Paris (75) Politique

Piotr Pavlenski, la minute de folie nécessaire

Publié le  Par Fabrice Bluszez

image article

dr

Activiste autant sinon plus qu'artiste, Piotr Pavlenski a le mérite de mettre en lumière l'indécence de ceux qui accèdent aux manettes du pouvoir... Il n'est pas sûr que le problème, ce soit l'artiste.

Dominique Strauss-Kahn tenait presque les manettes de l'Elysée quand il se crashe à New York (Etats-Unis). Le public, lui, tombe des nues. Carlos Ghosn tenait des liasses de billets quand la justice japonaise le rattrape. Tout comme les époux Balkany, Isabelle déjà libre malgré des condamnations à 4 ans de prison, et Patrick libéré la veille pour raison de santé (comme elle) devant les caméras. Enfin, Benjamin Griveaux... Pouvait-on confier les manettes de Paris à quelqu'un dont les mains étaient déjà si occupées ?


L'indécence est de quel côté ? Bien sûr, publier des images privées d'une personne sans son consentement, c'est mal, c'est puni par la loi. Mais dans une société numérisée, le citoyen a bien compris que l'on saurait désormais tout sur lui, de ses moindres dépenses enregistrées sur sa carte de fidélité, de ses goûts musicaux confiés à l'algorythme de YouTube, de ses déplacements grâce à la géolocalisation de son téléphone... Et les organisateurs de ce fichage, ou du moins ceux qui on laissé faire, ceux à qui l'on a confié les manettes de la démocratie, devraient en être protégés ? 
 


Dans ses actions, Piotr Pavlenski est souvent nu. Nu roulé dans du fil barbelé à Saint-Pétersbourg,  nu sur un mur du centre Serbski à Moscou où il se tranche l'oreille, nu sur la place Rouge où il se cloue au sol... Révéler la nudité de l'ex porte-parole de l'Elysée, si c'est illégal, c'est dans le même esprit. Il revient en mémoire que "le roi est nu". Et quand le roi est nu, il perd son pouvoir parce qu'il a perdu le respect. L'insurrection n'est pas loin. Il faut l'affaire du collier de la Reine, en 1785 pour qu'en 1789, on chante « V'la 300 ans qu'ils font des fêtes et qu'ils entretiennent des catins... »  C'est dans le chant révolutionnaire "Ça ira". Certains feraient bien de le ré-écouter.


Coupable, Piotr Pavlenski ? 
 


 







Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prevenir des réponses



Soutenez Paris Dépêches

Paris Dépêches est édité par une association indépendante, sans aucune subvention. Si vous appréciez notre travail, vous pouvez nous soutenir :
- Adhérer à l'association
- Faire un don



Agenda des évènements à Paris

Lisez ça !

Vous pensez qu' un sujet mérite d'être traité ?
Vous constatez un problème mais personne n'en parle ?

» Alertez-nous !
trouvez artisan proche de chez vous

Commande de vin

Vêtements bio

retour menuRetour au menu

© 2013 AMLCF - Réalisation : NokéWeb