France Société

Adama, Darmanin... Bouche dégoût

Publié le  Par Fabrice Bluszez

image article

dr

Deux faits pourtant anciens ressurgissent cette semaine. Le hashtag @Adamavioleur est en TT sur Twitter pour une affaire de 2016 et Gérald Darmanin se voit reprocher une affaire classée sans suite en 2015.

Adama Traoré n'a pas été condamné pour ces faits. Décédé en juillet 2016 à la gendarmerie de Beaumont-sur-Oise (Val-d'Oise) lors d'une garde à vue, il ne sera pas jugé. On considérerait qu'il est innocent... Sauf que son codétenu de l'époque, Steven Benahmed, âgé de 23 ans, placé dans la même cellule à Osny, a fait une tentative de suicide et s'est plaint de viols, de fellations répétées sous la menace d'une fourchette, imposées donc par Adama Traoré. Il n'y a pas eu d'enquête, Adama Traoré étant mort peu après. Mais ces accusations ne sont pas sans fondement, a estimé le 12 mars 2020 la Commission d'indemnisation des victimes d'infractions qui a alloué au plaignant une indemnité de 15000 €. Il faut dire qu'il a aussi été victime en février 2017 d'une agression par Yacouba Traoré et Mamadou K., selon Valeurs actuelles, dans le but de faire taire ou punir l'accusateur. Son nom a été divulgué dans un communiqué sur Twitter, sur le compte LaVeritePourAdama.


Autre affaire de 2015 qui ressurgit, grâce à une association féministe qui saisit le parquet de Lille (Nord), une accusation pour "abus de faiblesse" contre l'actuel ministre de l'Intérieur, Gérard Darmanin, classée sans suite en 2018. Alors maire de Tourcoing (Nord), Gérald Darmanin aurait écrit des courriers à des bailleurs en faveur d'une dame qui cherchait un logement. Présidente de "Pouvoir féministe", Anaïs Leleux déclare,  selon SudOuest : « On a une femme qui nous dit, avant qu’il envoie ces courriers, Darmanin est venu chez moi, je lui ai fait une fellation. Si ces faits sont avérés, Gerald Darmanin s’est rendu coupable de trafic d’influence. Un élu n’a pas à solliciter ou même accepter de dons physiques (…) en échange d’une intervention. »  L'avocat de Gérald Darmanin rappelle : « Pour le procureur de la République de Paris, il n’y a ni abus de faiblesse, ni trafic d’influence. » 


 







Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prevenir des réponses



Soutenez Paris Dépêches

Paris Dépêches est édité par une association indépendante, sans aucune subvention. Si vous appréciez notre travail, vous pouvez nous soutenir :
- Adhérer à l'association
- Faire un don



Agenda des évènements à Paris

Lisez ça !

Vous pensez qu' un sujet mérite d'être traité ?
Vous constatez un problème mais personne n'en parle ?

» Alertez-nous !
trouvez artisan proche de chez vous

Commande de vin

Vêtements bio

retour menuRetour au menu

© 2013 AMLCF - Réalisation : NokéWeb