 12 juillet de cette année. Combien de coureurs connaissent cette date ? Peu, très probablement. 1964, vous imaginez, c'était pour la majorité la préhistoire. Pas pour Cyrille Guimard qui connait l'histoire de son sport sur le bout du guidon. Et samedi sur le plateau de L'Equipe TV, celui qui osa défier le grand Merckx dans le Tour 1972 en se permettant même de le battre au sommet du Mont-Revard s'est souvenu et a kiffé la montée de Sestrières... « Regardez, c'est Anquetil-Poulidor dans le Puy-de-Dôme... »
De fait, dans cette ultime ascension d'un Giro hors norme, un Anglais et un Australien, seuls au monde, grimpaient, côte à côte, à l'intox, dans un ultime duel, épaule contre épaule, 56 ans après leurs glorieux aînés dont ils ignorent d'ailleurs probablement tout... Mais mieux encore que les rivaux des années 60 qui partageaient la France en deux, ces deux lascars, plutôt consignés dans des rôles d'équipiers, ont franchi la ligne de l'avant-dernière étape roue dans roue se retrouvant dans la même seconde, 86/100e les départageant au classement général. Du jamais vu dans les trois grands tours  ! C'est finalement le Britannique à l'improbable nom, Tao Geoghegan Hart*, qui ravira le maillot rose à l'Aussie Jai Hindleyau terme du chrono de Milan et inscrira son nom au palmarès de l'épreuve.

Mais au delà de cet épilogue , on retiendra de ce Giro le suspense bien sûr mais aussi l'avènement de deux moins de 25 ans sans complexe qui ont su saisir leur chance après l'abandon et la défaillance de leurs leaders. Avec le Portugais Joao Almeida, longtemps maillot rose, ils n'ont pas hésité à secouer ce qu'il restait de favoris et de coureurs de métier affichés favoris : Fuglsang, Pozzovivo, Majka et surtout Nibali. Jeudi dernier, le champion italien, avait d'ailleurs commenté l'éclosion des jeunes pousses du peloton : « Il n'y a pas grand chose à dire. Il y a un changement de génération qui s'opère. Les années plaident pour eux. »

Beau joueur et surtout lucide quant à la déferlante de jeunes talents dans le peloton. Car n'oublions pas que le Slovène Tadej Pocacar, vainqueur par KO de Roglic sur le Tour de France, a fêté ses 22 ans au lendemain des Champs-Elysées, qu'il a succédé au palmarès au Colombien Egon Bernal, 23 ans cette année. D'autres moins de 25 ans pointent leur nez, le Russe Sivakov, le Britannique McNulty, l'Australien Hamilton, le Belge Lambrecht. Et, bien sûr, comme chef de file de cette nouvelle vague, le prodige annoncé successeur d'Eddy Merckx, Remco Evenepoel, tout juste 20 ans, lauréat cette saison des quatre courses à étapes qu'il a disputées avant de chuter lourdement en Lombardie. Côté français, ses 2e places dans La Flèche Wallonne et Paris-Tours et la 3e de la Flèche brabançonne placent Benoît Cosnefroy comme chef de file de la jeune génération en compagnie de Divid Gaudu et Valentin Madouas. Dans ce concert de talents, on n'oubliera pas les chefs de file, Wout Van Aert et Mathieu Van Der Poel, 26 et 25 ans, dont la rivalité n'est pas sans rappeler celles des grands duels charismatiques d'antan. On ne s'en plaindra pas. Tout autant qu'on appréciera les propos novateurs de Dave Brailsford, le manager du Team Ineos (7 Tours de France) convaincu d'une autre façon de courir : « On a beaucoup gagné avec notre approche défensive mais comparé à ce que l'on vient de vivre, c'est tellement moins marrant (…). Le sport, c'est le spectacle, les émotions, et c'est à cela qu'on veut prendre part. »
C'est aussi ça la nouvelle vague.

*Ce nom est d'origine irlandaise. Tao, c'est Tom en gaéllique. Le nom se prononce gay-ganhart.

 

Foufoot



Contre-pied. Il n'a pas son pareil pour faire taire les critiques et dribbler les observateurs qui débattent sur son avenir madrilène. Après deux défaites en Liga, dont une à Bernabeu, le Real est allé battre (3-1) Barcelone sur la pelouse du Camp Nou. Zidane ou l'art du contre-pied...

Carton. Mediapro ne paiera pas son échéance d'octobre et probablement pas celle de décembre. Les clubs de Ligue 1 qui comptaient sur cette manne (les droits télé) n'avaient pas vu que les agences financières de cotation avaient déjà très mal noté le groupe sino-espagnol autant qu'ils ignoraient son intention de revendre (selon L'Equipe) l'affiche télévisée du dimanche soir à Canal+.

At home. Avec le couvre-feu, finies les fêtes du PSG, a commenté Le Parisien ! Neymar, organisateur en chef, et ses collègues, brésiliens et autres, étaient coutumiers des rendez-vous festifs dans les endroits chics de la capitale. Les voilà donc "consignés" à domicile à se faire préparer des petits plats et à se coucher tôt. Bon allez, il y en a bien un qui va s'égarer après 21 heures. Faites vos jeux...


A part ça


Mythe et légende. C'est fait ! En remportant son 92e grand prix de F1 au Portugal, Lewis Hamilton a désormais dépassé le mythique Michael Schumacher.Il vise maintenant les 100 victoires. Mais surtout, après le 7e titre mondial qui lui tend les bras cette année, il visera un 8e sacre et pourquoi pas d'autres. En attendant, il est déjà une légende...

Impitoyable. F1 encore mais en bas de grille : Sébastien Grosjean, qui roulait pour Haas depuis 2016, a été lâché par l'écurie américaine qui ne renouvellera pas son contrat. Résultats décevants certes mais surtout "victime" de l'arrivée sur le circuit de Mick Schumacher (le fils de...) et surtout de Nikita Mazepin avec les milliards de son richissime papa. F1, ton univers impitoyable...

Démasqués. C'est une vieille technique pour éviter se de faire pincer aux contrôles antidopage : on fait appel à un prête-pipi. Mais ça ne marche plus. Dix-huit haltérophiles ont été coincés par l'Agence mondiale (AMA) qui, selon L'Equipe, enquêterait également sur un haut-responsable de la fédération internationale qui aurait été payé pour éviter des contrôles à des sportifs russes.

(Sources : L'Equipe, Le Parisien/Aujourd'hui, presse régionale, sites internet).







Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prevenir des réponses



Soutenez Paris Dépêches

Paris Dépêches est édité par une association indépendante, sans aucune subvention. Si vous appréciez notre travail, vous pouvez nous soutenir :
- Adhérer à l'association
- Faire un don



Agenda des évènements à Paris

Lisez ça !

Vous pensez qu' un sujet mérite d'être traité ?
Vous constatez un problème mais personne n'en parle ?

» Alertez-nous !
trouvez artisan proche de chez vous

Commande de vin

Vêtements bio

retour menuRetour au menu

© 2013 AMLCF - Réalisation : NokéWeb