France Sport

SportHebdo/Le sens de la fête...

Publié le  Par Jacques-Henri Digeon

image article

L'Equipe

14 jours sans L'Equipe, le coup double des biathlètes, un casse-cou qui s'en va, un cycliste en colère et un autre en pause et la bonne idée d'une petite fille pour éviter les naufrages, c'est l'actualité sportive vue au delà du strict résultat en chiffres et en petites phrases.

2. Comme deux semaines, une éternité. Deux semaines, quatorze jours plus précisément sans notre pain quotidien, notre drogue, notre indispensable, notre bible en un mot notre journal, L'Equipe. Imaginez deux semaines, 14 jours sans cette manchette rouge dans les kiosques et la frustration des passionnés de sport, pratiquants ou non, de tous les milieux, pas forcément tous d'accord mais réunis dans une même passion. 
47 journalistes étaient menacés de départ forcé, des iconographes (ceux qui trouvent la bonne photo, la bonne illustration), des maquettistes (les metteurs en scène des textes et des illustrations), des photographes (ceux qui d'un clic donne l'info)... 14 jours d'âpres discussions pour que L'Equipe continue d'informer, de fouiller, de décrypter, de comprendre, de rencontrer., de débattre, de raconter... Souvenez-vous, pendant le premier confinement : le sport à l'arrêt n'a pas empêché les journalistes de se réinventer et de réinventer l'info, de se souvenir, de feuilletonner, d'imaginer... Non, non, en sport, il n'y a pas que le résultat sec et calculateur. Il y a parallèlement l'envers du décor, les états d'âme, les forces et les faiblesses, les belles histoires et les mauvaises trajectoires. Et toujours la passion. Le tout enrobé d'une qualité de plume, de réactivité et de vérités sans langue de bois à faire pâlir les médiatiques et parfois trop convenus éditorialistes. Le monde sportif et les grands champions ne s'y sont pas trompé qui ont soutenu les journalistes en grève. L'Equipe est revenue. Avec L'Equipe, nous avons retrouvé le sens de la fête quotidienne....

2. Comme les formidables coups doubles des biathlètes français à Antholz samedi. Sur la piste italienne, c'est d'abord Julia Simon qui a remporté sa deuxième victoire sur un mass-start de coupe du monde devant la collante suédoise Hanita Oeberg. C'est ensuite le relais masculin qui l'a emporté avec, cerise sur le gâteau, un exceptionnel finish tactique d'Emilien Jacquelin qui s'est joué, comme l'année dernière aux Mondiaux sur cette même piste, du pourtant maître de la discipline, le Norvégien Johannes Boe.
 




23. Habituellement, c'est 22, le nombre des équipes engagées dans le Tour de France, le Giro et la Vuelta. Mais compte tenu de la crise sanitaire qui a mis quelques équipes en difficultés économiques en raison de la baisse de visibilité commerciale, il est envisagé d'autoriser les trois grands tours à engager un 23e équipe. Pourquoi pas, laissent entendre les organisateurs du Tour de France. Avec six formations françaises au départ, nous on est partants. Patriotisme sportif oblige... .

1400. … ou peut-être pas loin de 1500, le nombre de films auxquels a participé Rémy Julienne, décédé de la covid à 90 ans. Outre les cascades et les effets spéciaux qu'il mettait au point, le célèbre ''casse-cou'' du cinéma a doublé les plus grands, Belmondo, Delon, Montand, Roger Moore, Charles Bronson, entre autres... A son palmarès notamment , L'As des as, La Grande Vadrouille, Trois Hommes à abattre, mais aussi six James Bond. Et cette scène culte de la religieuse en 2CV dans Le Gendarme de Saint-Tropez. Un artiste mais aussi un grand sportif...

 


Ils l'ont vraiment dit...



Colère. « J'en prends plein la gueule. Mais j'ai 30 ans et j'essaie de passer à côté. » 3e en 2014, sa meilleure performance sur Tour avant ses abandons en 2017 et 2019 et une modeste 29e place en 2020 qui a suscité critiques et sarcasmes notamment son mental et son rapport avec le Tour. Thibault Pinot ne courra donc pas le Tour 2021 et s'est fixé comme objectif le Giro et les Jeux olympiques. Allez, roule Thibault et fais les taire...
 



Rivalité. « Je ne pense pas qu'ils passeront leurs vacances ensemble (…) Ce n'est pas le premier vestiaire où il y a des tensions comme ça. » A l'OM, en mal de résultats (deux défaites à domiciles en deux matches), l'entraîneur Vilas-Boas espère que Florian Thauvin et Dimitri Payet laisseront leur différend sur la touche. Et leur ''grosse tête'' aussi...

Et nous ? « On aide les clubs à s'en sortir mais nous sommes encore montrés du doigt ou laissès à la marge de discussions qui sont centrales. Nous sommes pourtant les acteurs les plus proches des joueurs ». Les agents de joueurs n'ont pas apprécié de ne pas être invités à la réunion entre présidents de clubs et syndicats des footballeurs concernant d'éventuelles baisses de salaires des joueurs. Certes, mais l'explosion des salaires, c'est aussi de leur fait. Retour de bâton... .


Pause. « Ce matin,, je me suis réveillé heureux comme si j'avais retiré un sac de plusieurs centaines de kilos de mes épaules. » Il est pourtant l'un des tous meilleurs coureurs du peloton. Mais le Néerlandais Tom Dumoulin, mentalement usé, a décidé de prendre du recul et de se retirer des pelotons. Peut-être pas définitivement, le temps de savoir ce qu'il va faire de sa vie. La pression, ça use...

Jeux ou pas. « Certains athlètes n'ont que ce but olympique depuis toujours et si on leur enlève, c'est terrible (…) Ils ont fait un choix d'existence et on va leur enlever ça (…) C'est dur, très dur. » Triple championne olympique, Marie José-Pérec ne veut pas imaginer que les Jeux olympiques de Tokyo n'aient pas lieu cet été. Nous non plus mais...

Solution. « Ma fille m'a proposé de transformer mon bateau pour qu'il puisse faire sous-marin au cas où il coule afin qu'il puisse remonter à la surface... » La technologie du sport de voile ne semble pas avoir de limite à en juger par les innovations sur les voiliers "volants" du Vendée Globe et de la Coupe de l'America. Mais la plus grande révolution (révélée dans le formidable tête à tête de L'Equipe) Escoffier-Grosjean ne serait-elle pas celle de la fille de 4 ans de Kevin Escoffier, rescapé des mers après son sauvetage par Jean Le Cam. Un voilier sous-marin ! La valeur n'attend pas le nombre des années...

(Sources : L'Equipe, Le Parisien, Ouest France, sites internet).







Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prevenir des réponses



Soutenez Paris Dépêches

Paris Dépêches est édité par une association indépendante, sans aucune subvention. Si vous appréciez notre travail, vous pouvez nous soutenir :
- Adhérer à l'association
- Faire un don



Agenda des évènements à Paris

Lisez ça !

Vous pensez qu' un sujet mérite d'être traité ?
Vous constatez un problème mais personne n'en parle ?

» Alertez-nous !
trouvez artisan proche de chez vous

Commande de vin

Vêtements bio

retour menuRetour au menu

© 2013 AMLCF - Réalisation : NokéWeb